Valleeducousin.fr

Journal > Culture >

C’était le samedi 19 septembre 2015 : le « Petit déjeuner de la Bibliothèque » ayant pour thème les livres du terroir.

Publié par Chocomousse

Le samedi 19 septembre 2015

Mis à jour le 26 janvier 2017

Prochain rendez-vous samedi 17 octobre 2015 autour des livres de la rentrée littéraire.

Voici les livres présentés ce jour, disponibles à la Bibliothèque :

« Le sabotier du plateau » d’André MIchoux

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Né avec un pied bot, Jean-Baptiste n’a pas sa place à la ferme où le travail exige des hommes costauds et robustes. Non seulement son père le lui répète inlassablement, mais un jour il lui annonce qu’il lui a choisi un autre métier : il sera sabotier. Sa décision est sans appel...

« Trois ronds de fumée » de Colette Vlérick

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Après celles d’Anna et Gabrielle, Colette Vlérick raconte la vie d’une troisième héroïne dont le destin est lui aussi lié à la manufacture de tabac de Morlaix au xxe siècle.

Anne-Marie, la petite-fille de Gabrielle, naît au début du xxe siècle, après trois garçons.
Sa mère, Julie, a épousé un négociant aisé de Morlaix qui fait faillite et disparaît dans un naufrage au large du Maroc où il espérait rebâtir sa fortune. Elle doit quitter sa belle maison et s’installe à Keranna tandis qu’Anne-Marie habite à Morlaix chez des amis de la famille pour poursuivre sa scolarité. Ses frères font leurs études à Paris, loin des commérages. Arthur, un cousin de Julie devenu le médecin de Locquénolé, épaule Julie et joue un rôle paternel auprès d’Anne-Marie. La guerre de 14-18 coûte la vie aux deux aînés de Julie tandis que la grippe espagnole emporte le troisième en 1919. Brisée, Julie meurt quelques années plus tard. Anne-Marie, en tant que soeur de soldats tombés au front, bénéficie d’un emploi à la Manufacture de tabac.
Quand elle prend sa retraite, elle devient à son tour « la dame de Keranna ».
Toute sa vie, comme sa grand-mère et sa mère, Anne-Marie a tenu un « journal de bord » dans lequel elle a consigné les événements de sa vie, privés ou publiques. Elle y décrit l’évolution des conditions de travail, les relations entre les ouvrières, l’évolution des mentalités, les transformations de Morlaix, de Locquénolé et de la Bretagne en général...

« La ferme des solitudes » de Jean-Louis Desforges

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

En fuite depuis qu’elle s’est séparée de son fiancé, Léa erre de village en village. Elle est accueillie à la ferme des Solitudes par l’énigmatique Catherine, qui se morfond dans son amour pour son beau héros, Esprit Rochebrune, jamais revenu du front. Très vite naît entre les deux femmes une grande complicité. Un soir de bal, elles rencontrent des bûcherons, Émile et Guido. Réussiront-ils à donner un renouveau à la vie des deux fermières ? Il faudra alors lever le voile sur bien des malheurs et des secrets qui entourent leur existence.

« Paysannes de montagne » de Frédérique-Sophie Braize

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

En 1910, Marthe, une jeune femme libre, est appelée à élever les enfants de sa soeur aînée, morte en couches. Dans les montagnes des Alpes, elle découvre la cruauté de la vie et des habitants.

Premier roman.

« Le pape des escargots » d’Henri Vincennot

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Dans les Hauts forestiers de Bourgogne vit un chemineau truculent surnommé La Gazette. Paré d’attributs bizarres, il joue les prophètes et se dit ’pape des escargots’ et immortel. Il mendie mais apporte en échange sa bonne parole. La Gazette va être mêlé incidemment au destin de Gilbert, un jeune paysan qui se révèle exceptionnellement doué pour la sculpture. Ensemble et à l’écart du monde moderne ils vont vivre les aventures singulières réservées aux inspirés et aux poètes. La Gazette considère Gilbert comme son fils spirituel. Aussi essaie-t-il d’intervenir dans sa vie professionnelle et dans sa vie privée. Dans cette histoire truculente, contée admirablement par Henri Vincenot, la Bourgogne et ses monuments spirituels reçoivent un éclairage nouveau qui nous les montre à la fois dans leur grandeur mystique et dans leur beauté populaire et quotidienne.

« Marche et invente ta vie » de Bernard Ollivier

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Rebattre, entre 14 et 18 ans, les cartes de leurs vies un peu biseautées par des enfances brisées, c’est le contrat que Seuil, association atypique en France, propose à des adolescents égarés, embourbés dans des conflits familiaux, des bandes ou des séries de délits qui les ont conduits dans une impasse ou en prison. Le contrat proposé est simple et brutal : marcher un peu moins de 2 000 kilomètres, sac au dos, pendant trois mois, par tous les temps et en toutes saisons, dans un pays étranger. Et avec une contrainte terrible pour eux : ni musique, ni téléphone, ni internet pendant 110 jours !À ce pari fou, une seule règle : c’est le jeune qui est maître de dire « j’arrête » ou « je continue ». Dans tous les cas, c’est son juge qui arbitrera. Ce qu’ils gagnent ? Une place dans la société qu’ils avaient rejetée. Douze ans après le premier départ, que sont devenus ces gamins perdus, ces possibles gibiers de potence ? Attention aux jugements hâtifs. Ceux qui « ratent » une marche ne ratent pas obligatoirement leur réinsertion et ceux qui font une rechute ne ratent pas nécessairement leur vie. Pour savoir, il fallait les revoir, ceux qui ont « réussi » et ceux qui ont « échoué ».

« Les amours de Lou » de Marie-Claude Gay

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Lou a grandi tant bien que mal sous les ordres et les silences imposés d’un père tyrannique, cœur de pierre inapte à l’amour. Hors des murs de leur maison bourgeoise périgourdine, la famille Vandreuilh affiche un bonheur de façade car il est des milieux ’ bien nés ’ où l’on ne montre rien. Après une enfance toute en tension et une adolescence saccagée - notamment par un terrible drame familial - qui ne sont égayées que par la merveilleuse Bonne-Maman, Lou devient une jolie étudiante en droit, à Bordeaux. Elle réapprend à vivre, à s’émanciper, à découvrir enfin, au côté de Philippe, l’amour partagé. Mais tout cela n’a qu’un temps. De 1952 à nos jours, le portrait touchant de Lou, à la fois femme libre et fragile, qui en dépit de sa riche vie sentimentale, entre cruelles désillusions et espoir jamais vaincu, cache en elle et pour toujours ses blessures de petite fille...

« La grande île » de Christian Signol

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac et Max-Pol Fouchet

’ C’était avant que la vie nous emporte, avant que je comprenne vraiment ce qui se passait là, dans le secret des arbres, le murmure de l’eau, le parfum des herbes et cette lumineuse enfance qui me faisait tellement battre le cœur ’. Une île sur la Dordogne. Un monde aquatique, poétique et mystérieux, propice aux rêves, un refuge.

C’est là que vivent Bastien et sa famille. L’eau et la rivière sont leur univers, un paradis qui les fait vivre et les enchante, jour après jour. Mais si la guerre ne parvient pas à en briser l’harmonie, tout se dissout pourtant peu à peu, sauf le souvenir du bonheur, de l’enfance éternelle.

Une histoire universelle qui évoque le Giono du Chant du monde. Jamais Christian Signol n’avait suggéré avec sensibilité et, de nostalgie la fuite du temps, le passage à l’âge adulte et la splendeur de la nature.

L’interdit est-il synonyme de plaisir ?
De la duperie démasquée à la vengeance machiavélique, Tatiana de Rosnay revisite les amours illégitimes et envisage tous les scénarios - tantôt tragiques, tantôt cocasses - avec une légèreté teintée de sarcasme, jusqu’à une chute toujours croustillante, parfois glaçante.
Un jouissif ’déshabillage’ du délit conjugal, où le rire se mêle à la compassion et la transgression au désir.

« Le village évanoui » de Bernard Quiriny

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Un beau matin de septembre, les habitants de Châtillon-en-Bierre se retrouvent confrontés à un curieux phénomène : il leur devient soudain impossible de quitter leur village. Les routes n’aboutissent plus nulle part, tout comme les coups de téléphone et les e-mails.

Après la sidération du début, il faut très vite affronter des questions pratiques (comment manger, se soigner, etc.), puis des questions métaphysiques. Les Châtillonnais sont-ils désormais seuls dans l’univers ? Est-ce un signe de Dieu ?

Jouant de situations tantôt cocasses, tantôt tragiques, Bernard Quiriny signe une savoureuse fable sur la démondialisation doublée d’une interrogation sur le sens de l’existence.

« Le serment des justes » de Jean-Luc Fabre

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

En décembre 1942, Paul et Julie recueillent Mériam, une jeune fille de treize ans, muette, qui a pris la fuite dans l’idée de rejoindre l’Espagne. Ils ont entendu dire que, dans les montagnes avoisinantes, il existait des solutions pour aider l’adolescente. Sur place, ils rencontrent un couple, Abel et Madeleine, qui ne souhaite plus remplir ce type de missions, la sécurité étant menacée dans la région, mais accepte tout de même d’accueillir Mériam pour quelques jours. Ce premier contact avec la Résistance sera le point de départ de l’engagement de Paul et Julie contre l’Occupation allemande..

Voici les livres présentés ce jour qui ne sont pas encore disponibles à la Bibliothèque :

« L’annonce » de Marie-Hélène Lafon

Paul a quarante-six ans. Paysan, à Fridières, Cantal.

Cinquante trois hectares, en pays perdu, au bout de rien.

Il n’a pas tout à fait choisi d’être là, mais sa vie s’est faite comme ça. Paul n’a qu’une rage : il ne veut pas finir seul, sans femme.
Annette a trente-sept ans. Elle est la mère d’Eric, bientôt onze ans. Elle n’a jamais eu de vrai métier. Elle vient du Nord, de Bailleul. Annette a aimé le père d’Eric, mais ça n’a servi à rien, ni à le sauver du vertige de l’alcool, ni à faire la vie meilleure. Alors elle décide d’échapper, de
recommencer ailleurs, loin.

D’où l’annonce. Paul l’a passée. Annette y a répondu.
Sauf qu’il y a les autres. Le fils silencieux, et la mère d’Annette. Et les autres de Paul, ceux qui vivent avec lui à Fridières. Les oncles, propriétaires des terres. Et la soeur, Nicole, dix-huit mois de moins que Paul, qui n’a pas de mari pas d’enfant.

« Aventures en Loire : 1000 kilomètres à pied et en canoë » de Bernard Ollivier

Imaginez des chemins à la verdure luxuriante, des vignobles aux cépages prestigieux, des brumes matinales flottant autour de nobles châteaux, un fleuve majestueux. Et comme Bernard Ollivier, partez pour une odyssée hors du commun : 1000 kilomètres en six semaines sur les bords de Loire, du mont Gerbier-de-Jonc jusqu’à Nantes. A pied tout d’abord, puis vogue la galère ! troquez vos godillots contre un canoë. Vous découvrirez que l’aventure n’est pas toujours à l’autre bout du monde. Que la beauté est partout si on prend le temps de l’observer. Que l’hospitalité n’a pas déserté nos terres. Au fil des rencontres, l’auteur dessine un portrait de ces gens des bords de Loire qui lui ont ouvert leur porte et leur cœur. Comme toujours avec notre marin d’eau douce, l’aventure a le goût du bonheur. Mais prenez garde. La vie du fleuve n’est pas toujours tranquille.

Les résumés des livres sont issus du site http://www.babelio.com

Messages

  • # Message posté le 3 octobre 2015, par Thiébaut Jourdain
    En réponse à : C’était le samedi 19 septembre 2015 : le « Petit déjeuner de la Bibliothèque » (...)

    Voici un message de reçu de Jean-Louis Desforeges-Serrano, Auteur de « La ferme des solitudes », qui nous a fait très plaisir ! :-) !

    « Merci d’avoir choisi mon roman pour votre soirée terroir. Ce genre généralement snobé représente souvent le meilleur de la littérature : Flaubert, Maupassant, Zola, Giono, Steinbeck, Faulkner en sont les meilleurs représentants. On y traite des mêmes sujets que les ouvrages à la mode et la relation à la terre y ajoute quelque chose de plus vrai, de plus simple.

    J’éprouve beaucoup de plaisir à écrire ces livres et je ne pourrais plus m’en passer.
    Bien cordialement,

    Jean-Louis Desforges-Serrano. »

  • Poursuivre cette discussion

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document