Valleeducousin.fr

Journal > Histoire >

L’usine d’amiante Patouret

Histoire de la plus vieille entreprise avallonnaise

Publié par Gérard Gravouille

Le mardi 6 mai 2014

Mis à jour le 6 décembre 2014

Chronologie illustrée de cartes postales et photos d’époque.

A l’origine, cette usine était un moulin à papier qui fonctionnait avec la papeterie de Vesvres (Moulin Petit).

  • 1860 - Louis Barthelemy Dubois rachète le moulin Veyrat et continue à faire du carton gris et du papier.
  • 1885 - Son fils Achille Dubois épouse Jeanne Bourey, continue la fabrication de papier carton et ajoute la fabrication de tresses de chanvre pour l’étanchéité des portes d’écluses.
    L’usine en 1888
    Achille Dubois
    La maison en 1895
    L’usine en 1905
    1906 : Cloche à gaz et femmes
    1908 : séchoirs et femmes
    La crue du Cousin de 1910
    Paul en juillet 1912

    Suite au développement de l’industrie (fonderie, aciérie) il commence à fabriquer des produits à base d’amiante.

Son premier client : Schneider au Creusot. Il commande une livraison d’amiante aux anglais, qui venait du canada. Il paye en franc or mais n’a jamais reçu sa commande. Après il s’est servi en Allemagne. L’usine a eu un développement important jusqu’en 1914.

  • 1912 - Achille Dubois dépose un brevet pour un produit
  • 1914 - A cette époque l’usine avait deux roues à eau sur le cousin et un moteur à gaz pauvre généré par la combustion du coke.
L’usine avec les deux roues
  • 1914 - Mobilisation d’une grande partie des ouvriers. Achille
    perd à la guerre deux fils puis son troisième à l’usine, pris dans une courroie. Reste Renée Dubois qui épousera Maurice Patouret et aura quatre enfants.
  • 1931 - Achille Dubois brevète le fameux « résiste au feu », que les gens de ma génération ont bien connu pour réparer les foyers des cuisinières.
La turbine en 1943
1945 - Le moteur à gaz pauvre
Louis en mai 1949 : fin de la cloche à gaz
  • 1960 – Louis Patouret, fils de Renée Dubois et Maurice Patouret, prend la gérance. L’entreprise connait alors un grand développement et compte jusqu’à 45 salariés : isolation des tuyauteries, coquille en laine de roche et joints en tous genres pour l’ industrie.
Filature
Filature
Filature
  • 1982 - Son fils Philippe reprend la gérance.
  • 1994 - Les produits à base d’amiante ont été arrêtés et remplacés par des fibres synthétiques.
  • 2012 - Sa fille, Sonia Patouret reprend la succession de son père et représente toujours, en 2014, la 6ème génération qui va pérenniser l’entreprise.

Achille Dubois a été un bienfaiteur pour la ville d’Avallon, ayant donné un terrain rue du 11 novembre, le fameux stade Achille Dubois, cher aux écoliers de l’époque.

Une fois par an, quand notre instituteur nous disait « cette après midi on va au stade » c’était vraiment un grand plaisir, il fallait traverser tout Avallon et en rang s’il vous plait.

Achille Dubois a aussi donné le grand bâtiment où il y avait l’ancienne poste, rue de Lyon (actuellement Sainte Chantal). Ironie du sort il habitait place des Odebert à l’emplacement de la poste actuelle.

Portfolio