Valleeducousin.fr

Journal > Vie publique >

Forum « Quel devenir pour nos forêts ? » Bois énergie, Filière bois, Biodiversité...

Ici, postez vos questions, passez vos infos : c’est facile !

Publié par La rédaction

Le samedi 3 octobre 2015

Mis à jour le 29 mai 2016

Comme promis lors de la table ronde publique du 2 octobre 2015, nous ouvrons cette page pour permettre à chacun de poursuivre l’échange... sans cette fameuse limite de temps de parole.

Le forum ci-dessous est ouvert de façon permanente.... car le sujet est loin d’être clos. Pensez bien à valider deux fois vos messages : la première fois pour relire... et la deuxième fois pour envoyer.

Messages

  • # Message posté le 17 octobre 2015, par L’atelier des renards volants
    En réponse à : Forum « Quel devenir pour nos forêts ? » Bois énergie, Filière bois, (...)

    2% des propriétaires possèdent la moitié de la surface forestière privée du Morvan, qui représente environ 80% de la surface forestière totale.

    Pourriez-vous m’indiquer la source de ce chiffre trop peu connu ? Merci !

    • # Message posté le 17 octobre 2015, par Thiébaut Jourdain
      En réponse à : Forum « Quel devenir pour nos forêts ? » Bois énergie, Filière bois, Biodiversité...

      Bonjour, vous avez parfaitement raison de demander les sources.

      Il y a deux chiffes et deux sources :

      • 2% des propriétaire possèdent la moitié de la surface forestière privée : j’ai trouvé ce chiffre dans la plaquette « La forêt morvandelle et sa charte forestière », éditée par le Parc Naturel Régional du Morvan", page 2 (verso), que l’on peut retrouver ici ;
      • La forêt privée représente 80% de la surface forestière du Morvan... cela a été dit lors de la table ronde par le représentant du Parc et par le Directeur du CRPF. Mais il y a aussi ce graphique, qui tire sa source de l’Inventaire forestier sylvico-région Morvan et Autunois :
        Surface de forêt publique / privée
        Document n°2066
        Surface de forêt publique / privée
        Crédits : Valleeducousin.fr
  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 14 octobre 2015, par Philippe
    En réponse à : Absence de Jean-Yves Caullet ???

    Bravo à cette table ronde, qui était une excellente initiative... même si on peut vraiment regretter l’absence de Jean-Yves CAULLET, dont j’ignorais qu’il était aussi Président de l’ONF !

    Avec ses nombreuses fonctions, notamment Maire d’Avallon et Député de l’Yonne, on peut comprendre qu’il ait un agenda chargé... l’avez-vous prévenu à temps ? Ne pouviez-vous pas reporter la date ? Ne peut-on pas refaire une table ronde à s’assurant qu’il puisse être présent ?

    Car j’avoue que la lecture de sa lettre me laisse un peu sur la faim... et que j’aurais aimé lui demander quelque précisions.

    En tous les cas, merci aux autres intervenants, très intéressants, et pour ce débat, très bien mené.

    Sinon, j’ai eu un peu de mal à trouver ce forum... je pense que vous devriez le mettre plus en évidence sur le site.

    • # Message posté le 16 octobre 2015, par Thiébaut Jourdain
      En réponse à : Absence de Jean-Yves Caullet ???

      Bonjour, vous n’êtes pas le seul à vous poser ces questions... sur l’absence de Jean-Yves Caullet. Son excuse est bonne bien-sûr, car, comme il l’a dit lui-même, il devait se rendre à ce Congrès des communes forestières à double-titre : en tant que Maire et en tant que Président des communes forestières.

      Mais on vous assure qu’on avait choisi la date de la table ronde bien en amont et qu’au printemps 2015 tous les invités avaient confirmé leur participation.

      Tout ce que je puis vous dire c’est que la date du Congrès des communes forestières a été décidée tardivement cette année, puisque pour la première fois elle se faisait en province (NANCY) : ce n’est qu’en juin que sa date a été fixée... au même moment que notre table ronde.

      Si on avait été prévenu en juin, il est évident que nous aurions décalé la date de notre événement afin que Jean-Yves Caullet puisse y participer... Hélas, nous l’avons su quinze jours avant, alors que la communication était déjà lancée (tracts, affiches...). Nous avons donc décidé de maintenir... et je crois que nous avons bien fait ?

      Quant à en organiser une autre table ronde... nous ne l’envisageons pas pour l’instant. Si vous avez des remarques ou des questions supplémentaires à adresser à Monsieur Caullet, je vous suggère de ne pas attendre qu’il vienne à une éventuelle table ronde publique.

      Faites le directement, ou en postant publiquement vos questions sur ce forum... mais sans garantie de réponse de Monsieur Jean-Yves Caullet (notre forum est à la fois public et indépendant).

      Pour info, la fameuse lettre de Jean-Yves Caullet sera publiée sur valleeducousin.fr, ainsi que les transcriptions des 5 interventions, enregistrées et diffusées bientôt par Maria de Radio Avallon. Mais cela prend du temps... On vous préviendra quand ce sera fait.

      Pour la visibilité des forums, vous avez parfaitement raison, on réfléchit à une amélioration du site pour 2016...

      Merci pour votre intérêt !

    • # Message posté le 17 octobre 2015, par Lulu
      En réponse à : Absence de Jean-Yves Caullet ???

      En tous cas, Muriel Caullet était bien là... au tout début... au moment de la lecture de la lettre de son mari. Pour vérifier qu’on ne déformait pas le texte... ou parce qu’elle est candidate aux régionales ? Je ne veux pas faire de mauvais esprit... mais c’est presque pire que de ne pas venir du tout. La confiance règne ! :-/

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 6 octobre 2015, par Osmoderma
    En réponse à : Forum « Quel devenir pour nos forêts ? » Table ronde permanente

    Bonjour,
    J’ai bien compris que le Douglas était l’abomination du Morvan.Pour les non initiés à la foresterie, pouvez-vous nous donner votre argumentaire.
    Car c’est un bel arbre le Douglas et on fait de belles réalisations avec du bois local, travaillé en scieries locales... Merci de m’éclairer ?

    • # Message posté le 6 octobre 2015, par Thiébaut Jourdain
      En réponse à : Forum « Quel devenir pour nos forêts ? » Table ronde permanente

      Bonjour « Pique-prune » (Osmoderma), êtes-vous venu à la table ronde ? Car il me semble qu’il y avait plusieurs intervenants et tous n’étaient pas forcément du même avis.

      Par contre, malgré leurs divergences, aucun des intervenants n’a dit que le Douglas était l’abomination du Morvan ! ;-)

      Le seul élément qui semblait faire l’unanimité : la monoculture, quelque soit l’essence, n’est pas la meilleure méthode d’exploitation sur le long terme.

      Or le Douglas n’est pas la seule essence cultivée en monoculture dans le Morvan.

      Ce ne sont pas les essences qui posent problème, mais bien les méthodes de sylviculture.

      Pour ce qui est des qualités du bois, le Douglas est sensé être utilisable sans traitement en classe de risque 3. Ce qu’il faut préciser, c’est que seul le cœur (chez le douglas, le cœur, est la partie orangée au milieu du tronc) possède ces propriétés intéressantes.

      En réalité, s’il est coupé trop jeune, comme c’est le cas la plupart du temps, il n’a que peu de cœur... et beaucoup d’aubier.

      Les grosses scieries industrielles, qui sont faites pour avaler du « bois Canter », c’est à dire de petit diamètre... coupées par des abatteuses (pas plus de 40cm de diamètre), ne sortent donc que du douglas de piètre qualité.

      Pour profiter des qualités de ce bois, passez effectivement par des petites scieries locales, qui sauront vous couper du bois avec du cœur, sur des diamètres beaucoup plus gros.

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 4 octobre 2015, par Manuel Delahoz
    En réponse à : Forum « Quel devenir pour nos forêts ? » Table ronde permanente

    Bonjour,
    J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt cette table ronde que vous avez organisée et qui a été suivie par un public nombreux. La présentation des intervenants (6 x 8 minutes) bien qu’utile m’a paru longue en rapport au temps restant pour les questions du public.
    Si j’ai bien suivi les chiffres donnés par Mrs AUDRAND et BERTRAND, la superficie de la forêt dans le Morvan serait en diminution ! mais on ne comptabilise que les parcelles qui sont couvertes d’arbres de plus de 5 mètres de hauteur.
    Combien d’années avant qu’une parcelle, mise à blanc et replantée en douglas, ne soit prise en compte ?
    Le Morvan est aussi terre du sapin de Noël : 1500 hectares non pris en compte puisque par principe de moins de 5m de haut.
    Donc le chiffre de 50% de la superficie boisée en résineux dans le Morvan me laisse perplexe...
    Merci encore pour cette organisation qui je crois a intéressé de nombreux éco-citoyens pour preuve les applaudissements réservés aux interventions de Mme HAESE et aussi celles venues du public.
    A renouveler, et à bientôt.
    Manuel

    • # Message posté le 6 octobre 2015, par Thiébaut Jourdain
      En réponse à : Forum « Quel devenir pour nos forêts ? » Table ronde permanente

      C’est une bonne question... on va tenter de trouver la réponse et on la postera ici même.

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 3 octobre 2015, par Jean-Noël Lallement
    En réponse à : Forum « Quel devenir pour nos forêts ? » Table ronde permanente

    Bravo, Thiébaut et Jean-Pierre, cette soirée forestière est une réussite !

    Je ne pensais pas qu’en dehors des possesseurs de bois directement intéressés, elle mobiliserait autant de monde.

    Donc, j’avais une question – que j’allonge d’un stère de délire, puisqu’on a le temps maintenant :

    « J’ai entendu ce soir les orateurs jongler avec les décennies voir les siècles...un chêne, ça prend son temps. Apprivoiser la longue durée : nécessité de la gestion forestière que pouvaient mieux que nous intérioriser les élites de la civilisation lente, celle des familles, des châteaux et des dynasties : sait-on que l’administration républicaine des Eaux et Forêts, héritière de la Maîtrise Royale de Colbert, fut jusqu’à une date récente le plus investi de nos grand corps par la vieille noblesse foncière ?
    En les écoutant, je songeais à ces traders de la City de Londres, dont les spéculations guidées par algorithmes relèvent du centième de seconde, et souhaitais demander à ceux des intervenants ayant des contacts avec le monde de la formation, si les écoles de Nancy ou de Meymac formeraient encore longtemps de tels veilleurs d’éternité, et si le Grand Bucheron du libéralisme qui ne prospère que dans le présent le plus exacerbé leur permettrait encore de penser en siècles : ne leur demandera-t-il pas plutôt de leur concocter des douglas transgéniques qui poussent en cinq ans ? »

    Fermez le ban !

    A bientôt,

    Jean-Noël

    • # Message posté le 6 octobre 2015, par Thiébaut Jourdain
      En réponse à : Forum « Quel devenir pour nos forêts ? » Table ronde permanente

      Hélas... c’est bien là le point sensible : la spéculation. Car 2% des propriétaires possèdent la moitié de la surface forestière privée du Morvan, qui représente environ 80% de la surface forestière totale.

      Parmi les « gros propriétaires » privés : des banques, des assurances, des fonds de pension, dont les décideurs sont bien loin du Morvan (il n’y ont peut-être même jamais mis les pieds)... Et leur mode de raisonnement se rapproche plus de celle des traders que de celle de Colbert.

      Ce sont eux les vrais « maîtres du Morvan ».

      Pour limiter leur impact, la solution la plus concrète consiste à rejoindre des « groupements forestiers » pour pouvoir acheter les parcelles à vendre avant eux... et mettre en place des pratiques sylvicoles différentes.

  • Poursuivre cette discussion

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document