Valleeducousin.fr

Journal > Culture >

théatre

Le Misanthrope à la Tannerie : Guillaume Charlet met Célimène en scène !

Une mise en scène « rock », actuelle et non élitiste, de la pièce de Molière, samedi 25 juillet 2015

Publié par Thiébaut Jourdain

Le samedi 25 juillet 2015

Mis à jour le 28 juillet 2015

Guillaume Charlet interroge : Finalement, Alceste n’est-il pas misanthrope par dépit ? N’a-t-il pas aussi quelque chose de tyrannique dans sa relation avec Célimène ? Le jeu de séduction cynique de Célimène n’est-il pas une forme de revanche sur les tentatives de domination masculine ?

La frivolité, les flatteries, l’hypocrisie, les amitiés factices... rien de la bassesse des hommes n’est épargné. La pertinence de Molière se renforce encore à l’ère des « réseaux sociaux » où rien ne compte plus que l’image que l’on donne de soi... et le nombre d’« amis » que l’on collectionne virtuellement sur la toile.

Chapeau aux comédiennes et comédiens de « La citerne bleue », ainsi qu’à leur metteur en scène Guillaume Charlet, pour cette interprétation actuelle, absolument pas élitiste du Misanthrope. Et merci à Cécile Violet d’avoir permis cette nouvelle rencontre à la Tannerie !

ALCESTE

Non, vous avez beau faire, et beau me raisonner,
Rien de ce que je dis, ne me peut détourner :
Trop de perversité règne au siècle où nous sommes,
Et je veux me tirer du commerce des hommes.

Photos de cette représentation du Misanthrope, le samedi 25 juillet 2015 à la Tannerie d’Avallon

JPEG - 800 x 530 - 63.2 ko
Document n°1978
JPEG - 800 x 530 - 81.5 ko
Document n°1979
JPEG - 800 x 530 - 74.7 ko
Document n°1980
JPEG - 800 x 530 - 72 ko
Document n°1981
JPEG - 800 x 530 - 61.4 ko
Document n°1982
JPEG - 800 x 530 - 60.2 ko
Document n°1983
JPEG - 800 x 530 - 65.5 ko
Document n°1984
JPEG - 800 x 530 - 65.7 ko
Document n°1985
JPEG - 800 x 530 - 62.7 ko
Document n°1986
JPEG - 800 x 530 - 76.5 ko
Document n°1987
JPEG - 800 x 530 - 60.1 ko
Document n°1988
JPEG - 530 x 800 - 57.4 ko
Document n°1989
JPEG - 800 x 530 - 65.1 ko
Document n°1990
JPEG - 800 x 530 - 67.3 ko
Document n°1991
JPEG - 800 x 530 - 61.4 ko
Document n°1992
JPEG - 800 x 530 - 62 ko
Document n°1993
JPEG - 800 x 530 - 61.6 ko
Document n°1994
JPEG - 800 x 530 - 58.3 ko
Document n°1995

Note d’intention du metteur en scène, Guillaume Charlet

Encore un Misanthrope ! Quel éclairage nouveau peut-on encore essayer d’apporter à ce monument du théâtre ?

Depuis de nombreuses années je me pose toujours la même question sur Alceste à la lecture de la pièce : est-il vraiment misanthrope ?

Son envie de quitter le « commerce des hommes » est mis à mal par son amour pour la plus médisante, la moins philanthropique de tous : Célimène.

Comment peut-on aimer à un tel point et avec un tel degré de soumission parfois la figure la plus antagoniste de ses envies de liberté et de franchise ?

Comment un véritable misanthrope peut-il imposer à la femme qu’il aime des codes de bonnes conduites en société et soumettre le monde à sa façon de penser et d’agir.
De même, Philinte, son meilleur ami est le parfait directeur de communication, usant de milles courbettes pour être bien vu et bien positionné dans la cour.

Alceste ne se rend-il pas compte que tous ces traits de caractère sont antagonistes aux siens ?

En me posant toutes ces questions, je me suis rendu compte que j’installais systématiquement Célimène au centre de ma réflexion : une Célimène jeune qui n’a pas peur de séduire et d’être séduite, une Célimène qui change aussi la condition de la femme, une femme assumée qui se sert de ses atouts pour « gouverner ».

De cette réflexion a découlé le reste : la guerre d’apparence, la mode qui tient une place si importante dans ce siècle, la surenchère. Et là encore Alceste semble dépassé par son temps. Et si finalement il ne fuyait pas un monde qui le rejette  ?

A travers ces thèmes, le côté universel de la pièce m’a semblé s’affiner et j’ai décidé de « sortir » de l’époque avec un intérieur jouant sur la transparence dans ce monde de dupes et des costumes qui s’inscrivent dans une plus grande modernité.

Ensuite nous avons beaucoup travaillé, en amont avec les comédiens, sur l’idée de redonner une nouvelle musicalité au vers afin de l’entendre tout en le rendant le plus vivant possible.

Quant aux personnages, je ne voulais pas les caricaturer car ils sont déjà des caricatures d’eux-mêmes. Le ridicule tient autant des situations que des caractères.

Enfin je tenais à faire poindre l’idée de la « comédie » chère à Molière dans le postulat que personne n’est épargné et que tout le monde donne finalement à rire.

Guillaume Charlet, metteur en scène.

Distribution

  • Julien Adam, Clitandre
  • Hélène Martin, Arsinoé
  • Olivier Bourjault, Acaste
  • Jean-Marc Brisson, Oronte
  • Alain Chatelet, Alceste
  • Aurore Guillet, Célimène
  • Lynda Lenerand, Éliante
  • Patrick Masson, Basque, Du Bois
  • Patrick Venzal, Philinte
  • Et un musicien : le guitariste Raphaël Bantigny
  • Mise en scène : Guillaume Charlet
  • Costumes : Viviane Fines et Michelle Weissman
L’affiche du « Misanthrope »
Document n°1996
L’affiche du « Misanthrope »
Crédits : Conception Affiche : Brecht Evens et Thomas Gabison

Voir en ligne : Le site de la compagnie « La citerne bleue »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document