Valleeducousin.fr

Journal > Histoire >

C’était samedi 15 novembre 2014 au Grenier à Sel : conférence sur la Grande Guerre par Marie-Laure Las-Vergnas + une expo photo de Françoise Baudot

Publié par Chocomousse

Le lundi 17 novembre 2014

Mis à jour le 1er mai 2015

Ingénieur à la Cité des sciences et de l’industrie, Marie-Laure Las Vergnas a découvert avec son frère Olivier, en 1998, le journal intime de son arrière-grand-père maternel, Mathieu Tamet, soit 37 cahiers d’écoliers représentant 5000 pages écrites du 1er janvier 1910 au 12 novembre 1934...

Françoise Baudot et Marie-Laure Las Vergnas
Document n°943
Françoise Baudot et Marie-Laure Las Vergnas
Crédits : Isabelle Huberdeau

Marie-Laure Las Vergnas

Ingénieur à la Cité des sciences et de l’industrie, a découvert avec son frère Olivier , en 1998, le journal intime de son arrière-grand-père maternel, Mathieu Tamet, soit 37 cahiers d’écoliers représentant 5000 pages écrites du 1er janvier 1910 au 12 novembre 1934.

Membre de la Société d’études d’Avallon, Marie-Laure Las Vergnas conduit des recherches sur le terrain et dans les archives, qui complètent les informations de ce journal.

Elle a aussi aidé les habitants de Quarré-les-Tombes à retrouver la mémoire en allant leur lire des passages du journal de Mathieu Tamet concernant le procès des Vermiraux, ce qui a initié tout un processus de recherche et de communication autour de cette affaire de maltraitance à enfants en 1911.

Mathieu Tamet (1858-1936)

Né le 25 janvier 1858 à Saint Étienne. Il sert dans l’armée, au moins 16 ans dans les Alpes. Le 14 octobre 1886 il épouse à Gap Anne-Marie André, dont il a trois filles, toutes nées à Gap : Maria, Laure et Suzanne.

Il entre dans l’Administration de l’Assistance Publique le 15 septembre 1892, devient Commis d’agence en mars 1893. D’abord Commis, puis Directeur de l’agence d’Ecommoy (Sarthe, 40 km au sud du Mans), il devient Directeur de l’agence d’Avallon le 28 septembre 1896, poste qu’il conservera jusqu’à sa retraite effective de l’Assistance Publique le 31 mars 1919.

Il est, par ailleurs, élu Maire d’Avallon en mai 1912. Aux élections suivantes (novembre 1919) il est réélu conseiller municipal, mais refuse d’accepter le poste de Maire sans rémunération. Il ne sera pas réélu aux élections suivantes, en 1925. Il sera également rédacteur en chef de la Revue de l’Yonne du 1er janvier 1923 à mars 1924.

Très malade du 13 mars au 24 mai 1924 (« encéphalite léthargique »), il cesse ses activités professionnelles (Assurances) et politiques (battu aux élections) fin 1925. Il restera toutefoisAdministrateur de Service de l’Hôpital.

Être maire en 1914 correspond au journal intime du 24 février 1910 au 7 août 1914, classé par thèmes. Il s’arrête à la veille de la déclaration de la guerre le 3 août 1914.

La totalité de son journal (en ordre chronologique) se trouve sur le site www.mathieu-tamet.fr

La conférence de ce jour est similaire au texte de la communication de la conférence à la Société d’études d’Avallon, en octobre 2001 sur « La vie à Avallon pendant la Grande Guerre vue par Mathieu Tamet, Maire d’Avallon de 1912 à 1919 »

Une version plus longue est déposée à la documentation de l’Historial de la Grande Guerre à Perronne.

Une exposition de photos, réalisée par Françoise Baudot, en lien avec la conférence, était également présente au fond de la salle.

Repas pour Poilus en convalescence dans l’un des hôpitaux d’Avallon
Document n°945
Repas pour Poilus en convalescence dans l’un des hôpitaux d’Avallon
Hôpital de la Croix Rouge, N°9
Document n°946
Hôpital de la Croix Rouge, N°9
JPEG - 600 x 385 - 100.2 ko
Document n°947

Vous pouvez également lire la conférence prononcée à la Société d’études d’Avallon en juin 2000 :

« Sur les pas de Mathieu Tamet, Maire d’Avallon (1912-1919) et Directeur de l’Agence d’Avallon des Enfants Assistés de la Seine (1896-1919) »

Autres publications de Marie-Laure Las Vergnas

« Voyage en Terre Plaine : récit d’une quête ordinaire » Paris Edilivre 2012

Cherchant à reconstituer l’histoire de sa famille maternelle dont elle ne sait pratiquement rien, l’auteur entreprend une enquête qui la mène pendant 10 ans à travers la France et à travers les époques à la découverte de ses aïeux et de leurs vies, ces vies particulières qui permettent de comprendre concrètement l’histoire et les évolutions sociales.
Elle reviendra de ce long voyage à travers le temps et l’espace enrichie et transformée, ayant trouvé non seulement des ascendants, mais surtout des clés qui lui révèlent les mécanismes des traumatismes familiaux et lui permettent enfin de respirer librement.

« Histoire de l’Agence d’Avallon des Enfants Assistes de la Seine »
Publibook – 2012

Évoquer l’histoire des enfants assistés dans l’Avallonnais est à la fois une page douloureuse de l’histoire de l’enfance abandonnée, prise en charge par l’État, mais aussi une page de l’histoire économique et sociale de la région. L’un des directeurs de l’agence des enfants assistés de la Seine, Mathieu Tamet, rédigea un journal d’une importance considérable : 5000 pages dévoilant des éléments d’archives, publiques et privées qui illustrent le fonctionnement quotidien de l’agence d’Avallon à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle.
Constituée essentiellement des témoignages de son directeur et des rapports d’inspection d’alors, cette plongée au cœur de l’agence d’Avallon a la richesse de son authenticité. Présentant également un aperçu des placements des autres enfants de la région parisienne (Seine-et-Marne et Seine-et-Oise), dont l’administration a connu des bouleversements notables au début des années 1910, ce recueil que nous rend disponible Marie-Laure Las Vergnas, arrière-petite-fille de Mathieu Tamet, n’est pas seulement une mine d’informations, mais avant tout une chronique immersive de l’époque.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document