Valleeducousin.fr

Journal > Economie locale >

Reportage à la Scierie de Sermizelles, aux frontières de la vallée du Cousin

Publié par Thiébaut Jourdain

Le lundi 28 octobre 2013

Mis à jour le 1er mai 2015

Dès le XIXe siècle, juste à l’endroit où le Cousin se jette dans la Cure, la scierie de Sermizelles est une référence pour les habitués du bois local sur mesure. En 1927, la famille Maillon installe la première turbine, à côté de l’ancienne roue à aubes. Aujourd’hui, trois générations plus tard, Alain Maillon passe le relais à Adrien Gourlet, avec qui il continue à travailler cette année comme tuteur. Nous avons souhaité vous faire partager, en images, une matinée de cette entreprise locale qui a traversé trois siècles.

 Photographie historique

Vue amont de la scierie de Sermizelles, sur une carte postale de 1918
Document n°244
Vue amont de la scierie de Sermizelles, sur une carte postale de 1918
La photographie est prise en amont sur la rive opposée. Au premier plan, la digue est en parfait état. Elle guide l’eau vers la roue à aubes du moulin, dans le bief, à droite. Le tampon de la poste semble indiquer la date du 14 octobre 1918. Deux personnes, dont un enfant, se détachent sur la neige. Les arbres de rive semblent être entretenus en cépée ou têtards.
Crédits : www.valleeducousin.fr

 Arrivée à la scierie

Entrée de la scierie : au-dessus du bief, un pont en madriers de chêne permet d’accéder à l’île
Document n°243
Entrée de la scierie : au-dessus du bief, un pont en madriers de chêne permet d’accéder à l’île
La scierie est en effet située sur une sorte d’île entre la Cure et le bief. Par rapport à la photographie du XIXe, les arbres de rive sont bien plus grands !
Crédits : www.valleeducousin.fr
Scierie de la Cure : ce qui reste de la digue, en amont du bief
Document n°242
Scierie de la Cure : ce qui reste de la digue, en amont du bief
Crédits : www.valleeducousin.fr
Vue extérieure de la scierie : Adrien est en train de nettoyer une grume avec une écorceuse
Document n°188
Vue extérieure de la scierie : Adrien est en train de nettoyer une grume avec une écorceuse
Crédits : www.valleeducousin.fr

 Installation de la grume sur le banc de scie

Pour des raisons pratiques, les grumes (et les grandes longueurs) sont généralement sont coupées à l’extérieur. Les premières tranches obtenues seront ensuite redécoupées aux bonnes cotes sur un second banc de scie, dans le bâtiment fermé.

Après <em />nettoyage</em>, la grume est hissée à l’aide d’un palan
Document n°217
Après nettoyage, la grume est hissée à l’aide d’un palan
Crédits : www.valleeducousin.fr
Pose de la grume sur le chariot de sciage
Document n°218
Pose de la grume sur le chariot de sciage
Crédits : www.valleeducousin.fr
Adrien serre l’arrière de la grume sur le chariot
Document n°219
Adrien serre l’arrière de la grume sur le chariot
Crédits : www.valleeducousin.fr
Alain contrôle l’axe de la grume
Document n°220
Alain contrôle l’axe de la grume
Crédits : www.valleeducousin.fr
Dernières vérifications
Document n°223
Dernières vérifications
Crédits : www.valleeducousin.fr
Une fois fixée sur le chariot, la grume est détachée du palan
Document n°226
Une fois fixée sur le chariot, la grume est détachée du palan
Crédits : www.valleeducousin.fr

 Première étape du sciage : les tranches

Lors de la première découpe, on ne prend en compte que l’épaisseur des tranches. C’est là également qu’on effectue un premier tri : les parties périphériques de la grume (écorce et aubier) ou celles présentant des défauts sont séparées du bois de cœur. Sous le nom de dosses, elles seront vendues en bois de chauffage.

Adrien et Alain se mettent en position pour réceptionner la tranche sciée, de l’autre côté du banc de scie
Document n°191
Adrien et Alain se mettent en position pour réceptionner la tranche sciée, de l’autre côté du banc de scie
Crédits : www.valleeducousin.fr
Réception synchronisée de la tranche
Document n°192
Réception synchronisée de la tranche
Crédits : www.valleeducousin.fr
Réglage de la machine avant la prochaine coupe
Document n°193
Réglage de la machine avant la prochaine coupe
Crédits : www.valleeducousin.fr
Nettoyage de la sciure et contrôle de la tranche
Document n°194
Nettoyage de la sciure et contrôle de la tranche

 Vues arrière de cette première étape

Vue arrière du banc de scie
Document n°195
Vue arrière du banc de scie
Crédits : www.valleeducousin.fr
Le chariot repart en arrière
Document n°196
Le chariot repart en arrière
Crédits : www.valleeducousin.fr
Pendant qu’Alain règle la prochaine coupe, Adrien range la tranche pour libérer la zone de réception
Document n°197
Pendant qu’Alain règle la prochaine coupe, Adrien range la tranche pour libérer la zone de réception
Crédits : www.valleeducousin.fr

 Stockage des tranches

Pour les tranches plus lourdes, on utilise un palan
Document n°208
Pour les tranches plus lourdes, on utilise un palan
Crédits : www.valleeducousin.fr
Maintien de la tranche en équilibre au bout du palan
Document n°209
Maintien de la tranche en équilibre au bout du palan
Crédits : www.valleeducousin.fr
Les tranches sont nettoyées et empilées au fur et à mesure
Document n°216
Les tranches sont nettoyées et empilées au fur et à mesure
Crédits : www.valleeducousin.fr

 Mi-temps : changement de banc de scie

Court moment de relâchement : Alain va ouvrir les portes du bâtiment ou se trouve le second banc de scie, pendant qu’Adrien cherche le manitou pour déplacer les tranches. Les chiens en profitent pour se dégourdir les jambes...

Changement de banc de scie : Alain range l’écorceuse
Document n°228
Changement de banc de scie : Alain range l’écorceuse
Parenthèse au soleil pour les grands chiens de la scierie
Document n°231
Parenthèse au soleil pour les grands chiens de la scierie
Crédits : www.valleeducousin.fr
Les grands chiens de la scierie : une vraie marque de fabrique !
Document n°233
Les grands chiens de la scierie : une vraie marque de fabrique !
Crédits : www.valleeducousin.fr
Les tranches sont maintenant transportées vers l’autre banc de sciage pour être découpées en sections finies
Document n°234
Les tranches sont maintenant transportées vers l’autre banc de sciage pour être découpées en sections finies
Crédits : www.valleeducousin.fr

 Coupe des sections finies

Pendant cette opération, qui détermine la précision des cotes finales (sur mesure) et la qualité du bois commandé, un second tri est effectué.

Un autre type de palan permet de déplacer les tranches sur le nouveau banc de scie
Document n°241
Un autre type de palan permet de déplacer les tranches sur le nouveau banc de scie
Les tranches sont posées sur un guide et poussées à la main
Document n°236
Les tranches sont posées sur un guide et poussées à la main
Crédits : www.valleeducousin.fr
JPEG - 750 x 1000 - 136.3 ko
Document n°235
Crédits : www.valleeducousin.fr
JPEG - 1000 x 750 - 127.2 ko
Document n°238
Vue d’ensemble de la dernière opération
Document n°239
Vue d’ensemble de la dernière opération
Crédits : www.valleeducousin.fr

Depuis le temps qu’ils travaillent ensemble, Alain et Adrien forment une équipe tellement rôdée qu’ils n’ont plus besoin de parler pour se comprendre. Tout est anticipé, synchronisé, sereinement mesuré.

Les personnes qui osent franchir les portes de la scierie pour commander directement leur bois sont généralement gagnantes. Car le prix au mètre cube du bois sur mesure est souvent plus économique que lorsqu’on passe par des intermédiaires (on évite des marges et des pertes inutiles). Mais surtout, c’est un gage de qualité : ces professionnels savent choisir les morceaux les plus adaptés à la nature de votre commande.

Enfin, faire travailler les petites entreprises du coin, c’est bon pour l’économie locale... et l’écologie !

A bientôt, pour un prochain photo-reportage dans la Vallée du Cousin.


Voir en ligne : La page web de la scierie de Sermizelles avec les coordonnées complètes et les horaires d’ouverture

Messages

  • # Message posté le 23 avril 2014, par JP GALLAND
    En réponse à : Reportage à la Scierie de Sermizelles, aux frontières de la vallée du (...)

    Bonjour à Alain MAILLON un vrai pro de la scierie que je ne pensais pas revoir dans ce très beau reportage sur sa scierie !
    Cordialement

    JP GALLAND
    grindesel.forumactif.fr
    Le forum du BOIS ENERGIE

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 1er novembre 2013, par Geo
    En réponse à : Reportage à la Scierie de Sermizelles, aux frontières de la vallée du (...)

    Je suis sidéré par la richesse de ce site : ses informations, ses commentaires, ses photographies, ses analyses, son souci de l’actualité et de la diversité culturelle, économique, écologique, sociale... ! Bravo à toute l’équipe !

    • # Message posté le 7 novembre 2013, par La rédaction
      En réponse à : Reportage à la Scierie de Sermizelles, aux frontières de la vallée du Cousin

      Merci. Ce qui fait l’intérêt du site, c’est surtout la richesse de cette vallée... qui mérite d’être explorée.

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 1er novembre 2013, par La rédaction
    En réponse à : Reportage à la Scierie de Sermizelles, aux frontières de la vallée du (...)

    Nous ne voulons pas rentrer dans les détails, car cela fera l’objet d’un article. Mais il y a une explication très bien faite sur le site du groupe chenelet, sur cette page.

    Pour info, le chenelet est une communauté catholique au départ, qui a décidé de venir en aide aux plus démunis par le travail et le logement. Le projet a démarré dans les années 80 et ils emploient aujourd’hui plus de 200 personnes avec un fonctionnement sous forme de pyramide inversée. Et ils ne connaissent pas la crise !

    Toujours est-il que leur concept de maison écologique et économique est très intéressant et surtout fonctionnel.

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 1er novembre 2013, par Jean-Luc
    En réponse à : Reportage à la Scierie de Sermizelles, aux frontières de la vallée du (...)

    Merci pour votre réponse... Je n’ai pas l’habitude d’Internet, alors je ne réagis pas très vite. Mais pourquoi un bardage vertical ? Avez-vous d’autres infos à me donner ?

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 31 octobre 2013, par La rédaction
    En réponse à : Reportage à la Scierie de Sermizelles, aux frontières de la vallée du (...)

    Merci pour cette info intéressante, qui correspond exactement à ce que nous cherchons en ce moment.

    Par ailleurs, si le club informatique asquinois n’y voit pas d’inconvénient, vous pourriez avoir une page dans notre annuaire, rubrique association. Dans ce cas, envoyez-nous vos infos sur le formulaire de contact (je préfère ne pas mettre d’adresse courriel sur les forums à cause des spams...)

    Si vous avez d’autres infos pouvant enrichir le site, n’hésitez pas.

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 31 octobre 2013, par JM SIMON
    En réponse à : Reportage à la Scierie de Sermizelles, aux frontières de la vallée du (...)

    Bravo pour ce moment contemporain qu’il faut fixer avant que la mémoire ne s’efface !
    Le moulin est très ancien et une petite recherche locale pourrait être intéressante.
    Je vous signale la revue de l’association « Moulins du Morvan »
    6 rue du Rivage 58000 Nevers
    qui pourrait peut-être vous apporter des éléments....
    Une autre idée sur les ponts et gués de la cure et du Cousin.....
    Bravo pour votre initiative
    jm simon
    club informatique asquinois

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 30 octobre 2013, par La rédaction
    En réponse à : Reportage à la Scierie de Sermizelles, aux frontières de la vallée du (...)

    Oui bien-sûr, c’est tout l’intérêt de cette scierie. Un conseil : si vous le faites vous-même, optez pour un bardage vertical (meilleure longévité)

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 30 octobre 2013, par Jean-Luc
    En réponse à : Reportage à la Scierie de Sermizelles, aux frontières de la vallée du (...)

    Et peut-on commander du bois sur mesure pour des petites commandes en tant que particulier ? Par exemple pour faire un cabanon de jardin ?

  • Poursuivre cette discussion

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document