Valleeducousin.fr

Journal > Culture >

C’était samedi 21 janvier 2017 : le « Petit déjeuner de la Bibliothèque » ayant pour thème les bandes dessinées d’auteurs féminins.

Publié par Chocomousse

Le jeudi 26 janvier 2017

Mis à jour le 9 février 2017

Prochain rendez-vous samedi 18 février 2017 autour des dictionnaires amoureux.

Voici les BD présentées ce jour, disponibles à la Bibliothèque :

 « Carnets de thèse » de Tiphaine Rivière

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Quand une jeune enseignante quitte son collège de ZEP pour se lancer, euphorique, dans une thèse, elle n’imagine pas le chemin de croix sur lequel elle s’engage…

Autour de Jeanne défile l’univers des thésards : le directeur de recherche charismatique, expert dans l’art d’esquiver les doctorants qui attendent fébrilement la lecture de leurs pavés ; la secrétaire usant de toute l’étendue de son pouvoir d’inertie dans le traitement des dossiers dont on l’accable ; les colloques soporifiques où sont livrés en pâture les aspirants chercheurs ; les amphis bondés de première année devant lesquels ils s’aguerrissent en étrennant des cours laborieux payés au semestre et dont ils recueillent les fruits dans des copies désarmantes de candeur ; la jungle de la compétition académique et le dénuement d’une université malmenée ; la famille et les amis qui n’y comprennent rien ; l’infortuné compagnon endurant par procuration le calvaire de cette thèse qui n’en finit pas…

À la manière d’un récit d’apprentissage, avec drôlerie et finesse, ce roman graphique raconte le quotidien de doctorants qu’on compte aujourd’hui en France par dizaines de milliers et qui, comme Jeanne, poursuivent leur recherche comme une quête existentielle. Vous en connaissez forcément. Après avoir lu ce livre, vous ne leur demanderez plus : ’Alors, cette thèse ?’

« Love story à l’iranienne » de Jane Deuxard

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

En Iran, les jeunes ne sont pas plus libres aujourd’hui. Rien n’a changé depuis l’arrivée au pouvoir de Hassan Rohani et l’accord signé avec les grandes puissances occidentales sur le contrôle du programme nucléaire iranien. Ces témoignages ont été recueillis sous la présidence de Mahmoud Ahmadinejad puis durant celle de son successeur, Hassan Rohani, qualifié de réformateur par la communauté internationale.

La jeunesse essaie-t-elle encore de se révolter contre le régime des mollahs, comme en 2009 ? Gila, Saeedeh, Omid, Leïla, Vahid et tous les autres ont moins de 30 ans. Ils viennent de tous les milieux sociaux, nous les avons rencontrés dans tout le pays. Ces jeunes ne cherchent plus à s’opposer à un régime trop fort pour eux, ils ont désormais un seul objectif, un impératif, une obsession : s’aimer.
Malgré le régime. Malgré la tradition.

« Poulet aux prunes » de Marjane Satrapi

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Avec cette nouvelle Ciboulette, Marjane Satrapi comblera les lecteurs de Persepolis tout en en surprenant plus d’un.

En effet, si l’Iran et la famille de l’auteur sont de nouveau les principaux sujets de Poulet aux prunes, l’auteur explore ici de nouvelles voies de narration qui en font probablement son meilleur livre. Ou comment entrer dans le for intérieur de Nasser Ali Khan, qui a décidé de se laisser mourir car sa femme lui a cassé son Tar, son instrument de musique inégalable…

« Persepolis » de Marjane Satrapi – 4 tomes

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Persepolis – Tome 1 :

Toute petite, Marjane voulait être prophète. Elle se disait qu’elle pourrait ainsi soigner le mal de genoux de sa grand-mère. En 1979, l’année de ses dix ans et de la révolution iranienne, elle a un peu oublié Dieu. Elle s’est mise à manifester dans le jardin de ses parents en criant ’à bas le roi !’. Là, elle s’imaginait plutôt en Che Guevara. Il faut dire qu’à l’époque, son livre préféré s’appelait Le Matérialisme dialectique. Marjane trouvait d’ailleurs que Marx et Dieu se ressemblaient. Marx était juste un peu plus frisé, voilà tout. Après, la vie a continué, mais en beaucoup moins drôle. La révolution s’est un peu emballée. Et la guerre contre l’Irak est arrivée… Dans Persepolis, Marjane Satrapi raconte son enfance sur fond d’histoire de son pays, l’Iran. C’est un récit drôle et triste à la fois, parfois cocasse, souvent touchant. Mais toujours passionnant. C’est aussi un petit événement : il s’agit de la toute première bande dessinée iranienne de l’Histoire… —Gilbert Jacques

« Mourir Partir Revenir – Le jeu des hirondelles » de Zeina Abirached

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

’En avril 2006, sur le site internet de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA), je suis tombée sur un reportage tourné à Beyrouth en 1984. Les journalistes interrogeaient les habitants d’une rue située à proximité de la ligne de démarcation, qui coupait la ville en deux. Une femme, bloquée par les bombardements dans l’entrée de son appartement, a dit une phrase qui m’a bouleversé : ’ Vous savez, je pense qu’on est quand même, peut-être, plus ou moins, en sécurité, ici.’ Cette femme, c’était ma grand-mère. ’

« Le piano oriental » de Zeina Abirached

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Un récit inspiré de la vie de son ancêtre, inventeur d’un nouvel instrument de musique dans le Beyrouth des années 1960. Folle tentative pour rapprocher les traditions musicales d’Orient de d’Occident, ce piano au destin méconnu n’aura vu le jour qu’en un seul exemplaire, juste avant que la guerre civile ne s’abatte sur le Liban.

Une métaphore amusante - et touchante - de la rencontre de deux cultures, de deux mondes, qui cohabitent chez Zeina et dans son oeuvre.

« Olympe de Gouges » de Catel et Bocquet

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

De Montauban en 1748 à l’échafaud parisien en 1793, quarante-cinq ans d’une vie féminine hors normes, et l’invention d’une idée neuve en Europe : la lutte pour les droits des femmes.
Née dans une famille bourgeoise de province, sans doute fille adultérine d’un dramaturge à particule, Marie Gouze dit Olympe de Gouges a traversé la seconde moitié du XVIIIe siècle comme peu de femmes l’ont fait. Femme de lettres et polémiste engagée, elle se distingue par son indépendance d’esprit et l’originalité parfois radicale de ses vues, s’engageant pour l’abolition de l’esclavage et surtout pour les droits civils et politiques des femmes. Opposée aux Robespierristes et aux ultras de la Révolution, elle est guillotinée pendant la Terreur.
Comme ils l’avaient fait avec Kiki de Montparnasse, Catel et Bocquet retracent de façon romancée, mais avec une rigueur historique constante, le parcours de vie de cette femme d’exception, dont les idéaux très en avance sur son temps ont forgé quelques-unes des valeurs clés de nos sociétés d’aujourd’hui. En quelque trois cent planches de création exigeante et généreuse, un magnifique portrait féminin et un hommage vibrant à l’une des figures essentielles du féminisme.

« Kiki de Montparnasse » de Catel et Bocquet

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Jamais Kiki ne fera la même chose trois jours d’affilée, jamais, jamais, jamais !

Dans le Montparnasse de bohème et de génie des années 1920, Kiki réussit à s’extraire de la misère pour devenir l’une des figures les plus charismatiques de l’avant-garde de l’entre-deux-guerres. Compagne de Man Ray auquel elle inspirera ses photos les plus mythiques, elle sera immortalisée par Kisling, Foujita, Per Krohg, Calder, Utrillo ou Léger. Mais si Kiki est la muse d’une génération qui cherche a évacuer la gueule de bois de la Grande Guerre, elle est avant tout une des premières femmes émancipées de ce siècle. Au-delà de la liberté sexuelle et sentimentale qu’elle s’accorde, Kiki s’impose par une liberté de ton, de parole et de pensée qui ne relève d’aucune école autre que celle de la vie...

« Barry Lan » de Renée Rahir– 3 volumes

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Max-Pol Fouchet

Tome 1 : Vous veuillerez sur mon sommeil

Quatrième de couverture :
’Merveilleuse et tendre Koulan, souveraine généreuse d’un royaume oublié, j’allume mes rêves à tes cendres et ma fièvre augmente à t’imaginer...
Ne serais-tu qu’une légende ?’

« Le postillon » de Joëlle Savey– 4 volumes

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Max-Pol Fouchet

Il fait froid, en ce début d’année 1814 ; froid jusque dans le coeur des hommes. La guerre ressemble au temps, effaçant le bonheur comme le brouillard sait effacer un paysage.

Jasmin Bourrache est le spectateur d’un terrifiant crépuscule d’Empire. Il ne redécouvrira quelque joie que par la grâce de deux personnages féminins : Perlette, ’sa perce-neige, rêve de printemps d’une terre endormie’, et P’tite Marie, ’ange sublime égaré un moment aux Enfers’...

Apre, tendre, émouvant et fort, le regard de Joëlle Savey fouille le passé avec beaucoup de sensibilité. Sa carrière, exemplaire, dans le domaine de la presse pour adolescents, lui permet de rendre passionnante et humaine l’atmosphère des guerres napoléoniennes...

« L’île au poulailler » de Laureline Mattiussi– 2 tomes

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Quand la nouvelle vague de la bande dessinée s’attaque au mythe du récit de piraterie…La piraterie est un métier simple : on localise un navire, on tue l’équipage puis on rafle le butin. Mais quand les pirates se font détrousser par d’autres pirates qui ont à leur tête une femme, la vie à bord se complique sérieusement pour notre Capitaine dont l’autorité était déjà mise à mal par l’équipage ! Piqué au vif (et poussé par ses hommes qui menacent de se mutiner), le capitaine met un point d’honneur à prendre en chasse cette piratesse qui les a volés. Pour son premier album, Laureline Mattiussi nous offre un splendide récit où se mêlent aventure et dialogues truculents servis par un dessin et des couleurs somptueux. Nul doute qu’on reparlera très vite de cette “piratesse” de la bande dessinée contemporaine !

« Mauvais genre » de Chloé Cruchaudet

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Pour échapper à la condamnation qui le menace après avoir été jugé déserteur lors de la Grande Guerre, Paul Grappe, marié à Louise Landy, se travestit en femme et devient Suzanne Landgard. Pendant dix ans, il pousse la dissimulation et le changement d’identité au-delà des genres, prenant plaisir à la bisexualité, l’échangisme ou au proxénétisme occasionnel. Et Louise qui suit. Fidèle. Jusqu’à commettre l’irréparable...

« Histoires cachées » de Brigitte Luciani

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Une famille paisible en apparence se réunit au complet dans sa maison de campagne, le temps d’un dernier adieu à papi Arnaud.

Un jour comme celui-ci est l’occasion de regarder la vérité en face. Mais toutes les vérités sont-elles bonnes à dire ?

Entre pieux mensonges, tromperies ou petites dissimulations en tout genre, chacun dévoilera, ou non, son histoire cachée...

Car, si un secret de famille, c’est bien, plusieurs c’est mieux !

« Niki de Saint Phalle : Le jardins des secrets » de Dominique Osuch

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

De 1930 aux années 2000, voici la première biographie dessinée de Niki de Saint-Phalle, l’une des figures les plus marquantes de l’art du XXe siècle. Construit chronologiquement, le récit suit l’histoire et le parcours de l’artiste à travers un choix de séquences et d’événements signifiants, des années d’enfance de la petite Catherine Marie-Agnès de Saint-Phalle jusqu’à la consécration internationale en passant par ses premiers pas professionnels comme mannequin ou l’affirmation de sa vocation d’artiste, dans les années cinquante. Ici et là, c’est la petite voix intérieure incarnant à la fois son être secret et ses élans artistiques qui prend les rênes du récit, mettant en évidence la manière dont la démarche créatrice de Niki – un surnom qu’elle s’est choisi très tôt – se nourrit des événements de sa vie, à commencer par les traumatismes, les blessures et les démons qu’a connus cette femme à l’existence souvent tourmentée. Le récit est découpé en 22 chapitres, soit exactement le nombre des arcanes majeurs du tarot, cet art ancien au carrefour de l’ésotérisme et de la psychanalyse, qui est en soi un regard sur l’existence et dont Niki, toute sa vie durant, se sentira très proche (elle a conçu en Toscane un grand parc de sculptures intitulé Le Jardin des tarots).
Un travail subtil et sensible publié à l’occasion de la grande rétrospective de Niki de Saint-Phalle présentée au Grand Palais à Paris, et qui permet à la talentueuse dessinatrice Sandrine Martin de signer son premier album chez Casterman.

Voici le livre présenté ce jour qui n’est pas encore disponible à la Bibliothèque :

« L’année du crabe » d’Alice Baguet

Sur une année, le quotidien d’une jeune fille de 19 ans et de son nouvel ami… un cancer. Comment il entre dans sa vie, comment il en sort, leur relation, leurs liens, son incidence sur la vie et la personnalité de la jeune fille. Et beaucoup de raviolis. Un témoignage autobiographique plein d’humour et d’optimisme sur une maladie dont l’auteur est sortie changée sans avoir eu l’impression de vivre un drame.

Les résumés des livres sont issus du site http://www.babelio.com