Vive l’inspirationnisme... ou l’urgence d’une troisième voie

Ne devenons pas de tristes sires...

Publié par Thiébaut Jourdain

Le jeudi 15 avril 2021

Mis à jour le 1er mai 2021

Si vous êtes autant exaspérés par les complotistes que par les prosélytes du vaccin ou encore les acharnés-du-masque-même-en-rase-campagne (qui partagent en réalité bien plus de points communs qu’ils ne le croient) envolez-vous vers l’inspirationnisme !

Les excès du COVIDISME : un bon terreau pour l’obscurantisme

Le climat de confusion et de peur qui règne depuis la première vague... où les masques sont d’abord soit-disant inutiles puis obligatoires jusque dans les campagnes profondes, constitue un terreau propice à l’obscurantisme.

Quand les labos se gavent de milliards de dollars et parlent déjà d’une troisième dose... il est facile pour les complotistes de s’appuyer sur les conflits d’intérêts, bien réels, pour étayer les thèses les plus délirantes.

Alors que les médias de masse entretiennent soigneusement ce climat de peur, d’autres, au contraire, se transforment en inquisiteurs du masque et/ou de la vaccination.

Deux camps, apparemment opposés, qui ont beaucoup de points communs

Les complotistes, ou... avec « un sens plus noble », les conspirationnistes... et les vaccinnistes ou les ayatollahs-du-masque-même-en-rase-campagne, ont en réalité beaucoup de points communs. En voici quelques uns :

  • le prosélytisme : il essaient tous deux de convaincre leur entourage (et non pas d’échanger) du bien fondé de leurs convictions ;
  • le credo : ils s’appuient sur de pseudo-infos, jamais contradictoires... et bien entendu soit-disant « scientifiques » ;
  • une doctrine exclusive : soit on est avec eux, soit on est contre eux
  • la culpabilisation et le dénigrement : quand on porte un masque... on est « soumis » « on a peur » « on est victime des mass medias » et quand ne veut pas se faire vacciner, « on est irresponsable » ;
  • de « tristes sires » : leurs partisans sont souvent de tristes sires... qui n’apprécient guère que l’on plaisante sur leurs discours obscurantistes

Ce qui est sûr, c’est qu’ils représentent actuellement tous deux une menace pour la liberté individuelle et divisent la population.

Une troisième voie : l’inspirationnisme

Ayant été victime des deux camps (au 1er confinement parce que je portais un masque P2, alors qu’il était soit-disant inutile) et aujourd’hui quand je ne porte pas systématiquement de masque en extérieur... je propose une troisième voie : l’inspirationnisme.

« Saut dans le vide » (1960), de Yves Klein
Document n°6393
« Saut dans le vide » (1960), de Yves Klein
Tirage argentique noir et blanc. SUCCESSION YVES KLEIN/ADAGP. Vu à l’exposition : dernier vol pour La Maison rouge.

L’inspirationnisme serait une sorte d’envolée. Avec un mélange de tolérance, de respect, d’auto-dérision, d’humilité, de créativité et d’imaginaire... elle pourrait constituer une échappatoire à ces confrontations stériles.

La tolérance et le respect, c’est par exemple porter spontanément le masque en intérieur en présence d’un inconnu ou d’une personne qui le souhaite... ainsi que dans les lieux publics qui pourraient être exposés à une amende. Inversement, c’est s’abstenir de regarder d’un œil inquisiteur quelqu’un qui ne le porte pas en extérieur dans un site où chacun peut tenir ses distances.

L’auto-dérision et l’humilité, c’est par exemple préférer le point d’interrogation au point d’exclamation. Personne n’est sûr d’avoir raison... a fortiori en cette période de grande confusion.

La créativité et l’imaginaire pourraient en être la clé de voûte, ou plutôt la clé des champs, permettant d’échapper aux tristes sires et d’inventer de nouvelles manières de vivre ensemble.

JPEG - 1328 x 1734 - 275.6 ko
Document n°6398