Valleeducousin.fr

Journal > Environnement >

Les enfants des bois : un projet d’« école de la forêt » à Saint-Germain-des-Champs

Publié par Sophie Cheminade

Le mardi 15 mai 2018

Mis à jour le 22 juin 2018

Projet de création des « Enfants des bois », une « école de la forêt » sur le modèle des Waldkindergarten (ou « jardins d’enfants en forêt ») en Allemagne, pour des enfants de 2 à 6 ans, dans la forêt communale de Saint-Germain-des-champs.

En Allemagne on dénombre 1500 jardins d’enfants en forêt depuis les années 50. On en trouve aussi en Suisse, en Suède, en Norvège et au Danemark. Il n’y en avait que 3 en Espagne il y a deux ans. Cette année, en 2017, on en compte 35. En France il n’y en a pour l’instant aucun.

WALDKinderkarten {PNG}

Le principe

Le développement d’un enfant avant l’âge de six ans est essentiellement psycho-moteur. Sans remettre en question la qualité de l’école maternelle en France, l’idée est de proposer un autre choix aux parents qui souhaitent permettre à leurs enfants d’être en contact quotidien avec la nature et d’y jouer librement avant d’entrer à l’école primaire.

Description d’une journée type

Arrivée : les enfants arrivent à partir de 8h30. Echange entre l’accompagnatrice et les parents. Le départ en forêt a lieu à 9h au plus tard. Le passage du point de rendez-vous à la forêt sera symbolisé par une porte.

Salutation : peu après leur entrée dans la forêt, les enfants sont invités à s’asseoir par terre par leur accompagnatrice, en cercle, toujours au même endroit, sur une couverture (sous une bâche tendue entre les arbres en cas de pluie). C’est le moment de se saluer à tour de rôle pour commencer la journée. Ce cercle du matin est comme un petit rituel. Les enfants décident de l’endroit de la forêt où ils souhaitent passer la journée. D’après les lectures recensant les premières expériences de ce type, les enfants s’approprient très vite les lieux en nommant les différents endroits de la forêt où ils aiment jouer : « le coin des pierres », « l’arbre de la sorcière », « la cabane » etc. Rien ne leur est imposé par les adultes. Ce sont eux qui décident de leurs activités de la journée.

Activités  : les activités des enfants reposent sur le principe du jeu libre. Ils s’amusent ensemble, par petits groupes ou séparément. Chaque élément de la nature peut être le point de départ d’une mission en forêt : construction d’une cabane, exploration d’une nouvelle découverte, fabrication d’outils, de jouets, d’instruments de musique sommaires… Ils peuvent aussi apprendre à s’orienter, observer les fleurs, les plantes, les champignons, les arbres, les animaux… jouer avec l’eau, la neige, la boue…Le rôle de l’accompagnatrice est de guider les enfants, de les rassurer, de répondre aux questions qu’ils pourraient se poser, sur la végétation par exemple, et de les inviter à découvrir des chants et des contes. S’il fait froid, elle peut aussi leur proposer des activités plus physiques pour les aider à se réchauffer.

Repas : A midi, les enfants retrouvent le camp de base pour manger tous ensemble. Les repas sont fournis par les parents, dans un tupperware thermique.

Retour : après de nouvelles activités, puis un cercle de fermeture pour se dire au revoir, le retour est prévu à 14h30. Dialogue entre l’accompagnatrice et les parents. Tous les enfants sont partis à 15H. Ils reviennent souvent à la maison couverts de terre. Après une douche, ils ont besoin d’une sieste.

Bénéfices de l’école de la forêt pour les enfants

A une époque où les enfants passent de moins en moins de temps dehors, passer toutes ses matinées dans les bois ne peut que leur être profitable. D’après les premières observations dans les pays européens où ces écoles rencontrent un certain succès, plusieurs bénéfices notables ont été recensés :

  • influence positive du contact avec la nature sur la santé : les enfants sont moins malades (moins de rhumes notamment) ;
  • développement moteur : les enfants sont heureux de leur liberté de mouvement, ils sont à l’aise avec leur corps. Plus agiles, ils se font moins mal ;
  • plus grande confiance en soi ;
  • intelligence émotionnelle : les enfants se montrent plus solidaires les uns avec les autres, ils s’entraident ;
  • créativité : aucun jouet fabriqué n’étant apporté dans la forêt, les enfants jouent avec ce qu’ils trouvent : les branches, les feuilles, les cailloux, les plumes, la mousse… Ils laissent libre cours à leur imagination, à leur curiosité, ils inventent leurs propres jeux ;
  • sommeil : les enfants se dépensent tellement physiquement qu’ils dorment bien ;
  • sensibilisation précoce à la conscience écologique (découvrir le nom des arbres, rendre la nature telle qu’on l’a trouvée en arrivant : sans détritus…) ;
  • bonne adaptation des enfants à l’école primaire après un passage par les « waldkindergarten ». Ils se montrent tout aussi capables de se concentrer en classe que leurs camarades qui sont passés par des écoles maternelles classiques ;

Conseils

  • matériel : l’accompagnatrice a une trousse de premiers secours. Les enfants ont tous un sac à dos avec leur repas, un paquet de mouchoirs et une tenue de rechange. Ces sacs restent au camp de base.
  • équiper les enfants en fonction du temps qu’il fait : un k-way pour la pluie, des vêtements chauds quand il fait froid… En Allemagne, où les températures sont plus fraîches que dans le Morvan, les jours préférés des enfants sont les jours de pluie parce qu’ils peuvent jouer dans la boue…

Coût

  • Afin de rémunérer l’accompagnatrice, on estime à 230 euros le coût mensuel de l’inscription d’un enfant, de début septembre à fin juin

Bibliographie

Contact

03 86 49 03 55 ou 06 26 94 31 60

Sophie Cheminade


Voir en ligne : Page web du projet