Valleeducousin.fr

Journal > Vie publique >

Les syndicats de l’ONF dénoncent des recrutements contraires à la gestion durable et patrimoniale des forêts publiques

Quand le temple des forêts domaniales est livré aux marchands de bois...

Publié par La rédaction

Le mercredi 7 juin 2017

Mis à jour le 8 juin 2017

Voici la copie anonymisée d’un communiqué interne de l’ONF, en date du 6 juin 2017, sur le recrutement d’un responsable du Pôle Bois (chargé de la mise en vente des bois issus des forêts publiques) au sein de la Mission Commerciale Bois et Services à la Direction territoriale Midi Méditerranée. Un message qui ne fait que confirmer les craintes exprimées à Monsieur Caullet par EFA-CGC sur les conflits d’intérêts relatifs aux nouvelles méthodes de recrutement.

Arrivée d’X, responsable commercial bois
Source : Direction territoriale Midi-Méditerranée
Publiée le : 06 juin 2017
Contributeur : Z
N° : 00000

X a pris ses fonctions de responsable du Pôle Bois au sein de la Mission Commerciale Bois et Services le 1er juin, à Toulouse.

Intégrer l’Office national des forêts est quelque chose qu’il n’imaginait pas il y a encore un an, même si son premier emploi forestier fut à l’Office national des forêts. Après 38 ans passé dans le monde de la coopération forestière, X, 57 ans, a été retenu par l’ONF pour sa forte connaissance en commercialisation des bois et en méthode d’exploitation forestière.

À compter de 1979, il participe à la montée en puissance de la coopérative forestière, Cofogar. Il en sera le directeur adjoint dans les années 1990 puis directeur général à partir de 2005 jusqu’en 2012 où une fusion entre trois coopératives (Cafsa, Cofogar et Forestarn) verra naître Alliance Forêt Bois qu’il a quitté le 31 mai dernier.

Il dirigeait jusque-là une agence de 20 personnes dans le Lot-et-Garonne, qui commercialisait du bois, des travaux et du conseil en propriété privée. Il était aussi responsable des filiales industrielles du groupe, avec la gestion d’une scierie en Gironde « Comptoir des bois du Sud » et également d’un site de production de piquets et bois de chauffage « Ucopac » dans le Lot.

X a eu une carrière plus orientée sur le développement du bois exploité avec des mises en place de marché, de contractualisation avec des industriels. Une solide expérience qu’il va pouvoir mettre au service de la Direction territoriale Midi-Méditerranée qu’il va arpenter les 6 prochains mois afin d’en appréhender toutes les spécificités.

Ses nouvelles fonctions au sein de la MCBS représentent pour lui un nouveau challenge. Après avoir traité en bois façonné des volumes importants de peupliers et de pins maritimes, il est persuadé que la diversité du territoire de notre Direction territoriale qui va des Pyrénées en passant par la plaine, le Massif Central et jusqu’à la forêt méditerranéenne, comblera la suite de sa carrière.

Nous lui souhaitons pleine réussite dans ses nouvelles missions.

Dans une période où la question de la moralisation de la vie publique est d’actualité, est-ce ainsi que l’on doit recruter des personnels dans un établissement public de l’Etat dont la mission première est la gestion durable et patrimoniale des forêts publiques ? Ne serait-on point en train de vendre l’ONF aux marchands de bois ?