Projet de méga-carrière à Montréal (Yonne)

Publié par Patrice Colard

Le mardi 2 novembre 2021

L’Association « Les Terres du Serein » organise une CONFÉRENCE DE PRESSE et une T RÉUNION PUBLIQUE en mairie de MONTRÉAL
LE 6 NOVEMBRE 2021 A 14H ET 15H30

L’association de riverains publie une contre-enquête pour dénoncer les impacts écologiques, humains et économiques du projet de méga-carrière et alerte le Préfet de l’Yonne sur de graves irrégularités potentielles.

CONFERENCE DE PRESSE ET REUNION PUBLIQUE EN MAIRIE DE MONTREAL LE 6 NOVEMBRE 2021 A 14H ET 15H30

Alors que la Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites (dans sa formation ’’carrières’’), s’apprête à rendre son avis dans le dossier de la future « méga-carrière » de Montréal, l’association de riverains ’’Les Terres du Serein’’ et les élus des collectivités concernées donnent l’alerte.

Le projet présente en effet des impacts négatifs majeurs sur l’environnement, la vie quotidienne et l’attractivité économique du territoire. Le dossier déposé par la société Eqiom présente en outre de nombreuses irrégularités : l’association met en garde les autorités en les appelant à la plus grande vigilance et mettra en œuvre tous les moyens juridiques à sa disposition pour empêcher la réalisation de ce projet destructeur.

L’ensemble de ces éléments sera présenté dans une contre-enquête publiée le 6 novembre 2021 lors de la conférence de presse. L’association demande à nouveau instamment à être reçue en délégation par le Préfet.

Des impacts écologiques, humains et économiques négatifs majeurs :

  • graves menaces sur les espèces animales protégées,
  • augmentation insoutenable des passage de camions dans le village médiéval (plus de 60 %),
  • voisinage immédiat avec un centre international de création artistique et d’un lieu d’accueil de mille enfants par an ( confrontés à des poussières et des nuisances sonores dûs au concassage des granulats),

De graves irrégularités de l’étude d’impact présentée par les promoteurs de la méga-carrière :

  • non respect des délais d’annonce de l’Enquête Publique,
  • absence de l’Avis de la Direction Régionale de l’Environnement dans le dossier d’Enquête Publique,
  • confusion volontaire de la présentation du projet, parlant d’une « poursuite d’exploitation » alors qu’il s’agit en réalité d’une « demande d’exploitation d’un nouveau gisement »

Publication d’une contre-enquête :
L’Association « Les Terres du Serein », qui réunit un large éventail de compétences (juristes, géologue, spécialistes de la biodiversité, du patrimoine, de la sécurité publique, de journalistes...) a travaillé durant six mois, pour établir une contre-enquête dont les résultats figurent dans un mémoire de 23 pages, disponible à la demande.


Contact presse : 06 37 48 52 59 – Gilbert CASSIN
06 11 49 46 92 - Christian DESCOMBES