Valleeducousin.fr

Journal > Culture >

Conférence d’Alain Lipietz dans le cadre du Festival d’Art Chinois

Mercredi 9 novembre à 18h à l’Hôtel de Gouvenain

Publié par L’association « Valorisation du Patrimoine Culturel »

Le mercredi 2 novembre 2016

Mis à jour le 3 novembre 2016

Auteur de nombreux ouvrages, X-Pont, ingénieur en chef des ponts et chaussées, Alain Lipietz a opté pour la recherche en devenant économiste. Il s’est consacré à l’analyse des rapports sociaux-économiques au sein des communautés humaines, entre celles-ci et leur espace, aux niveaux urbain, régional, national et international. Nous espérons donc, qu’il saura nous apporter un éclairage pertinent sur la croissance chinoise et clôturer avec brio notre Festival d’Art Chinois 2016.

JPEG

Homme politique et économiste français, membre du parti écologiste Europe Écologie Les Verts, Alain Lipietz a préfacé le livre de de Giovanni Arrighi : « Adam Smith à Pékin - Les promesses de la voie chinoise ».

À la fin du XVIIIe siècle, Adam Smith a prévu la nouvelle émergence économique de l’Orient et l’équilibre des pouvoirs avec l’Ouest. Dans cet ouvrage, Giovanni Arrighi démontre comment l’extraordinaire ascension de la Chine nous invite à relire « La Richesse des Nations » avec un regard neuf.

La République Populaire pourrait-elle proposer une alternative au capitalisme du XXe siècle ? Peut-on se fier au modèle chinois actuel pour refonder l’organisation économique mondiale ? Giovanni Arrighi répond à partir de trois idées fortes : la voie de développement chinoise est essentiellement différente du néolibéralisme ; la montée de la puissance chinoise est déjà en train de modifier la structure de l’économie politique à l’échelle internationale ; la voie chinoise, contrairement à l’image que les médias occidentaux en donnent souvent, pourrait être porteuse d’un modèle plus égalitaire et plus écologique de développement.

Ce livre a été publié en 2007, peu avant la crise financière mondiale. Qu’en est-il dix ans plus tard ? La Chine a sans doute perdu une partie de sa position dominante d’usine à bas couts mais sa consommation intérieure a pris le relais. Son taux de croissance de 6 à 7%, bien que divisé par deux, reste largement supérieur à ceux des Etats-Unis et plus encore de l’Europe, sans parler de la France qui se traine. Si l’on prend en compte le PIB exprimé en parité de pouvoir d’achat, la Chine s’impose déjà comme la première puissance économique mondiale en 2016 avec 21 mille milliards $, dépassant les Etats-Unis (19 mille milliards $) et loin devant la France (2 mille)

Plusieurs questions méritent cependant d’être posées :

  • Quel est l’impact de l’industrie chinoise sur l’écologie mondiale ? Quelles voies de progrès sont mises en place ?
  • Comment assurer une énergie moins polluante ? Place du nucléaire ?
  • Existe-t-il une prise en compte par la Chine d’une agriculture raisonnée
  • Compte-tenu des différences de densité de population et de climat, peux-t-on mettre en perspective le rapport des ruraux français et chinois avec le respect de la planète ?
  • Quels sont les enjeux économiques du taux de change de la monnaie chinoise avec l’euro ?
  • Comment concilier le communisme avec la présence de milliardaires et surtout de leurs enfants ?

Valorisation du Patrimoine Culturel - Association Loi 1901 - Siret 821 987 757 00019