Valleeducousin.fr

Journal > Environnement >

Moulins : où sont les analyses d’impact du Parc du Morvan ?

Publié par Charles Champetier, L’association Hydrauxois

Le lundi 15 septembre 2014

Avallon et ses moulins en zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager : où sont les analyses d’impact des projets du Parc du Morvan ?

Les ZPPAUP (zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager) visent à définir, par accord entre l’État et les collectivités, les modalités de gestion d’un secteur urbain d’intérêt patrimonial. Il se trouve que la ville d’Avallon est en ZPPAUP et, comme le montre la carte ci-dessous, la protection concerne également le Cousin, ses rives, sa vallée… et ses moulins !

Avallon : Plan de la ZPPAUP (zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager)
Document n°766
Avallon : Plan de la ZPPAUP (zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager)

Le document d’accompagnement du ZPPAUP précise en particulier les points suivants :

La vallée du Cousin est un secteur naturel qui est inclus dans le périmètre de la Z.P.P.A.U.P. en tant que « zone naturelle constituant un espace complémentaire aux zones bâties » : rôle d’écrin, de toile de fond. Les relations visuelles entre le centre ancien d’Avallon et la vallée du Cousin sont particulièrement étroites, ce que soulignait déjà Victor Petit au siècle dernier : si « la vallée n’est belle que vue de la ville, [...] la ville n’est réellement belle que vue de la vallée ». Cette notion de réciprocité visuelle justifie pleinement l’intégration d’une partie de la vallée dans le périmètre de la Z.P.P.A.U.P. (..) On y trouve en outre des constructions pittoresques restées à l’abri de l’urbanisation de l’après-guerre : anciens moulins à eau, petites fabriques, etc. Ils sont généralement bien intégrés au paysage naturel et participent au caractère romantique des lieux.

Environ la moitié des moulins du Cousin concernés par le programme de restauration écologique LIFE+ du Parc du Morvan sont situés dans la zone de protection.

Le patrimoine et le paysage sont une affaire d’intérêt général : notre association s’étonne donc qu’il n’existe à ce jour aucune délibération publique relative à l’intérêt des ouvrages hydrauliques, ni aucune simulation du profil de vallée avant et après les aménagements souhaités par le Parc, en particulier quand ces opérations consistent à détruire les ouvrages hydrauliques et à modifier substantiellement le miroir d’eau. Si ces travaux existent, ils ne sont pas accessibles aux citoyens sur les sites du Parc, du Stap 89 ou de la Drac Bourgogne.

Nous avons donc saisi M. Jean-Pierre Mayot et Mme Isabelle Humbert du Service territorial de l’architecture et du patrimoine (Stap 89), afin de pouvoir consulter les délibérations des architectes des bâtiments de France sollicités par le Parc du Morvan et afin de signaler la préférence de notre association pour des aménagements écologiques non destructeurs du patrimoine et du paysage. Nous vous tiendrons au courant de l’évolution du dossier, qui sera également débattu le 29 septembre avec les acteurs concernés.