Valleeducousin.fr

Journal > Culture >

C’était le samedi 21 septembre 2014, « Petit déjeuner de la Bibliothèque » d’Avallon

Thème : « Les livres lus cet été »

Publié par Chocomousse

Le dimanche 21 septembre 2014

Mis à jour le 26 janvier 2017

Le troisième samedi de chaque mois, la ville d’Avallon propose un « Petit déjeuner » à la bibliothèque pour présenter des livres ! Une initiative qui nous a plu et que nous suivions depuis le début. Cette fois-ci, en exclusivité sur valleeducousin.fr, nous publions les ouvrages proposés le samedi 21 septembre 2014. Et, n’oubliez pas : prochain « P’tit déj » le samedi 18 octobre avec les livres de la rentrée littéraire !

Voici les livres présentés ce jour, disponibles à la Bibliothèque :

« Moi Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans » de Malala Yousafzai

Malala Yousafzai, auteure du livre « Moi Malala, je lutte pour l'éducation et je résiste aux talibans »

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Max-Pol Fouchet.

« Je veux raconter mon histoire, mais ce sera aussi l’histoire des 61 millions d’enfants non scolarisés. Je veux qu’elle participe au mouvement qui donnera à chaque garçon et à chaque fille le droit d’aller à l’école. C’est un droit élémentaire pour eux. » Malala Yousafzai

Le 9 octobre 2012, dans le camion qui fait office de bus scolaire, Malala, 15 ans, reçoit d’un Taliban une balle dans la tête. Cette jeune Pakistanaise gêne les extrémistes religieux par son engagement pour l’éducation des filles, commencé alors qu’elle n’avait que onze ans.

Par l’intermédiaire d’un blog qu’elle tenait sous pseudonyme, elle racontait le rétablissement de la Charia dans sa région, la fermeture de son école aux filles, sa soif intense de liberté. Elle sort peu à peu de l’anonymat : le New York Times lui consacre un webdocumentaire au moment d’affrontements dans la région entre l’armée pakistanaise et les Talibans.

« Les naufragés de l’île Tromelin » d’Irène Frain

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Un minuscule bloc perdu dans l’océan Indien. Cerné par les déferlantes, harcelé par les ouragans. C’est là qu’échouent, en 1761, les rescapés du naufrage de L’Utile, un navire français qui transportait une cargaison clandestine d’esclaves.

Les Blancs de l’équipage et les Noirs de la cale vont devoir cohabiter, trouver de l’eau, de la nourriture, de quoi faire un feu, survivre. Ensemble, ils construisent un bateau pour s’enfuir.

Faute de place, on n’embarque pas les esclaves, mais on jure solennellement de revenir les chercher. Quinze ans plus tard, on retrouvera huit survivants : sept femmes et un bébé. Que s’est-il passé sur l’île ? À quel point cette histoire a-t-elle ébranlé les consciences ?

Ému et révolté par ce drame, Condorcet entreprendra son combat pour l’abolition de l’esclavage.

« Des nœuds d’acier » de Sandrine Collette

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac et Max-Pol Fouchet

Théo Béranger sort de prison. Dix-neuf mois de rapports humains violents et âpres, qu’il a passés concentré sur un seul objectif : sa libération. Son errance le mène au fin fond de la France, dans une région semi-montagneuse couverte d’une forêt noire et dense. Là, kidnappé par deux frères déments, il va replonger en enfer. Un huis clos implacable, où la tension devient insoutenable.

« Demain j’arrête » de Gilles Legardinier

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.
Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu’à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

« L’exil des anges » de Gilles Legardinier

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Sur le point de révéler leurs découvertes scientifiques sur la mémoire, deux chercheurs, les Destrel, sont abattus par les services secrets. C’est du moins la version officielle. Mais leur mort n’est qu’un exil. Vingt ans plus tard, le même rêve réunit trois jeunes gens autour d’une chapelle écossaise. Quel secret lie donc ces événements ?

« L’été des lucioles » de Gilles Paris

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

’ J’ai deux mamans et un papa qui ne veut pas grandir. ’ Ainsi commence l’histoire de Victor, qui vient d’arriver dans la villégiature familiale du Cap-Martin.

Cet été caniculaire s’annonce sous le signe de l’étrange avec une invasion de lucioles, des pluies sèches et des orages aussi soudains que violents. Du haut de ses neuf ans, Victor a quelques certitudes.

Sur l’étroit chemin des douaniers qui surplombe la côte et relie Cap-Martin à Monaco, Victor rencontrera deux jumeaux, Tom et Nathan, qui lui ouvriront les portes d’un monde imaginaire et feront émerger des secrets de famille trop longtemps ensevelis.

« Le diable à Westease » de Vita Sackville-West

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Roger Liddiard, un jeune romancier, raconte les événements troublants qu’il a vécus à Westease, où il s’est installé. Le révérend du village est assassiné et sa fille semble être la coupable idéale. Amoureux de la jeune femme, Liddiard ne veut pas croire en sa culpabilité et mène sa propre enquête. Il soupçonne Wyldbore Ryan, un peintre célèbre, cynique et capricieux.

« Mourir pour la patrie : Shinichi Higa, soldat de deuxième classe de l’armée impériale » d’Akira Yoshimura

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Shinichi Higa a quatorze ans quand il est enrôlé dans le bataillon de la première école secondaire d’Okinawa tout comme les mille sept cent quatre-vingts élèves des écoles secondaires de cet archipel situé à environ cinq cents kilomètres au sud de Kyūshū. Nous sommes le 25 mars 1945, Shinichi Higa fait partie des plus jeunes soldats de l’armée régulière prêts à verser leur sang pour l’empereur. Mais Shinichi est heureux de défendre sa patrie.
Sa seule angoisse est de mourir avant même d’avoir fait son devoir. Car il s’agit pour lui de tuer au moins dix soldats ennemis. En attendant, Shinichi accomplit les tâches qui lui sont confiées. Il transporte des corps d’un lieu à l’autre, vers ces hôpitaux de fortune où les blessés et les morts sont si nombreux qu’il n’est plus envisageable de soigner les nouveaux arrivants. Shinichi se déplace en permanence, il résiste malgré la peur. Au-delà de l’horreur, il se cache et survit habité par le désir de se battre. Mais très vite il perd son unité et, séparé des autres, se retrouve seul face à la guerre.

« Au revoir là-haut » de Pierre Lemaitre

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

’Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d’avantages, même après.’

Sur les ruines du plus grand carnage du XXe siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts...
Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation, ’Au revoir là-haut’ est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l’abomination érigée en vertu.

Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

« Esprit d’hiver » de Laura Kasischke

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d’angoisse inexplicable. Rien n’est plus comme avant. Le blizzard s’est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...

« Immortelle randonnée, Compostelle malgré moi » de Jean-Christophe Rufin

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Jean-Christophe Rufin a suivi à pied, sur plus de huit cents kilomètres, le ’Chemin du Nord’ jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basque et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice.
’Chaque fois que l’on m’a posé la question : “Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ?”, j’ai été bien en peine de répondre. Comment expliquer à ceux qui ne l’ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s’y engager ? On est parti, voilà tout.’

« Pensées en chemin : ma France des Ardennes au Pays basque » d’Axel Kahn

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Jean-Christophe Rufin a suivi à pied, sur plus de huit cents kilomètres, le ’Chemin du Nord’ jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basque et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice.
’Chaque fois que l’on m’a posé la question : “Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ?”, j’ai été bien en peine de répondre. Comment expliquer à ceux qui ne l’ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s’y engager ? On est parti, voilà tout.’

Axel Kahn marcheur ? On le savait généticien, médecin, humaniste. On le découvre ici en randonneur de haut niveau, capable d’avaler deux mille kilomètres en parcourant « sa » France de la frontière belge dans les Ardennes à la frontière espagnole sur la côte atlantique, au Pays basque. Itinéraire buissonnier qui le conduit de la vallée de la Meuse à Saint-Jean-de-Luz, en passant par Vézelay, le Morvan, la Haute-Loire, les Causses et le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle pendant sept cents kilomètres.
Le livre qu’il a tiré de ce périple est plusieurs choses à la fois : un carnet de voyage curieux, drôle, rêveur, où nous sont contées les anecdotes d’une traversée haute en couleurs ; une sorte de manuel d’histoire, où remontent à notre mémoire quelques-uns des lieux célèbres du passé de la France. Mais aussi une réflexion sur l’état de notre pays, la désertification de beaucoup de régions, la pauvreté de certaines, les effets ravageurs de la mondialisation. « Sécession », énonce-t-il : « J’appelle ainsi la rupture d’une partie de la population avec la vie politique ordinaire, l’apparente rationalité de son discours et ceux qui le tiennent. » Comme on voit, l’humaniste engagé n’a pas disparu derrière le marcheur.
Et puis ce livre est aussi l’occasion de rencontrer à chaque étape des hommes et des femmes qui racontent chacun un bout de la vraie France d’aujourd’hui, celle dont on n’entend jamais parler.

« Remonter la Marne » de Jean-Paul Kauffmann

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac et Max-Pol Fouchet

Remonter à pied la Marne depuis sa confluence avec la Seine jusqu’à la source est une odyssée à travers les odeurs, des paysages encore intacts traversés par une étrange lumière, la rambleur. Villages aux devantures vides, églises fermées, communes démeublées mais nullement moribondes, cette France inconnue se découvre pas à pas. Seule la marche permet un rapport profond au temps, au silence, aux rencontres.
Une géographie imprévue se dessine, l’aventureuse histoire de notre pays, riche en coups de théâtre, s’y révèle à la lumière du présent. Vulnérable, la Marne est depuis toujours la rivière du sursaut. La grâce surabonde dans cette Champagne marquée par le jansénisme.
L’auteur y a découvert la France des conjurateurs, ces indociles qui résistent à la maussaderie des temps présents et conjurent les esprits maléfiques d’aujourd’hui.
Remonter la Marne, ce n’est pas revenir en arrière et pleurer le passé, mais au contraire se perdre, chuter pour mieux renaître.

« Nos étoiles contraires » de John Green

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Hazel est malade. Gravement. Augustus est en rémission. Elle a 16 ans, lui 17. Dès leur rencontre, en groupe de soutien, il est charmé par son originalité, elle est séduite tout court. Ils ont le même humour, le même regard sans concession et leur complicité est immédiate. C’est le début d’une magnifique histoire d’amour et d’amitié...

Au cinéma d’Avallon :

Dimanche 21 septembre à 17h00

Lundi 22 septembre à 20h00

Mardi 23 septembre à 20h00

Voici les livres présentés ce jour qui ne sont pas encore disponibles à la Bibliothèque :

« Nom de Dieu ! » de Philippe Grimbert


Nom de dieu ! est un roman décapant dans lequel la cruauté de notre société finit par avoir raison des élans les plus nobles de son héros, Baptiste. La foi de ce fervent croyant y est mise à l’épreuve par une avalanche de catastrophes qui le transformeront en prophète halluciné, réglant publiquement ses comptes avec le Créateur.

Émotion et humour sont les ressorts de ce roman qui se lit avec jubilation tout en proposant au lecteur, sous les dehors d’une comédie grinçante, une interrogation plus grave sur la condition de l’homme moderne.

« A moi pour toujours » de Laura Kasischke

Sherry Seymour, jeune et fringante quadragénaire, reçoit, le jour de la Saint-Valentin, un billet anonyme sur lequel deux mots très courts sont écrits : ’Be mine’ (sois à moi, sois mienne). Flattée, perturbée, puis obsédée par cet admirateur secret, elle finit par en découvrir l’identité, le rencontre et se lance dans une liaison torride avec lui. Le mari de Sherry se met alors à jouer un jeu dangereux sur lequel bientôt plus personne n’a de prise.

« Dans la brume électrique avec les morts confédérés » de James Lee Burke

Une équipe de cinéma s’est installée à New Iberia pour y tourner un film épique sur la guerre de Sécession, avec la star hollywoodienne Elrod Sykes. Arrêté par Dave Robicheaux pour conduite en état d’ivresse, l’acteur affirme au policier qu’il a vu, pendant le tournage d’une scène dans un marais, le corps momifié d’un noir enchaîné. Dave est tenté de croire à ce récit invraisemblable car, trente-cinq ans plus tôt, il a été le témoin impuissant de l’assassinat d’un homme de couleur par deux Blancs. Le corps n’avait jamais été retrouvé. Le shérif se moque bien d’un crime vieux de trente-cinq ans, mais lorsque Dave se retrouve devant le squelette de la victime, il comprend que le souvenir de ce meurtre n’a cessé de le hanter... En fait, il comprend peu à peu que la guerre de Sécession ne s’est jamais arrêtée et que la bataille de New Iberia continue. Avec une rare violence.

Messages

  • # Message posté le 21 octobre 2014, par georges
    En réponse à : Livres présentés au « Petit déjeuner de la Bibliothèque » d’Avallon, le samedi (...)

    Toutes ces brèves analyses et présentations de livres sont extrêmement intéressantes, et je félicite l’équipe des lecteurs et rédacteurs qui mène ce travail. Bravo à tous ! On aimerait tout lire, évidemment, tant les résumés sont bien présentés ! Mais l’essentiel est d’être bien informés et, en ce sens, c’est gagné !

  • Poursuivre cette discussion

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document