Valleeducousin.fr

Journal > Economie locale >

Rencontre avec Rébecca, nouvelle boulangère engagée

Vagabonde, pain bien élevé

Publié par VirGinTonic

Le mardi 1er octobre 2019

Rébecca Corazza, 33 ans. Ma passion dans la vie : manger et partager des moments autour de la nourriture. Faire du pain est pour moi une façon de vivre cette passion.

Rébecca Corazza
Rébecca, boulangère, photographiée avec ses pains au marché d’Avallon

Qui es-tu ?

Rébecca Corazza, 33 ans. Ma passion dans la vie : manger et partager des moments autour de la nourriture. Faire du pain est pour moi une façon de vivre cette passion. Je me suis formée en allant frapper à la porte d’une dizaine de boulangers qui font du pain au levain naturel et dont j’avais fait la liste pour la qualité de leur pain et de leur démarche. J’ai beaucoup appris grâce à chacun d’eux et j’ai pu me dessiner une idée précise de mon projet autour du pain. J’ai ensuite passé mon CAP en candidat libre et démarré mon activité en Bourgogne.

Pourquoi ce nom - "Vagabonde, pain bien élevé" ?

Vagabonde : car j’aime l’idée d’être portée en différents lieux au gré des rencontres et des envies. C’est aussi l’idée d’être libre dans la forme de mon projet : les recettes, où et comment je vends, les collaborations...

Pain bien élevé : c’est un jeu de mot qui évoque l’idée de la pâte qui a levé mais surtout la rigueur appliquée à la façon de faire ce pain. Comme l’éducation qu’on s’efforce de donner à son enfant pour qu’il grandisse le mieux possible.

Comment fais-tu ton pain ? Quelle est ta touche personnelle ?

De manière très rudimentaire je dirais, comme il était fait au XIIIe siècle. De la farine, de l’eau, du sel et un levain (eau et farine qui fermentent naturellement) que j’ai fait naître et que je nourris régulièrement. Je pétris le tout à la main, je façonne et je cuis dans un four à bois.
Chaque fournée est différente car le levain, et donc la pâte, est sensible à la température, au taux d’humidité, à la pression atmosphérique, à la façon dont a été chauffé le four... et que je n’ai aucun équipement pour réguler tout ça !
Et bien-sûr, les ingrédients font l’essentiel de la qualité du pain : je me fournis directement chez de petits producteurs locaux (et sympas) qui respectent l’environnement (Farines de JC Faucheux à Lucy/Yonne et Terres de Vie à Saints, tourteaux chez N.Nansot à St Père, Lin E.Brossard à la Charité sur Loire, et plus loin en France pour le sel, le tournesol, les noix et les pruneaux...)
Je ne produits que de gros pains que je vends à la coupe et au poids : ils se conservent mieux et on peut acheter que ce dont on a besoin.

Où peut-on te trouver ?

Les mercredi et vendredi de 15 à 19h au fournil à Lucy sur Yonne (2 Rue de l’abreuvoir)
Le jeudi au Proxi Marché d’Asquins
Le samedi au marché d’Avallon

Autre chose à rajouter ?

Je cherche d’éventuels points de dépôt pour le jeudi. À bon entendeur...