Valleeducousin.fr

Journal > Culture >

C’était samedi 7 octobre 2017, le jury de la Librairie L’Autre Monde annonçait L’Autre Prix 2017

Publié par Chocomousse, Pierre-Emmanuel WECK

Le dimanche 8 octobre 2017

Mis à jour le 17 octobre 2017

Qui succèdera à Valentine Goby, Hélène Gestern, Jérémy Fel et Négar Djavadi ?

La soirée a débuté par la présentation des coups de cœurs de cette rentrée littéraire d’auteurs de toutes nationalités confondues. Puis présentation des 4 romans finalistes ainsi que des lectures d’extraits et enfin le grand gagnant de la soirée...

Les coups de cœurs de cette rentrée littéraire :

  • « Underground Railroad » de Colson Whitehead
  • « Les huit montagnes » de Paolo Cognetti
  • « Si un inconnu vous aborde » de Laura Kasischke
  • « Un funambule sur le sable » de Gilles Marchand
  • « La serpe » de Philippe Jaenada
  • « Sucre noir » de Miguel Bonnefoy / Rencontre à la librairie le 10/10/17 à 18h30
  • « Point cardinal » de Léonor de Récondo / Rencontre à la librairie le 05/12/17 à 18h30
  • « Souvenirs de la marée basse » de Chantal Thomas
  • « Toutes les familles heureuses » d’Hervé Le Tellier / Rencontre à la librairie le 14/10/17 à 18h30
  • « Auguste ne sait plus grand chose du monde » de Pierre Soletti
  • « Un élément perturbateur » d’Olivier Chantraine
  • « Gabriële » d’Anne et Claire Berest
  • « Ces rêves qu’on piétine » de Sébastien Spitzer
  • « Nos richesses » de Kaouther Adimi
  • « Imago » de Cyril Dion / Rencontre à la librairie le 20/10/17 à 18h30
  • « Le courage qu’il faut aux rivières » d’Emmanuelle Favier
  • « L’invention des corps » de Pierre Ducrozet
  • « Sauver les meubles » de Céline Zufferey
  • « Un certain M. Piekelny » de François-Henri Désérable

Les 4 finalistes :

« L’amour est une maladie ordinaire » de François Szabowski

Qui, dans sa vie, n’a pas rêvé de disparaître subitement pour laisser un souvenir impérissable ? Dans L’Amour est une maladie ordinaire, un homme succombe à ce dangereux fantasme.
Parce qu’il refuse que l’amour ne soit pas éternel, parce qu’il ne supporte plus les ruptures et les histoires qui partent en déroute, il se voit régulièrement obligé, la mort dans l’âme, d’organiser son décès auprès des femmes qu’il aime.
Pour le meilleur et pour le pire…

« Encore vivant » de Pierre Souchon

Alors qu’il vient de se marier avec une jeune femme de la grande bourgeoisie, l’auteur, bipolaire en grave crise maniaco-dépressive, est emmené en hôpital psychiatrique. Enfermé une nouvelle fois, il nous plonge au coeur de l’humanité de chacun, et son regard se porte avec la même acuité sur les internés, sur le monde paysan dont il est issu ou sur le milieu de la grande bourgeoisie auquel il se frotte. Il est rare de lire des pages aussi fortes sur la maladie psychiatrique, vue de l’intérieur de celui qui la vit. Ce récit autographique est le premier livre publié par Pierre Souchon, journaliste au Monde diplomatique et à L’Humanité.

« La fille du van » de Ludovic Ninet

La jeune et rousse Sonja, traumatisée par son expérience d’infirmière militaire en Afghanistan, a rompu tout contact avec sa famille. Fuyant son passé et luttant contre ses cauchemars, elle se déplace et dort dans un van. Elle erre dans le sud de la France tout en enchaînant des petits boulots. Échouée à Mèze, elle rencontre Pierre, ancien champion olympique de saut à la perche, homme aux rêves brisés reconverti dans la vente de poulets rôtis. Puis se lie d’amitié avec Sabine, ex-comédienne devenue caissière de supermarché et avec Abbes, fils de harki au casier judiciaire bien rempli.
Entre Mèze, Sète et Balaruc-les-Bains, ils vont tous les quatre tenter, chacun et ensemble, de s’inventer de nouveaux horizons, un nouvel avenir.

« Je suis Jeanne Hébuterne » d’Olivia Elkaim

Jeanne Hébuterne est une jeune fille quand, en 1916, elle rencontre Amedeo Modigliani. De quinze ans son aîné, il est un artiste « maudit », vivant dans la misère, à Montparnasse. Elle veut s’émanciper de ses parents et de son frère, et devenir peintre elle aussi. Ils tombent fous amoureux. De Paris à Nice - où ils fuient les combats de la Première Guerre mondiale –, ils bravent les bonnes mœurs et les interdits familiaux. Mais leur amour incandescent les conduit aux confins de la folie.

Et le gagnant est : « Encore vivant » de Pierre Souchon

Venez rencontrer Pierre Souchon à la librairie le samedi 09 décembre 2017 à 18h30

Bonnes lectures !!!

Les résumés des romans sont issus de www.babelio.com

Portfolio