Valleeducousin.fr

Journal > Vie publique >

Lettre Ouverte à Monsieur Jean-Yves CAULLET, Président du Conseil d’Administration de l’ONF

Lettre ouverte du 17 mai 2017

Publié par La rédaction

Le vendredi 2 juin 2017

Mis à jour le 16 juin 2017

Exaspérés par le silence que Monsieur Caullet oppose à leurs différentes alertes, les syndicats de la forêt ont écrit, le 17 mai 2017, une lettre ouverte que nous publions intégralement. Il y est question non seulement de pressions permanentes sur le personnel et de non respect du code du travail, mais aussi de directives qui vont à l’encontre des intérêts d’une gestion durable des forêts.


http://www.lemonde.fr/planete/artic...

Vous avez été nommé à la tête du Conseil d’administration de l’ONF en 2013, puis confirmé dans vos fonctions en 2016. Vous présidez aux destinées d’un établissement public prestigieux, héritier de plusieurs siècles de gestion forestière durable. L’ONF gère 25% du territoire forestier national et il assure la mise sur le marché de 40% du bois français, production renouvelable non délocalisable et génératrice d’emplois ruraux.

L’excellence de cet établissement, qui a fêté ses 50 ans l’année dernière, est reconnue de tous. Sa fragilité aussi. Sa principale richesse est son personnel qui œuvre au quotidien pour la transmission d’un patrimoine forestier d’intérêt général.
Cependant, tous les efforts exigés de ces personnels depuis plusieurs décennies ne sont jamais récompensés. Pire encore, les diminutions drastiques des effectifs (-25% du personnel de l’ONF en 10 ans) ont accentué toujours plus le malaise qui règne au sein de votre établissement, comme l’avait démontré l’Audit Socio-Organisationnel (ASO) de 2012.

Force est de constater qu’aujourd’hui peu de mesures correctives ont été mises en place. Quelques-unes sont même abandonnées par choix de la Direction Générale. La stabilité des effectifs, tant affichée dans le COP 2016-2020 et son Projet d’Établissement, n’est hélas qu’un leurre pour tous les personnels car ils sont toujours plus contraints.

En effet, depuis plus d’un an maintenant, les personnels subissent un management reposant sur la peur et le mépris des règles, qu’elles soient de la fonction publique ou bien du code du travail, et en oubliant parfois que ces femmes et ces hommes sont des êtres humains qui méritent le respect.

A de multiples reprises, les représentants des personnels vous ont alerté sans que cela n’ait eu d’impact perceptible sur la situation.
La Présidence de l’ONF n’a-t-elle pas un poids moral considérable ?

Député, ancien Préfet, votre parcours vous destine à porter clairement le choix du respect du droit et des individus, aujourd’hui disparu de notre établissement où règne l’arbitraire de la Direction Générale et de ses conseillers. Dès lors, votre silence à l’égard des personnels que nous représentons et l’absence de suite à nos alertes nous interpellent par le soutien implicite aux décisions de la Direction Générale qu’il induit.

En tout état de cause, votre silence, plus encore que celui des tutelles qui restent sourdes aux alertes qui leur sont adressées notamment par le Comité Central d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CCHSCT), montre une absence de prise en compte de la gravité de la situation et du besoin de réponse claire vis-à-vis des personnels. Il faut retrouver la cohérence entre les discours publics et les actes à l’heure où la France doit faire des choix démocratiques majeurs. Pour cela, nous en appelons à votre responsabilité !

Les représentants du personnel de l’Office National des Forêts ne vous demandent qu’une seule chose : montrez du respect et de l’humanisme pour tous les personnels en assumant vos fonctions. Montrez leur simplement qu’un Président de Conseil d’Administration se soucie des personnels de l’établissement qu’il préside et qu’il peut agir aussi pour eux au quotidien.

Parmi les éléments en votre possession, que pensez-vous par exemple :
- D’un Directeur Général qui nie le rôle des instances représentatives et rend caduque toute forme de dialogue social ?
- De la prise de directives qui vont à l’encontre des intérêts d’une gestion durable des forêts ? - D’une Direction Générale qui néglige volontairement le droit dans la gestion des emplois, notamment les Lois de la République qui régissent la Fonction Publique ?
- De l’insécurité permanente, notamment pour l’encadrement, qui règne désormais à l’Office, soumis au seul bon vouloir de la Direction Générale ?
- D’une Direction Générale qui ne respecte ni les textes de la Fonction Publique de l’État, ni ceux du code du Travail ?

Face au désarroi des personnels, ces questions, nous sommes contraints de vous les poser en public en espérant une réelle prise de conscience de la situation.


Contacts presse :

  • La CGT Forêt : Gilles QUENTIN 06 80 01 35 61
  • EFA-CGC : Gilles VAN PETEGHEM 06 03 92 08 11
  • FO FGTA Forêt : Alain THUOT 06 28 35 09 78
  • Génération Forêt UNSA : Jacques GERBER 06 16 13 11 29
  • SNTF-FO : Laurent DELANNOY 06 46 31 68 76
  • SNUPFEN Solidaires : Philippe BERGER 06 84 17 07 97

A lire dans la presse nationale