Valleeducousin.fr

Journal > Environnement >

Rallye de l’avallonnais 2018 - Réponse au mot de Jean-Yves Caullet

Quand Monsieur Caullet ose comparer la course à pied et les sports mécaniques...

Publié par L’association Alterallye de l’Avallonnais

Le vendredi 2 mars 2018

Mis à jour le 15 mars 2018

Dans son mot du Maire aux riverains, distribué à l’occasion du 39e Rallye de l’avallonnais, Monsieur Caullet ose comparer une course automobile et une course à pied. Alterallye se sent obligé de lui rappeler quelques différences, aussi bien au niveau de l’impact écologique et de la sécurité que de l’attractivité.

39e Rallye de l’Avallonnais : Mot du Maire d’Avallon aux riverains

Début janvier, le Trail de l’avallonnais, une course qui a séduit les amateurs de sport nature venus goûter la quiétude d’une station verte en zone Natura 2000. En Mai la course de l’OXFAM, qui séduira les amateurs de dépassement de soi au profit des autres.

Ce week-end, pour la 39ème fois, les amateurs de courses de sport mécanique à moteur convergeront vers Avallon qui deviendra pendant deux jours la capitale de la pollution et de l’insécurité, obligeant de nombreux habitants à s’enfermer à double-tour ou à fuir la ville.

Monsieur le Maire, comment osez-vous, en 2018, comparer l’impact d’un rallye automobile et d’une course à pied ?

Impact écologique : histoires de vidanges

Dans un rallye, chaque sortie de route représente un risque important de vidange accidentelle, comme celle qui a eu lieu en 2016, au pavé de cousin le Pont. Vous n’étiez pas là ? Dommage, vous auriez pu humer avec délice l’odeur de l’huile hydraulique... comparable à celle d’une fuite de gaz.

Vous auriez constaté que, malgré nos signalements, la tâche d’huile est restée une semaine sous une pluie battante. Puis vos services ont fini par faire intervenir... les pompiers ! Pourquoi faire ? Mais pour laver la route à grande eau pardi ! Et par un phénomène que l’on appelle la gravité... tout est descendu vers le Cousin, en pleine zone Natura 2000. Qu’en pense la DREAL ? Pourquoi à votre avis les bûcherons sont-ils obligés d’utiliser, dans cette zone, de l’huile de chaîne biodégradable ?

Certes, les coureurs à pied peuvent aussi avoir besoin, naturellement, de faire de temps à autre une "petite vidange"... ;-)

Et encore, nous n’avons pas évoqué ici la pollution de l’air... d’autant plus inutile en cette période de multiplication des alertes aux particules fines. Par ailleurs, avez-vous entendu parlé des "bilan carbone" ?

Côté sécurité : encore et toujours des infractions routières en amont du rallye !

Notre association, Alterallye, a distribué ses mots d’information sur le circuit du rallye avec nos coordonnées.

Suite à cela, plusieurs habitants de Méluzien nous ont appelé, ce vendredi 2 mars 2018, peu avant 17h00, pour nous informer d’une multiplication de cas de vitesse excessive pendant les reconnaissances.

Nous avons aussitôt prévenu la Gendarmerie d’Avallon, qui a envoyé une patrouille, nous invitant à prévenir également la Présidente de l’ASA Sport Auto.

Cette dernière nous a demandé en retour... si les riverains en question avaient des radars. Que de pertinence ! Nous n’y avions pas pensé... alors que cela tombait sous le sens ! Avant de nous avouer que ses commissaires de piste, sensés contrôler le bon déroulement des reconnaissances... n’en avaient pas non plus.

Et vous osez, Monsieur le Maire, parler de sécurité ? Il sera une fois de plus nécessaire de rappeler, en Sous-Préfecture, le distingo entre la sécurité des pilotes, pendant le rallye... et celles des riverains, jusqu’à une semaine avant l’épreuve.

Attractivité : 2000 personnes... selon les organisateurs !

Quant à l’attractivité, parlons-en ! Lorsque l’ASA Sport Auto annonce 2000 personnes pour l’édition 2018, nous aimerions bien savoir à qui ils profitent. A Auchan ? Sans aucun doute. Mais dans cas, pourquoi ne pas faire partir les voitures depuis le parking d’Auchan ?

Si les Trails offrent une belle image à notre site naturel, lui apportant une attractivité indéniable, le rallye est un événement d’un autre âge qui chasse les habitants de la vallée du Cousin à cause du bruit, de l’insécurité routière et de la pollution de l’air.

Avallon : station verte, nouveau logo !
Avallon, une station verte qui accueille chaque année un rallye produisant 27 tonnes de gaz carbonique en deux jours, juste pour le plaisir !

Avez-vous vraiment envie, Monsieur le Maire de venir faire votre marché à Avallon samedi alors que le rallye en a envahi tout l’espace :
- au sol avec les voitures de rallye sur la place des Capucins ;
- l’air avec les gaz d’échappement ;
- l’espace sonore avec le vrombissement des moteurs... Hein ? Quoi ? Qu’est-ce que vous dites ?

Chiche, vous êtes invité à déguster une raclette morvandelle au Poirier au Loup, siège de l’association Alterallye... puisque vous semblez avoir, dans votre mot, le sens de la fête !

Puis nous vous inviterons à profiter de la course nocturne chez des riverains du circuit dont les maisons tremblent à chaque bolide. Car c’est sûrement cela aussi, la grande fête à laquelle vous faites allusion...

Le rallye, un événement obsolète

Parmi les manifestations dont la ville peut s’enorgueillir, le rallye est sûrement la plus archaïque : il s’agit d’une conception dépassée de ce qu’est un spectacle de qualité qui doit profiter à tous sans nuire à aucun.

Bref, incomparable avec les Trails que vous avez cités.

Nous pensons en effet que dans le sport, le respect de l’autre, des règles du jeu et de l’arbitre devraient prédominer. Ce qui, contrairement aux trails, est loin d’être le cas du Rallye de l’avallonnais.