Valleeducousin.fr

Journal > Culture >

C’était samedi 17 septembre 2016 : le « Petit déjeuner de la Bibliothèque » ayant pour thème la vigne et le vin .

Prochain rendez-vous samedi 15 octobre 2016 autour des livres de la rentrée littéraire.

Publié par Chocomousse

Le dimanche 18 septembre 2016

Mis à jour le 26 janvier 2017

Voici les livres présentés ce jour, disponibles à la Bibliothèque :

 « Les Recettes secrètes des vignerons de France » de Brigitte Racine ; photographie de Didier Benaouda.

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

La vigne et le vin font partie intégrante de notre civilisation. Pas un repas de fête qui ne s’accompagne d’un verre de vin, d’une coupe de champagne. Nous sommes allés à la rencontre des vignerons, ces amoureux de la vigne, du vin et de ce terroir qu’ils magnifient. Ils nous ont raconté leur histoire, celle de leurs vins. Ils nous ont donné des conseils de dégustation et confié ces recettes de cuisine où la goutte de vin ajoutée à un mets le sublime. Du plat simple à la recette plus sophistiquée, c’est à un voyage à travers les accords de saveurs que nous vous convions.

« Un grand Bourgogne oublié » de Manu Guillot

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Max-Pol Fouchet

L’histoire d’un terroir bourguignon recouvert de forêts et d’une bouteille mystère qui pourrait bien le faire revivre...Propriétaire d’un domaine, Manu a une obsession, comme son père avant lui : faire un grand vin. C’est pour ça qu’il loue la parcelle du clos de la Molle Pierre, convaincu qu’un grand terroir a été oublié sur cette hauteur de Cruzille, dans le Mâconnais. Aujourd’hui, le rêve de Manu prend forme, le clos est à vendre.C’est alors qu’un ami de Manu trouve un lot de bouteilles anciennes sans étiquette, hormis une belle inconnue née en 1959. A la dégustation, l’émotion de Manu est énorme. C’est le plus grand vin qu’il ait jamais bu. Manu a une évidence qui vire à l’obsession : il doit retrouver ce qu’était cette bouteille ! C’est avec les pieds de vigne qui ont permis ce prodige qu’il veut replanter la Molle Pierre, en l’honneur de son père disparu. Commence alors plus qu’une enquête, une quête vitale...

« La Bodega » de Noah Gordon

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Comme il n’est que le fils cadet, Josep Alvarez sait depuis toujours qu’il n’héritera pas de la bodega familiale : les vignes qui poussent sur le sol aride de Santa Eulâlia reviendront à son frère aîné. Josep s’engage donc dans l’armée, où, en échange d’une maigre solde, il est propulsé dans l’horreur des guerres carlistes. Désertant une unité dont il est le seul survivant, il se réfugie de l’autre côté des Pyrénées, au cœur du Languedoc. Un vigneron français lui apprendra les secrets de la vigne, et lui transmettra sa passion. Dès lors, Josep n’aura qu’une seule obsession : fabriquer son propre vin, dans sa propre bodega.

« La bouteille de vin : Histoire d’une révolution » de Jean-Robert Pitte

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Par leurs formes qui varient dans le temps et d ?une région à l ?autre, les bouteilles de vin racontent une histoire passionnante.Cet ouvrage novateur le montre avec beaucoup de science et de verve. Jamais les vins n ?auraient pu vieillir à l ?abri de l ?air et de la lumière et jamais la personnalité des terroirs et des millésimes n ?aurait pu se révéler avec autant d ?éclat sans l ?invention de la bouteille.La révolution date du Ier siècle de notre ère, c ?est la mise au point de la canne à souffler. Au début du XVIIe siècle, les productions européennes, trop fragiles, ne peuvent servir à déplacer des liquides à longue distance. C ?est alors qu ?un pays importateur, l ?Angleterre, réalise la bouteille en verre épais et noir, élaborée dans un four chauffé au charbon. Les mêmes Anglais découvrent au Portugal les vertus du liège qui permet un bouchage hermétique et de confier aux bouteilles du vin de qualité, de les coucher, les transporter et les conserver. Bientôt ils inventent encore le champagne mousseux que les Français ne confectionneront qu ?à partir de la Régence.Les bouteilles d ?outre-Manche sont en oignon, en poire, puis cylindriques à épaules plus carrées. Les françaises, elles, sont plutôt ovoïdes, à épaules tombantes, tant en Champagne et en Bourgogne qu ?à Bordeaux où, au XIXe siècle, s ?impose la forme cylindrique à épaules carrées. À côté de ces deux grands modèles, certains vignobles en ont imaginé d ?autres : la flûte rhénane, la fiasque paillée de Toscane, le bocksbeutel en forme de gourde de Franconie, le clavelin du Jura, la petite bouteille à col allongé du Tokaji ou du constantia sud-africain, etc.

« Terreur dans les vignes » de Peter May

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Gil Petty était un critique redoutable dans le monde des vins, de ceux qui font et défont les rois. La publication de ses notes de dégustation était un moment redouté, susceptible de ruiner un vigneron, ou de lui apporter la fortune. Il s’intéressait au vignoble de Gaillac lorsqu’il a disparu. Et ses fameuses notes semblent s’être évaporées en même temps que lui. Mais, un an après, son cadavre réapparaît, dressé comme un épouvantail dans les vignes, revêtu du costume de cérémonie de l’ordre de la Dive Bouteille, et dans un sale état. Il semble bien avoir séjourné un moment dans une barrique de rouge... Précédé de sa flatteuse réputation d’enquêteur hors pair et bien décidé à approfondir les subtilités des vins de Gaillac, Enzo Macleod décide de reprendre une enquête restée au point mort. C’est que Petty ne manquait pas d’ennemis, en particulier en France où l’on n’appréciait pas cet Américain ayant le culot de dire aux Français si leur vin était bon ou pas. Mais, entre les dégustations de grands crus et l’offensive de charme de la fille du défunt, c’est bel et bien sa peau que Macleod met en jeu. Car le tueur n’est pas à un meurtre près. Bouteilles, cadavres et compagnie, on déguste avec Peter May !

« Château l’Arnaque » de Peter Mayle

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac et Max-Pol Fouchet

Par pure vanité, le richissime Californien Danny Roth décide de révéler, à travers un portrait flatteur dans le Los Angeles Times, les joyaux de sa cave, une des plus belles collections de grands crus classés au monde. Quelques jours après la parution de l’article, sa cave est cambriolée. Sommée de lui verser plusieurs millions de dollars d’indemnités, son assurance, méfiante, demande à Sam Levitt, ancien avocat reconverti en détective privé et fin connaisseur en vins, de mener l’enquête.
Sam part donc... en France, évidemment, patrie du vin, de la bonne chère et des jolies femmes. Bien vite aidé par une charmante collègue française à laquelle il ne saurait rester insensible, notre ’ aventurier gastronome ’ va, en même temps qu’il remonte la piste des dites bouteilles et de leur étonnant voleur, entraîner le lecteur dans un délicieux itinéraire gustatif et sensoriel à travers la France.

« Les ignorants : récit d’une initiation croisée » d’Etienne Davodeau

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Par un beau temps d’hiver, deux individus, bonnets sur la tête, sécateur en main, taillent une vigne. L’un a le geste et la parole assurés. L’autre, plus emprunté, regarde le premier, cherche à comprendre ’ce qui relie ce type à sa vigne’ et s’étonne de ’la singulière fusion entre un individu et un morceau de rocher battu par les vents’. Le premier est vigneron, le second auteur de bandes dessinées. Qu’ont-ils donc en commun ? Pendant un an, Étienne Davodeau va goûter aux joies de la taille, du décavaillonnage, de la tonnellerie ou encore s’interroger sur la biodynamie. Richard Leroy, de son côté, va découvrir des livres de bande dessinée choisis par Étienne, rencontrer des auteurs comme Emmanuel Guibert et Jean-Pierre Gibrat, participer à des salons de bande dessinée, ou encore visiter la maison d’édition Futuropolis. Étienne et Richard échangent leurs savoirs et savoir-faire, mettent en évidence les points que ces pratiques (artistiques et vigneronnes) peuvent avoir en commun. Au bout du compte, l’un et l’autre répondent à ces questions : comment, pourquoi et pour qui faire des livres ou du vin ?…

« Vinobusiness » d’Isabelle Saporta

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Sur les terroirs de la viticulture française, derrière les étiquettes prestigieuses de nos plus grands vins, se joue un impitoyable Dallas hexagonal avec ses rivalités, ses haines viscérales, ses intrigues et ses coups bas. Une tragi-comédie viticole sur fond d’argent roi, avec ses héros, ses mégalos et ses salauds. Mais chut... Le silence est de mise car les enjeux sont colossaux. Le vin, véritable or rouge, est devenu le pétrole moderne que s’arrachent à des prix indécents les gros industriels et les investisseurs asiatiques sous le regard bienveillant de nos services publics. Cette enquête inédite et approfondie dévoile pour la première fois la face cachée de nos vins.

Voici les livres présentés ce jour qui ne sont pas encore disponibles à la Bibliothèque :

« Histoire de la vigne et du vin en France, des origines au XIXème siècle » de Roger Dion

Voici enfin réédité le chef-d’oeuvre de Roger Dion, qui a révolutionné l’approche traditionnelle de l’histoire et de la géographie viticoles. Non, la qualité des vins de France ne tient pas seulement à celle des terroirs, ni à celle des cépages. Elle dépend surtout de la position géographique des vignobles par rapport aux marchés, des goûts et des attentes des clients. Les crus classés de Bordeaux ? Ils doivent leur richesse à la stratégie commerciale des Anglais, qui ont cherché dès le Moyen Âge des produits de qualité pour un marché formé de princes et de négociants. Les grandes appellations de Bourgogne ? Elles s’expliquent par les exigences de la cour des ducs de Bourgogne à Dijon. Le nez frais et ouvert des Côtes-du-Rhône septentrionales, dominé par de subtiles notes épicées ? Il doit son originalité aux attentes de la bourgeoisie lyonnaise. Le succès du Champagne ? Il résulte d’une invention anglaise qui a connu une grande vogue dans la haute société britannique et française. À l’inverse, le Languedoc a mis du temps à produire des vins de qualité car la région a connu des difficultés à l’export : ses péniches qui descendaient le Canal du Midi étaient bloquées avant Bordeaux... Pour Roger Dion, le terroir est un ’ fait social et non géologique ’, une construction historique avant toute chose. Une ode amoureuse aux terroirs des vins de France et aux hommes qui les façonnèrent. La référence inégalée pour comprendre la grande aventure des vignobles et du vin français.

Les résumés des livres sont issus du site http://www.babelio.com