Valleeducousin.fr

Journal > Environnement >

MÉMENTO OU « pense-bête »

Table ronde sur la forêt : chiffres-clés et définitions...

Graphiques, définitions et autres données « relativement objectives »

Publié par L’association Ginkgo

Le mardi 15 septembre 2015

Mis à jour le 3 octobre 2015

**** LA TABLE RONDE ÉTANT PASSÉE, UN FORUM PERMANENT EST OUVERT POURSUIVRE L’ÉCHANGE : CLIQUEZ ICI ****

Afin de préparer au mieux la Table ronde du vendredi 2 octobre et de permettre à chacun de partir sur des bases « relativement objectives », nous avons jugé utile de réunir, dans un seul article, des chiffres, des graphiques, des définitions... Article qui sera certainement mis à jour et complété.

 A propos de l’Inventaire forestier national

La source principale reste bien sûr l’Inventaire forestier national. Sur leur site, on peut lire : « Placé sous la tutelle des ministères chargés du développement durable et des forêts, l’inventaire forestier est un service de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN). Il est chargé de l’inventaire permanent des ressources forestières nationales, indépendamment de toute question de propriété (article R. 521-1 du code forestier). Les données que collecte l’inventaire forestier permettent de connaître l’état, l’évolution dans le temps et les potentialités de la forêt française. » Pour lire la suite, allez sur cette page.

Depuis 2004, l’Inventaire forestier utilise une nouvelle méthode expliquée ici.

Les éléments que nous avons utilisés proviennent de leur rubrique « Résultats standards », mais aussi de leurs mémentos annuels.

Remarque importante : leurs données « Morvan et Autunois » ne correspondent pas au territoire du Parc Naturel Régional du Morvan, mais à une « sylvicorégion » qui se limite aux parties montagneuses (les plaines du Morvan appartiennent à une autre « sylvicorégion »). Ce sont pourtant les seules données comparables à l’Inventaire national sur la campagne d’inventaire la plus récente (2009-2013).

 Quelle place occupe la forêt française et à qui appartient-elle ?

La définition utilisée par l’IGN pour son inventaire est celle qui a été adoptée au niveau international (FAO) :

La forêt est un territoire occupant une superficie d’au moins 50 ares avec des arbres pouvant atteindre une hauteur supérieure à 5 mètres à maturité in situ, un couvert boisé de plus de 10% et une largeur moyenne d’au moins 20 mètres. Elle n’inclut pas les terrains boisés dont l’utilisation prédominante du sol est agricole ou urbaine.
Surface de forêt par occupation du sol
Document n°2065
Surface de forêt par occupation du sol
Crédits : Valleeducousin.fr
Surface de forêt publique / privée
Document n°2066
Surface de forêt publique / privée
Crédits : Valleeducousin.fr

 Comment évolue la forêt française ?

Taux d’accroissement annuel moyen de la forêt française
Document n°2077
Taux d’accroissement annuel moyen de la forêt française
Source : LE MÉMENTO INVENTAIRE FORESTIER ÉDITION 2014
Crédits : Inventaire forestier national

En métropole, la surface forestière* a progressé entre 1980 et 2011 d’environ 87000 hectares par an, soit 0,6% par an.

L’augmentation la plus forte se situe dans le sud-est (Languedoc-Roussillon, Corse et Alpes-du-Sud) et dans le nord-ouest (Bretagne et Pays-de-la-Loire).

Dans les régions traditionnellement forestières, comme le
nord-est et le massif landais, la progression est moindre.

Ce constat est également valable en région parisienne du fait
de la pression urbaine.

 Comment la forêt française est-elle plantée ?

Surface de forêt selon diversité
Document n°2067
Surface de forêt selon diversité
Crédits : Valleeducousin.fr
Surface de forêt par essence principale
Document n°2068
Surface de forêt par essence principale
Surface de forêt par type de structure forestière
Document n°2069
Surface de forêt par type de structure forestière
Remarque de l’Inventaire forestier : La structure forestière est déterminée uniquement pour les forêts fermées (taux de couvert absolu supérieur à 40 %). Les forêts ouvertes ont donc par nature « pas de structure ».
Crédits : Valleeducousin.fr

Quelques définitions :

  • Une futaie est un bois ou une forêt composée de grands arbres adultes issus de semis. Son opposé est le régime de taillis, dont les arbres sont issus de régénération végétative. Les futaies peuvent être naturelles ou être gérées par l’homme. Plusieurs modes de gestion en ont été développés. Dans les forêts cultivées ou exploitées on distingue habituellement :
    • la futaie équienne ou régulière (arbres d’une même classe d’âge), éventuellement monospécifique (une seule essence d’arbre) ;
    • la futaie irrégulière (plusieurs classes d’âge). Il en existe plusieurs sortes dont la futaie jardinée.
      • La futaie jardinée est un type de futaie irrégulière caractérisé par un mélange pied par pied d’arbres de toutes dimensions, de feuillus et sapins. Sa gestion consiste essentiellement à prélever périodiquement l’accroissement de manière à conserver un volume de bois sur pied constant et à conserver une structure d’âge équilibrée.
  • Un taillis est un peuplement d’arbres issu de la reproduction asexuée ou reproduction végétative d’une souche, où plusieurs bourgeons latents ont pu se développer après avoir reçu un apport massif de sève brute, donnant ainsi plusieurs tiges nouvelles, strictement semblables à l’arbre de départ. L’ensemble des tiges d’une même souche se nomme cépée. Le traitement en taillis est le fait de couper les cépées (recépage) et de les laisser repousser. Un taillis atteindra sa maturité plus rapidement qu’une futaie (il est récoltable au bout d’environ 15 ans), mais poussera moins longtemps et finira par s’épuiser.

 Quel volume de bois est produit et comment l’évaluer ?

L’Inventaire national explique : « Le volume des arbres est estimé à partir de mesures faites au cours des opérations de terrain. D’une façon générale, seuls sont pris en compte dans l’inventaire les arbres dits « recensables » dont la circonférence à 1,30m de hauteur est supérieure ou égale à 23,5 cm (7,5 cm de diamètre). »

« Le volume que l’on cherche à estimer englobe la tige principale depuis le niveau du sol jusqu’à une section de 7cm de diamètre (dit volume « bois fort tige »). »

Schéma de calcul du volume de bois sur pied
Document n°2075
Schéma de calcul du volume de bois sur pied
Les arbres comptés doivent au moins mesurer 7,5 cm de diamètre sur écorce à 1m30 du sol. Le volume que l’on cherche à estimer englobe la tige principale depuis le niveau du sol jusqu’à une section de 7cm.
Crédits : Inventaire forestier national
Les quatre catégories de dimension des arbres
Document n°2074
Les quatre catégories de dimension des arbres
Crédits : Inventaire forestier national
Volume de bois sur pied par essence
Document n°2070
Volume de bois sur pied par essence
Volume de bois produit par essence et par an
Document n°2073
Volume de bois produit par essence et par an
Crédits : Valleeducousin.fr
Volume de bois sur pied par dimension des bois et par essence
Document n°2071
Volume de bois sur pied par dimension des bois et par essence
Source : Inventaire forestier 2009-2013.
Crédits : Valleeducousin.fr

 L’exploitabilité : les forêts ne sont pas toujours accessibles !

Ce n’est pas tout d’estimer le volume de bois... encore faut-il prendre en compte son exploitabilité... autrement dit, combien cela va coûter d’aller le chercher ?

Clé de détermination des classes d’exploitabilité
Document n°2076
Clé de détermination des classes d’exploitabilité
Crédits : Inventaire forestier national
Volume par classe d’exploitabilité, en millions de m3
Document n°2072
Volume par classe d’exploitabilité, en millions de m3
Crédits : Valleeducousin.fr

 Tout est bon dans l’arbre : vers une exploitation exhaustive ?

Le volume estimé, on l’a vu, va jusqu’aux branches de 7 cm de diamètre. Mais de nouvelles études projettent une exploitation exhaustive de l’arbre, c’est à dire que l’on « valoriserait » aussi les ramifications de moins de 7cm pour en faire de la plaquette et du granulé... et pourquoi pas les souches elles-mêmes. Bref, on ne laisserait presque plus rien... à la forêt. Quelles conséquences pour le sol forestier ? On sait juste qu’il est question d’apporter des engrais, comme dans l’agriculture. Une nouveauté dans la gestion forestière...

C’est le thème de la revue IF n°24 (2010), qui commence ainsi :

« Afin d’atteindre l’objectif ambitieux de 23% des besoins énergétiques français couverts par les énergies renouvelables en 2020 (Grenelle de l’Environnement), d’importants programmes de développement des usages énergétiques de la biomasse sont mis en œuvre. L’objectif est une récolte de 21millions de m3 de bois supplémentaires en 2020, dont plus de la moitié pour l’énergie »... et qui ajoute : « Mobiliser ces volumes requerra toutefois un important effort de remise en gestion des peuplements délaissés »(sic).
Vers une exploitation totale du bois ?
Document n°2078
Vers une exploitation totale du bois ?
En plus du « BO » (Bois d’œuvre) et du « BIBE » (Bois Industrie et Bois Énergie)... l’étude prévoit l’exploitation du « MB » (Menus bois". (Extrait de l’ IF n°24, 1er trimestre 2010, page 2)
Crédits : L'Inventaire forestier

 Gare aux chiffres exagérant les ressources disponibles

Le graphique suivant montre comment la projection des ressources de la région Bourgogne en bois de résineux peut se réduire comme peau de chagrin. Il avait été élaboré spécialement par nos soins pour illustrer le dossier ERSCIA... un projet cherchant à surfer sur les subventions du « bois énergie ».

Synthèse graphique, d’après le rapport interrégional FCBA
Document n°313
Synthèse graphique, d’après le rapport interrégional FCBA
Synthèse graphique réalisée par l’association Ginkgo d’après le rapport FCBA de novembre 2011 est intitulé : « Disponibilité forestière en bois d’oeuvre résineux en Bourgogne et dans les régions voisines »

Définition : le Canter désigne le bois d’œuvre d’un diamètre compris entre 14 et 22 cm dans le bas du fût.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document