Valleeducousin.fr

Journal > Environnement >

Parc du Morvan et « Life + » contre Renouée du Japon dans la vallée du Cousin : le « retour des morts-vivants »

Publié par Gérard Gravouille, Thiébaut Jourdain

Le dimanche 29 juin 2014

Mis à jour le 21 avril 2015

Au printemps 2014, quelques mois après notre article choc « La renouée du Japon, une plante tueuse dans la vallée du Cousin ? »... nous avions constaté que le Parc naturel régional du Morvan, avec « Life plus », procédait à des tentatives de contrôle : pose d’un géotextile épais et clôture pour protéger le tout. Mais la Renouée est têtue et nous fait truc du genre « LE RETOUR DES MORTS-VIVANTS »...

Rectificatif à propos de la méthode employée

Dans la première version de cet article, nous avions écrit qu’il y avait eu excavation des rhizomes, en précisant que c’était exactement ce qu’il ne fallait pas faire :

Pour les massifs de plus de 2 m², ne pas excaver la terre végétale : outre le fait que, dans ce cas, il est quasi-impossible d’arracher les rhizomes dans leur totalité, cette action dégraderait fortement les sols, surtout sur les berges. Sans compter que jeter de la terre végétale constitue un vrai gâchis... ;

Or, il semble que nous ayons chargé le Parc et Life+ à tort... car après discussion avec le responsable du Pôle Environnement, il s’avère qu’en réalité il n’y a pas eu excavation des rhizomes. Ouf ! :-)

Mais du coup... c’est nous qui passons maintenant pour des clowns :o) pour avoir écrit n’importe quoi... et nous risquons maintenant d’être brûlés vifs lors de la prochaine cérémonie annuelle des « feux de la renouée »  ! :-O

Enfin, il n’est pas trop tard pour faire un rectificatif, en expliquant en trois points la logique adoptée par le Parc (en attendant peut-être un jour un article de leur part, comme nous les y avons invité) :

  1. Les coupes répétées, bien qu’ayant prouvé leur efficacité, nécessiteraient beaucoup trop d’heures de main d’œuvre ;
  2. Or ce que recherchent les collectivités, les syndicats de rivières, les agences de l’eau, brefs les gestionnaires de rivière, ce sont des techniques applicables ;
  3. Une des seules techniques donnant des résultats efficaces et surtout durable pour un coût humain et financier acceptable est le bâchage et la plantation d’arbre d’essence locale et adaptée au site afin de concurrencer la renouée.

D’après le Parc, les tests sont déjà probants ailleurs en Morvan et en France : nous attendons maintenant de leur part quelques photos pour documenter cet article... ou mieux un nouvel article écrit par eux !

Travaux de printemps menés par le Parc et Life+

Signalétique des aménagements de berge réalisés au printemps par le Parc du Morvan au bord du Cousin, près du « Pont raté »
Document n°665
Signalétique des aménagements de berge réalisés au printemps par le Parc du Morvan au bord du Cousin, près du « Pont raté »
On peut voir, en arrière plan sur la gauche, des piquets de clôture tout neufs plantés à distance des berges. Les massifs de renouée que nous avions précédemment photographié ont été excavés à la pelleteuse et recouverts de géotextile.
Signalétique des aménagements de berge réalisés au printemps par le Parc du Morvan au bord du Cousin, près du « Pont raté » : deuxième panneau
Document n°666
Signalétique des aménagements de berge réalisés au printemps par le Parc du Morvan au bord du Cousin, près du « Pont raté » : deuxième panneau
Aménagements de berge réalisés au Printemps par le Parc du Morvan au bord du Cousin, près du « Pont raté »
Document n°667
Aménagements de berge réalisés au Printemps par le Parc du Morvan au bord du Cousin, près du « Pont raté »

Mais la renouée est têtue...

Quelques mois après, à l’instar des pires films d’horreur, la Renouée nous fait un truc du genre « le retour des morts-vivants » et ressort par les agrafes ! :-O

Repousse de la Renouée du Japon dans la vallée du Cousin, trois mois environ après la pose du géotextile
Document n°669
Repousse de la Renouée du Japon dans la vallée du Cousin, trois mois environ après la pose du géotextile

A suivre !

Messages

  • # Message posté le 7 juillet 2014, par La rédaction
    En réponse à : RECTIFICATIF

    Suite à un échange avec le responsable du Pôle Environnement, il n’y aurait pas eu d’excavation, comme cela était écrit dans l’article ! :-/

    En lieu et place de cette info erronée, vous trouverez l’explication de la logique du Parc pour la méthode employée.

    Et pour punition, les auteurs de cet article seront brûlés vifs lors de la cérémonie annuelle des « feux de la renouée » ! :-P Cela rajoutera de l’intérêt au spectacle.

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 6 juillet 2014, par Thiébaut Jourdain
    En réponse à : Les repousses de renouées ont été arrachées... suite à notre article (...)

    Pour info, un petite promenade dans la vallée nous a permis de constater que presque toutes les repousses de renouées présentes sur le géotextile ont été arrachées quelques jours après la parution de cet article... comme vous pourrez le constater sur la photo ci-dessous (cliquez pour agrandir). Le Parc n’a donc pas dit son dernier mot et la revanche, on l’espère sera terrible : et si notre proposition de « fête ou feux de la renouée » est adoptée, nous serons de la partie !

    JPEG - 120.8 ko
    Les repousses de renouée du japon viennent d’être arrachées, peu après la parution de notre article
    Article en relation : http://www.valleeducousin.fr/spip.php?article138
    Accéder à la fiche du document 689
  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 4 juillet 2014, par Veronique Lebourgeois
    En réponse à : Parc du Morvan et Life + contre Renouée du Japon dans la vallée du Cousin : (...)

    bonjour
    C’est normal que ça repousse, ce genre d’action nécessite ensuite un entretien régulier pour arracher les repousses sur les bords ou au niveau des agrafes. on ne vient pas a bout de la renouée en une saison !
    le bâchage avec replantation (qui va être fait par le Parc plus tard), c’est ce qu’il y a de plus efficace, surtout en berge. J’en ai fait dans le sud Morvan et ça marche bien.

    Quand à l’excavation ou pas sur les sites, pour affaiblir au maximum les rhizomes, y’a pas de contre indications en fonction de la surface ! ça depend des sites.
    Un conseil, passez plus de temps sur le Cousin à arracher les nouvelles propagules de renouée, ce sera plus efficace que la critique sur internet...
    Véronique

    • # Message posté le 4 juillet 2014, par Thiébaut Jourdain
      En réponse à : Parc du Morvan et Life + contre Renouée du Japon dans la vallée du Cousin : LE RETOUR DES MORTS-VIVANTS !

      Chère Madame, merci pour ces compléments d’information et tant mieux si nos « critiques » sur internet peuvent susciter des réponses utiles comme la vôtre, apportant de nouveaux éléments. Preuve est faite que nos forums, volontairement ouverts et accessibles, fonctionnent bien. :-)

      A notre tour, permettez-nous de vous dire que nos actions ne s’arrêtent pas là : notamment, le nettoyage citoyen des déchets le long des berges est l’une de nos spécialités, bien que nous n’ayons planté aucun panneau pour le communiquer et que nous n’ayons demandé aucune subvention. Notre efficacité ne peut hélas se mesurer qu’à la propreté d’un coin particulièrement fréquenté à Avallon : les alentours du pont des gardes.

      Sachez aussi que nous arrachons régulièrement les repousses de renouée... mais encore faut-il pouvoir les brûler  ! Et comme les feux sont interdits par arrêté préfectoral... faut-il le faire clandestinement ? Que nous conseillez-vous de faire ? Pourrait-il par exemple y avoir un projet d’arrachage/brûlage citoyen en partenariat avec le Parc ?

      D’après ce que nous avons pu voir sur Internet et si nos informations sont justes, vous êtes l’Animatrice / coordinatrice du « Contrat territorial du Sud Morvan » pour le Parc naturel régional. Autrement dit, bien que nous soyons dans le Nord du Morvan, nous avons un sujet commun : le territoire.

      Si le Parc du Morvan souhaite communiquer sur ses actions, par exemple sur leur efficacité dans le Sud du Morvan contre la renouée, sachez que valleeducousin.fr est grand ouvert.

      En ce sens, nous allons vous contacter prochainement...

    • # Message posté le 4 juillet 2014, par Sylvie Weiss
      En réponse à : Espèces exotiques envahissantes : transport interdit...

      Heu, outre l’arrêté préfectoral sur les feux, je crois bien que le transport d’espèces exotiques envahissantes (EEE) est interdit par la loi.

      Du moins, c’est ce que peut laisser croire cette page « Réglementation » du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie" sur les espèces exotiques envahissantes.

      J’aimerais bien savoir ce que vous avez pu faire dans le Sud du Morvan : j’imagine que vous avez fait un suivi avec quelques photos ? Merci.

    • # Message posté le 5 juillet 2014, par Cécile De Haese
      En réponse à : Parc du Morvan et Life + contre Renouée du Japon dans la vallée du Cousin : LE RETOUR DES MORTS-VIVANTS !

      Je suis stupéfaite d’apprendre qu’une excavation à cette échelle ait pu être réalisée par le Parc du Morvan dans le cadre d’un programme Life+ au milieu d’une zone Natura 2000 !

      Car il me semblait que l’excavation des berges était normalement strictement interdite par la plupart des Chartes Natura 2000... n’était-ce pas le cas de celle de la vallée du Cousin ?

      D’autre part, pour les massifs bien implantés, il a déjà été démontré que la technique de l’excavation était mauvaise à tous points de vue :

      • Très coûteuse ;
      • Complètement inutile (la preuve une fois de plus) ;
      • Désastreuse pour les sols, surtout sur les berges ;
      • Enfin, quand on sait que la renouée est friande de sols remaniés... c’est presque un encouragement à la multiplication végétative !

      Seul l’arrachage régulier (au moins 5 à 8 fois par an) a fait ses preuves. Encore faut-il qu’il soit réalisé dans de bonnes conditions... en évitant les transports !

      En Belgique, la renouée fait aussi des siennes. Je vous invite à lire cette page, où il est écrit :

      Au Kauwberg, nous avons fait le choix d’arracher la renouée et de former un tas laissé sur place, sur une bâche formant barrière au bouturage, à l’endroit même où les Renouées se sont développées. Nous ne nous hasardons pas à transporter les fanes et leurs morceaux de rhizomes, ce qui entraînerait leur dissémination…

      Désolée d’être aussi longue, mais je viens régulièrement en vacances dans le Morvan et cette belle vallée du Cousin me tient à cœur. Et bien que je sois belge (personne n’est parfait) je paie aussi pour Life +. Alors ce type d’expérimentation me sort par les yeux.

      Je vous en prie, arrachez la renouée... mais laissez le sol tranquille !

    • # Message posté le 6 juillet 2014, par La rédaction
      En réponse à : Parc du Morvan et Life + contre Renouée du Japon dans la vallée du Cousin : LE RETOUR DES MORTS-VIVANTS !

      Il serait en effet intéressant de pouvoir publier la Charte Natura 2000 de la vallée du Cousin sur notre site. Nous allons essayer de la trouver. A suivre.

      Bien cordialement

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 27 juin 2014
    En réponse à : Parc du Morvan et Life + contre Renouée du Japon au bord du Cousin : LE (...)

    Les résultats du match Morvan-Japon de la Renouée sont effectivement horrrrrifiques !
    Pour qui ?
    Alors qui va préparer une deuxième manche ? une revanche ?
    Les images mises en ligne sur ce site sont à étudier avec le plus grand sérieux, et il convient maintenant de dénouer cette Renouée qui porte bien son nom...
    Sagoloba

  • Poursuivre cette discussion

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document