Valleeducousin.fr

Journal > Vie publique >

Vézelay : après les bornes, les caméras ?

Vidéo-protection à Vézelay : Analyse critique du projet et recueil d’avis

Publié par Le Collectif Citoyen Vézelien

Le lundi 28 mai 2018

A la suite de la réunion publique d’information organisée le 17 mai dernier par M. le Maire de Vézelay et M. le Sous-préfet de l’Yonne, le Collectif Citoyen Vézelien considère que le projet de vidéo-protection à Vézelay présenté soulève de nombreuses objections. En particulier, selon le Collectif, c’est un projet qui n’est pas dans l’intérêt véritable de la commune ni de ses habitants, et qui n’est pas conduit de manière suffisamment réfléchie ni concertée.

Une analyse critique détaillée du projet élaborée par le Collectif est disponible en ligne à cette adresse : http://collectifcitoyenvezelien.org/camerasvezelay

Le Collectif invite tous les habitants du Vézelien à donner leur avis en participant à la consultation organisée par la Mairie :
- soit en utilisant le registre de contribution disponible en Mairie : lundi, mercredi, vendredi, de 9h30 à 12h30
- soit par mail en écrivant à communication@vezelay.fr

***

Lors d’une réunion publique le 17 mai dernier, M. le maire de Vézelay et M. le sous-préfet de l’Yonne ont présenté les grandes lignes d’un projet de vidéo-protection à Vézelay : une centaine de personnes étaient présentes, témoignant de l’intérêt porté au sujet par les citoyens du Vézelien.
La présentation du maire et du sous-préfet s’est caractérisée par un flou important - involontaire ou volontaire - quant aux finalités, à la nature et à la méthode d’élaboration du projet envisagé. Et le débat qui a suivi a largement fait ressortir les doutes de la population quant à la pertinence d’installer un système de vidéo-protection à Vézelay.
Se préoccuper de la sécurité des citoyens est évidemment une exigence légitime et nécessaire, et les technologies de surveillance vidéo, même si elles soulèvent des questions de droit et d’éthique, n’ont pas à être rejetées par principe. Mais c’est la pertinence et la rationalité du projet envisagé pour Vézelay qui doivent être sérieusement interrogées : la collectivité a-t-elle vraiment besoin d’investir des dizaines de milliers d’euros dans un système de vidéo-protection à l’efficacité douteuse ? Peut-on dire que ce projet constitue une priorité pour le village ? N’y a-t-il pas d’autres moyens plus efficaces pour contribuer à la sécurité de Vézelay ?
Du point de vue des finalités avancées par le maire et le sous-préfet, il ressort que ce projet est principalement conçu dans l’intérêt prétendu des “visiteurs”, des commerces et des résidents secondaires du bourg, plutôt que dans celui de l’ensemble des habitants de la commune et du territoire. Or quel Vézelay voulons-nous ? Et quel Vézelay les “visiteurs” eux-mêmes espèrent-ils découvrir ? Les actions prioritaires sont-elles vraiment de renforcer la sécurité du site par de nouveaux dispositifs techniques plutôt que de se préoccuper de la qualité de vie et d’accueil du village ? Quant aux moyens envisagés, il faut souligner que la vidéo-protection est un système coûteux - investissement et exploitation - et dont l’efficacité en termes de sécurisation est largement mise en doute par de nombreuses études dont celles d’organismes publics très sérieux tels que la Cour des comptes. Au total, est-il bien raisonnable d’engager la commune dans une telle politique coûteuse et aux bénéfices très incertains ?
Quant à la méthode d’élaboration et de décision du projet, M. le maire et M. le sous-préfet ont affirmé tout au long de la réunion publique qu’il s’agirait d’une réflexion collective, concertée, que la population serait largement consultée et que le conseil municipal aurait le dernier mot. En vérité, comme pour le projet de bornes amovibles, l’installation de caméras à Vézelay relève d’abord d’une très forte incitation de l’Etat, à laquelle le maire s’est plié, et non d’une demande des habitants ni de l’ensemble des élus de la commune. Et la prétendue consultation approfondie de la population se résumera finalement à cette unique réunion publique organisée dans l’urgence, et à la mise à disposition pendant à peine trois semaines d’un registre de contributions en mairie, dont personne ne sait quel usage il sera fait. Au bout du compte, faute d’avoir organisé une information complète, un débat et une consultation dignes de ce nom, la décision d’installer des caméras à Vézelay pourrait être prise de manière précipitée, irréfléchie et sans véritable légitimité démocratique.