Valleeducousin.fr

Journal > Vie publique >

TAFTA : tout est fait pour empêcher un véritable débat public

Apportez vos voix pour faire pression sur la commission européenne... et mobiliser nos élus

Publié par Vallée du Cousin... zone libre !

Le dimanche 10 juillet 2016

Mis à jour le 12 juillet 2016

Alors que 8 Français sur 10 estiment (à juste titre) que le TAFTA remet en question les lois ou « normes » françaises protégeant la santé, la qualité de l’alimentation, l’environnement, et le climat... la tempête institutionnelle provoquée par le Brexit cache, de façon opportune pour le gouvernement, des décisions majeures concernant les traités transatlantiques. Il n’est pas trop tard pour ajouter votre voix à l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) Auto-organisée. Ou pour demander à vos élus de se positionner ! (A la date de cet article, dans la vallée du Cousin, seule Asquins s’est déclarée "Hors TAFTA".)

Avant toute chose, si vous ne savez pas ce qu’est le TAFTA... et que vous pensez que cela ne vous concerne pas, retrouvez sur Valleeducousin.fr l’intégralité de la conférence de Susan George organisée par le Cercle Condorcet de l’Avallonnais.

Alors que Manuel Valls déclarait que la France ne souhaitait pas d’accord avec les États-Unis, celle-ci garde le silence une fois à Bruxelles

En dépit des fanfaronnades françaises, la Commission européenne a obtenu des États membres la confirmation du mandat de négociation du TAFTA, comme l’a annoncé en conférence de presse son président Jean-Claude Juncker [Voir la vidéo en ligne (à partir de 1’20") : http://ec.europa.eu/avservices/focus/index.cfm?sitelang=en&focusid=1605]. Ce dernier a expliqué avoir très précisément posé la question de la poursuite des négociations, à laquelle aucun des Vingt-Huit ne s’est opposé.

Au sujet du CETA, la plupart des chefs d’État et de gouvernement considèrent qu’il devrait être un accord mixte, c’est à dire relevant à la fois des compétences nationale et communautaire ; la Commission maintenait néanmoins qu’il s’agit d’un accord relevant de sa compétence exclusive.

Aux dernières nouvelles, selon cet article du Monde du 5 juillet 2016, la commission semble jouer « la carte de la prudence », malgré la position explicite de son président Jean-Claude Juncker...

Mais il faut rester mobilisé : car tout est fait pour empêcher un véritable débat public !

Un sondage publié la veille de ce Conseil européen montre pourtant que les Français sont largement préoccupés par ces traités transatlantiques.

Le gouvernement français, ainsi que la Commission européenne doivent prendre acte de la défiance grandissante des citoyens à l’égard de ces accords.

L’incertitude sur les conséquences réelles du Brexit rendent d’autant plus inacceptable le passage en force de ces traités antidémocratiques.

Et qu’en pensent nos élus de la vallée du Cousin ?

Les collectivités peuvent, à titre symbolique, se déclarer "Hors TAFTA". Dans la vallée du Cousin, seule la commune d’Asquins l’a fait.

Qui ne dit mot consent ? Demandons à nos élus de se positionner ! A commencer par Monsieur Jean-Yves Caullet, pour la commune d’Avallon.

Voici la page collectivités du site "Stop TAFTA"
https://www.collectifstoptafta.org/collectivites/


Voir en ligne : Site officiel du Collectif Stop TAFTA