Valleeducousin.fr

Journal > Vie publique >

Ordures : un forum pour en parler !

Collecte, Redevance incitative, Tri sélectif...

Publié par La rédaction

Le vendredi 31 janvier 2014

Mis à jour le 6 décembre 2014

En 2012, la Communauté de communes de l’Avallonnais s’est attaquée à l’épineux problème des ordures ménagères. Parmi les mesures testées : la mise en place d’un système de redevance incitative, la modification de la fréquence des collectes et le tri sélectif au porte à porte. Deux ans après le début cette période d’essai, nous proposons un forum pour en parler, entre élu(e)s et citoyen(ne)s du territoire.

Pourquoi proposons-nous ce sujet ? Parce que c’est une problématique de territoire qui s’étend malheureusement bien au-delà de la vallée du Cousin... et qui semble ne pas avoir encore de « solution miracle ». Et aussi parce que l’intérêt d’une phase de test, c’est qu’on peut encore réajuster certaines choses si nécessaire.

Objectifs du forum

  • Préciser le contexte, la problématique, la démarche engagée
  • Évaluer les mesures testées : avantages / inconvénients
  • Élargir la question à l’échelle nationale : d’autres mesures testées ailleurs ?
  • Ouvrir le débat au niveau mondial (un peu trop ambitieux peut-être ?)
  • Trouver la solution miracle (heu... c’est pour rire... jaune).

Fonctionnement du forum

  1. Pas de langage ordurier (ce n’est pas une raison, non mais !) ;
  2. Le forum est modéré a posteriori : les messages sont postés directement et ne sont modérés manuellement qu’après, au moins une fois par jour, via un système anti-spam censé être « intelligent », qui tient aussi compte des adresses IP ;
  3. Le fait de renseigner la case « adresse électronique » n’est pas obligatoire, mais cela vous permet d’être prévenu(e)s automatiquement dès que quelqu’un vous répond : rassurez-vous, votre adresse n’apparaîtra pas ;
  4. Vous pouvez ajouter une pièce jointe sous vos messages : image ou PDF ;
  5. Vous pouvez ajouter un nouveau message (avec un titre personnalisé) ou simplement poursuivre une discussion en cours ;
  6. Un problème, une question ? Écrivez-nous !

Portfolio

Messages

  • # Message posté le 13 mars 2016, par Méline
    En réponse à : Ordures : un forum pour en parler !

    C’est bien beau de vouloir faire croire que tout ça c’est pour l’écologie. Mais, en lisant le joli petit manuel, on voit que si on ne met aucun poubelle, on doit payer un des gros bac à puce, à raison d’une levée par semaine, soit 560€ (255€ +(34*9€)). En gros, je ne fais pas de déchets, mais je dois payer ... histoire d’être « incité » à moins en faire ? Où est la logique ?

    Et dites-moi, l’été, quand les gens vont garder leur poubelle un mois durant, vous n’avez pas peur pour l’hygiène publique ? Ca va être super agréable d’avoir des asticots dans les poubelles. Sans parler de l’odeur... un vrai bonheur. Déjà, dans les bois, on trouve des dépôts sauvages.
    Alors... elle est où l’écologie là-dedans ?

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 14 septembre 2014, par La rédaction
    En réponse à : Coût du ramssages des déchets sauvages (incivilités)

    15 000 € : c’est l’estimation du coût de ramassage des déchets sauvages à Avallon en 2013, selon la Mairie. C’est moins que ce que nous pensions... mais quand on pense aux autres usages que l’on pourrait faire de cet argent, c’est déjà trop. Il y a encore beaucoup à faire pour éduquer une certaine partie de la population...

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 2 août 2014, par romain
    En réponse à : Ordures : un forum pour en parler !

    Bonsoir.
    J ai une question sur les rapports humains et le respect des usagers. Pourquoi nous faisons nous systématiquement engueuler et traiter comme des « cons » par le personnel de la déchetterie d étaule, une personne en particulier qui ne sait pas dire bonjour et qui agresse systématiquement tous les usagers du site. J en ai parlé a mon entourage qui me confirme la même attitude. Cette personne n a pas compris qu étant en contact avec le public, elle se doit d être courtoise et disponible. Dans son cas, ELLE N A RIEN A FAIRE ICI
    Je vous conseille de prendre les mesures qui s imposent sans tarder. Merci de votre réponse. Cdt.

    • # Message posté le 4 août 2014, par Thiébaut Jourdain
      En réponse à : Ordures : un forum pour en parler !

      Pensez un peu le nombre de fois où le personnel est obligé de retrier ce que les gens ont jeté dans les mauvaises bennes... pour éviter les refus (un budget conséquent). Compte-tenu de la pénibilité de ce boulot, je trouve que l’ensemble l’accueil est plutôt correct. Ce devait être une saute d’humeur. Rien ne vaut une explication directe : j’espère que ça s’arrangera facilement.

    • # Message posté le 13 août 2014, par Romain
      En réponse à : Ordures : un forum pour en parler !

      Bonsoir Mr Jourdain,

      Je me rend bien compte des conditions de travail difficiles entre la météo et les usagers quelque peu irrespectueux, mais ils ne portent pas non plus toute la misère du monde sur leurs épaules !!! Ils sont rémunérés pour accueillir les usagers et les conseiller au mieux pour optimiser le recyclage et non pour se prendre pour des rois et nous les sous fifres !!!! Vous le dites vous même « je trouve le personnel bien sympathique dans l’ensemble », il s’agit bien entendu d’une personne et non de toute l’équipe, et vous savez très bien de qui je parle...... Cette personne devrait relire sa description de poste, revoir ses droits et surtout ses devoirs.
      Je suis avallonais depuis 37 ans, je ne suis pas à vous dire que je paie mes impôts et que je dois être servi comme tel, mais le respect de chacun est encore gratuit et doit être OBLIGATOIRE !!!

      Bien cordialement.

      Romain

    • # Message posté le 13 août 2014, par Thiébaut
      En réponse à : Ordures : un forum pour en parler !

      J’imagine effectivement que vous devez avoir de bonnes raisons pour être en colère ainsi ! Qui sait, peut-être que la personne concernée lira ce message ? Et qu’elle changera son comportement ?

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 15 février 2014, par L’association Ginkgo
    En réponse à : Quelle incitation pour les ramasseurs de déchets ?

    On parle beaucoup des incivilités. On pointe le doigt sur les mauvais comportements. Cela est nécessaire... même encore plus sévèrement selon nous, car trop de personnes jettent leurs saletés en plein jour, en toute impunité. Et cela a un coût... qu’il est injuste de payer.

    Mais on ne parle pas assez des anonymes qui ramassent volontairement sur les chemins, les lieux publics ou même en pleine nature. Quelqu’un nous a dit un jour : pourquoi faites-vous cela, alors qu’il existe des personnes payées pour le faire ?

    Malheureusement, le rythme des incivilités dépasse de beaucoup celui de ces services... qui ne peuvent pas être partout ! Par exemple, nous pouvons remplir facilement, chaque semaine, l’équivalent d’un sac de 20 litres sur les sentiers de randonnée de la vallée du Cousin... ainsi qu’un sac de 50 litres en faisant un tour au square Houdaille. Nous avons même investi dans des pinces de ramassage.

    Sans les ramasseurs volontaires, il y a fort à parier que notre belle campagne ressemblerait vite à un bidon-ville.

    Or, alors que nous mettions tous nos « butins » dans notre poubelle personnelle, la nouvelle règle nous oblige en plus à payer ces volumes supplémentaires ! Vous en conviendrez, cela est doublement injuste... Nous ne cherchons ni gloire ni médaille, mais la taxe incitative a pour nous l’effet inverse : elle n’incite en rien à poursuivre ce geste « citoyen ».

    Notre question à la communauté de communes : quelle solution proposez-vous aux ramasseurs volontaires ? Aurons-nous droit à un volume spécial ou devrons-nous apporter nos « trésors » à la déchetterie ?

    • # Message posté le 16 février 2014, par Pascal GERMAIN, Président de la CCAVM
      En réponse à : Quelle incitation pour les ramasseurs de déchets ?

      Bonjour,

      Votre message retient bien naturellement mon attention et, en tout premier lieu, je ne peux que vous féliciter et vous remercier de l’action que vous menez au quotidien pour lutter contre les incivilités aux côtés de la Communauté de Communes.
      A votre question de savoir ce que la collectivité peut faire en faveur des ramasseurs volontaires, je vous invite à me rencontrer, si vous le voulez bien, en prenant rendez-vous en appelant au 03 86 34 38 06 (secrétariat de la CCAVM).
      Pour autant, sachez que nous ne restons pas inactifs face à ces incivilités : fouilles des dépôts sauvages, recherches d’adresses, courriers aux contrevenants, travail avec la police municipale. Plus récemment, j’ai convenu avec le Commandant de brigade de la gendarmerie d’Avallon, dès lors qu’il y aurait récidive (cela arrive souvent que nous retrouvions les mêmes noms), les gendarmes viennent sur place constater les dépôts sauvages, photos à l’appui, afin que la collectivité puisse porter plainte qui aille au bout de la procédure en saisissant le Procureur de la république.

    • # Message posté le 17 février 2014, par L’association Ginkgo
      En réponse à : Quelle incitation pour les ramasseurs de déchets ?

      Merci pour votre réponse, qui prouve encore que vous êtes ouvert à la discussion et prêt à rechercher des solutions. Nous prendrons donc rendez-vous. A bientôt !

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 11 février 2014, par Pascal GERMAIN, Président de la CCAVM
    En réponse à : Le coût des ordures ménagères

    En réponse aux différentes questions concernant le coût des ordures ménagères, voici quelques éléments de réponse, en tenant compte du fait que le rapport d’activités/financier 2013 définitif n’est pas encore bouclé et que ces informations concernent uniquement l’ex-Communauté de Communes de l’Avallonnais :

    1°) Les chiffres du budget primitif 2013 du service de la gestion des déchets ménagers et recyclables, sachant que ce budget doit être autonome et s’équilibrer à lui seul :

    • En fonctionnement : 1 927 271 Euros
    • En investissement : 141 691 Euros

    Soit un total qui s’équilibre en recettes et en dépenses à hauteur de 2 068 962 € dont 1 214 414 € proviennent de la TEOM (taxe d’enlèvement des ordures ménagères), calculée sur la base d’imposition du foncier bâti.

    Il est important de rappeler que la réforme engagée pour le passage de la TEOM à la RI (redevance incitative) doit permettre une meilleure répartition du produit attendu en recettes par la collectivité sur l’ensemble des usagers et réduire les écarts importants que nous connaissons actuellement. Je vous rappelle que la TEOM varie de 0 € à plus de 1 000 € selon le foncier bâti ce qui, on peut tous en convenir, est une véritable injustice.

    Au cours des différentes réunions organisées par la Communauté de communes de l’Avallonnais, je n’ai jamais caché que la mise en œuvre de la RI (Redevance incitative) permettra de mettre fin à cette injustice récurrente constatée entre les utilisateurs du service en expliquant :

    • Qu’environ 60% des ménages verront leur contribution financière augmenter (et pour certains, avec une forte hausse) ;
    • Que 20% d’entre eux la verront maintenue ;
    • Et pour les 20% restant, elle va diminuer.

    Par rapport au montant 2013 de la taxe des ordures ménagères, je regrette de ne pas avoir pu faire autrement que de proposer une augmentation du taux de 10% (de 9,20% à 10,12%) pour deux raisons principales qui ont eu une incidence importante sur l’élaboration du budget 2013 :

    • En raison de refus de tri en 2012, dus aux incivilités d’une minorité de nos concitoyens, la perte de la non-valorisation des déchets recyclables s’est élevée à environ 50 000 € ;
    • Le maintien de la TEOM en 2013 du fait du report de l’instauration de la facturation par la Redevance incitative (RI) ne nous a pas permis de faire payer certains utilisateurs du service (administrations, hôpital, collèges, lycées,….) pour permettre une meilleure répartition du produit attendu en recettes sur l’ensemble des usagers.

    Il faut aussi savoir qu’à l’issue de la période d’amortissement des bacs mis à la disposition des usagers (différente de leur durée de vie) la qualité du tri sélectif aura une incidence financière positive sur la facture des usagers.

    Au niveau du coût de ramassage inhérent aux incivilités, il faut dire que la Communauté de Communes a créé un nouveau poste depuis le 15 avril 2013, à hauteur de 24 heures par semaine (salaire niveau smic), poste qui va évoluer vers un temps complet à compter du 15 avril 2014.

    A titre d’information, en 2010, la collectivité avait fait une simulation financière sur en imaginant « que l’on oubliait de trier », c’est à dire sans valorisation des déchets... Résultat de cette simulation : la facture à la charge des contribuables aurait augmenté de 550 000 €, soit près de 40% (je l’avais expliqué lors de certaines réunions publiques).

    2°) Il est important de rappeler les principales dépenses de ce service :

    • La collecte et le traitement :
      • Des ordures ménagères,
      • Des points d’apport volontaire,
      • Du tri sélectif en porte à porte,
      • De la déchetterie d’ÉTAULES,
    • Le renouvellement des colonnes de tri,
    • L’achat des bacs pour le tri en porte à porte,
    • L’achat des bacs pour les ordures ménagères,
    • L’achat des sacs pour le tri en porte à porte et les ordures ménagères,
    • Les charges de personnel (12% du budget de fonctionnement),
    • Les charges courantes de fonctionnement (frais administratifs, communication, téléphone, suivi des marchés,…).

    3°) La fréquence de la collecte :

    Au niveau de la fréquence de la collecte, il est vrai qu’une grande partie de la ville d’AVALLON n’a plus qu’un seul passage par semaine pour les ordures ménagères au lieu de trois au préalable, mais bénéficie également d’une collecte hebdomadaire du tri en porte à porte.

    En revanche, le centre-ville d’AVALLON et tous les quartiers à l’habitat vertical bénéficie de deux passages par semaine pour les ordures ménagères plus une collecte hebdomadaire du tri en porte en porte, soit trois passages comme par le passé.

    Il est nécessaire de rappeler que les communes rurales n’ont toujours eu qu’un seul passage par semaine pour les ordures ménagères alors que le taux de la taxe est le même pour l’ensemble des Communes de la Communauté de Communes de l’Avallonnais depuis sa création, d’où une certaine injustice, là aussi.

    Enfin, et c’est bien l’un des principaux objectifs de la réforme de la collecte des Déchets Ménagers, le volume des déchets ultimes qui sont traités au centre d’enfouissement va passer de 3 600 tonnes en 2010 à environ 2 800 tonnes en 2013.

    En conclusion, je veux tout simplement dire que nous mettrons tout en œuvre pour que le rapport « service/qualité de service/tarification » soit le plus juste possible pour tous, tout en privilégiant le caractère incitatif et collectif qui doit être la clé de l’application de cette réforme voulue par le « Grenelle de l’Environnement ».

    Sans avoir la prétention d’avoir forcément répondu aux questions,

    Le Président de la Communauté de Communes AVALLON-VÉZELAY-MORVAN,
    Pascal GERMAIN

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 11 février 2014, par KBL89
    En réponse à : Un point positif, un point d’interrogation.

    Le point positif c’est que nous sommes quelques uns à nous être mis au compostage avec le bénéfice de confier moins de déchets au camion et celui d’avoir de très belles salades.

    Le point d’interrogation :
    Nos poubelles sont relevées moins souvent. Nous allons payer sensiblement plus cher. Il y a peut-être un service supplémentaire qui nous est rendu et que nous ignorons sinon ... pourquoi payer plus cher pour ramasser moins souvent ?

    • # Message posté le 11 février 2014, par Thiébaut
      En réponse à : Un point positif, un point d’interrogation.

      Oui, en fait c’est ça aussi que j’ai du mal à comprendre. Ou alors, cela pourrait signifier qu’avant le changement, on ne payait pas assez cher ?

      Pour y voir plus clair, nous aurions besoin :

      • d’un document synthétique présentant l’évolution des volumes et les coût de traitement des déchets de la Communauté de communes. Avec éventuellement quelques explications pour les béotiens moyens (dont je fais partie) ;
      • d’un autre côté, une évaluation des surcoût liés aux problèmes de la multiplication des incivilités, cités plus bas : cela concerne les communes. Ce qui permettrait peut-être aux personnes concernées de comprendre que leurs ordures ne disparaissent pas par magie sur les bas-côtés... et qu’au final ils alourdissent les impôts de tout le monde ?

      Toujours est-il que l’aspect financier devrait être clairement exposé aux citoyen(ne)s du territoire, car au final, c’est certainement l’une des données les plus parlantes pour nous convaincre de faire encore un gros effort...

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 10 février 2014, par Jean-Pierre Chevaux
    En réponse à : Inciter à quoi ?

    Juste un mot avant le texte :
    Je n’écris pas pour convaincre mais pour proposer et partager.

    Produire moins de déchets : Brel faisait dire au caporal casse pompon que “c’est à la minceur des épluchures qu’on voit la grandeur des nations

    Mais suffit-il de compter moins de déchets dans les bennes pour en déduire que ceux qui manquent sont au bon endroit ?

    Nos ballades dans les environs nous renseignent sur la destination nouvelle d’une partie d’entre eux.

    Sans parler des dépôts sauvages aux points tri...

    Ne risque -t-on pas d’inciter des personnes non scrupuleuses et dans la difficulté à multiplier les incivilités : brûlage à domicile, dépôts sauvages ou au mieux dans la poubelle du voisin ?

    • # Message posté le 14 avril 2014, par David D.
      En réponse à : A propos du brûlage des plastiques :

      Voici un récapitulatif de la combustion des 3 plastiques :

      PE et PP
      La combustion du polyéthylène PE et du polypropylène PP dégage de l’eau et du gaz carbonique.
      Pour voir si le plastique est du PE ou du PP, les flammes sont jaunes (due aux particules de carbone incandescentes) et les fumées blanches.
      Vous avez en PE ou PP les flacons de shampooing, les films plastiques…

      PVC
      Il est montré que sa combustion génère :
      - des dioxines,
      - du chlore,
      - des vapeurs d’acide chlorhydrique,
      - du cyanure d’hydrogène (qui est mortel en faible quantité).
      Les vapeurs sont noires, l’odeur est acide et piquante. Exemple de produits en PVC : bouteille de vinaigre, tuyau d’arrosage…

      Pour conclure, il est fortement recommandé de ne pas brûler vos plastiques.
      Sachez enfin, que la combustion du plastique participe au rejet des polluants dans l’atmosphère (les pluies acides, l’effet de serre, la destruction de la couche d’ozone).

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 7 février 2014, par Jérôme K.
    En réponse à : Ampoules Basse Conso. = ordures ménagères !?!

    Je suis étonné de voir, sur le dernier guide de tri sélectif publié par la CCA, dans la rubrique Ordures ménagères, une ampoule basse consommation en photo parmi des ampoules à incandescence. Ne contiennent-elles plus de mercure ? Elles sont recyclables à 96 % et sont composées de minerais rares. Ne faut-il pas plutôt les apporter en magasin, dans les récipients prévus à cet effet un peu partout ?

    • # Message posté le 10 février 2014, par Pascal Germain, Président de la CCAVM
      En réponse à : Ampoules Basse Conso. = ordures ménagères !?!

      Pour suite à votre question, veuillez trouvez ci-dessous la réponse apportée par mes services. Cordialement.

      Les ampoules basse consommation vont bien en déchetterie ou en magasin dans les récipients prévus à cet effet.

      Dans le guide de tri, la ligne qui précisait le dépôt en déchetterie sous les lampes n’est pas passée à l’impression.

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 2 février 2014, par Thiébaut Jourdain
    En réponse à : Le problème du suremballage : les grandes surfaces d’Avallon respectent-elle (...)

    Pour réduire les coûts du ramassage, il faudrait peut-être s’intéresser au problème des déchets le plus « en amont » possible, « prendre le mal à la racine ».

    Et qu’est-ce qui remplit si vite nos poubelles ? Le suremballage, que l’on trouve surtout dans les produits de la grande distribution.

    Or l’Article L541-10-5 du Code de l’environnement dit que tout établissement de vente au détail de plus de 2 500 mètres carrés proposant en libre-service des produits alimentaires et de grande consommation doit se doter, à la sortie des caisses, d’un point de reprise des déchets d’emballage issus des produits achetés dans cet établissement.

    Si cette loi est effectivement respectée, ce sera déjà ça de moins dans nos poubelles ! Il suffit maintenant de demander aux grandes surfaces d’Avallon ce qu’elles ont mis en œuvre sur ce point.

    A suivre.

    • # Message posté le 4 février 2014, par La rédaction
      En réponse à : Le problème du suremballage : les grandes surfaces d’Avallon respectent-elle l’Article L541-10-5 du code de l’environnement ?

      Monsieur Olivier Cureau, Directeur du supermarché Casino d’Avallon, nous a reçu très aimablement au téléphone. Voici sa réponse :

      • Avec une surface d’environ 2498m2, son établissement n’est pas concerné par cette loi ;
      • Par contre, il nous a donné la liste des déchets repris à la sortie des caisses :
        • piles
        • ampoules de toutes sortes
        • petit électroménager
        • cartouches d’encre

      Par ailleurs, nous venons d’envoyer un courriel au Directeur d’Auchan Avallon, en espérant qu’il nous répondra.

    • # Message posté le 11 février 2014, par Réponse du groupe Schiever (Auchan)
      En réponse à : Le problème du suremballage : les grandes surfaces d’Avallon respectent-elle l’Article L541-10-5 du code de l’environnement ?

      Bonjour,

      Nous avons en place dans notre magasin un dispositif de collecte des :

      • piles
      • ampoules et néons
      • petits appareils (électriques et électroniques) en mélange dont les téléphones mobiles
      • cartouches d’imprimantes
      • bouchons pour l’association les bouchons d’amour.
      • cartouches Brita (en rayon)

      Nous récupérons également les gros appareils électriques et électroniques rapportés par les clients lors d’un nouvel achat.

      Nous n’avons pas encore de meuble de récupération des suremballages de nos clients, cependant c’est un projet que nous espérons concrétiser au cours du premier semestre de cette année.

      Vous trouverez sur ce lien un article, paru dernièrement dans l’Yonne Républicaine, relatant la démarche de gestion des déchets du groupe Schiever et de ses magasins.

    • # Message posté le 11 février 2014, par Thiébaut Jourdain
      En réponse à : Le problème du suremballage : les grandes surfaces d’Avallon respectent-elle l’Article L541-10-5 du code de l’environnement ?

      Merci au groupe Schiever d’avoir répondu avec autant de franchise sur ce point. Et comme on dit, « une faute à demi avouée est déjà à demi pardonnée... » ;-)

      Toujours est-il que tout cela montre une certaine bonne volonté et qu’à la fin de ce premier semestre, nous pourrons certainement réduire le volume de nos poubelles en laissant tous les suremballages à la sortie des caisse, comme prévu par la loi.

      Il ne reste plus qu’à attendre. A suivre, à partir de juillet 2014.

    • # Message posté le 20 novembre 2014, par La rédaction
      En réponse à : Le problème du suremballage : les grandes surfaces d’Avallon respectent-elle l’Article L541-10-5 du code de l’environnement ?

      La preuve en photo ! Deux grandes surfaces avallonnaises ont mis des bacs de reprise des déchets d’emballage à la sortie du magasin. Saluons cette mise en conformité avec l’Article L541-10-5 du Code de l’environnement.

      Point de reprise des (sur)emballages à la sortie des caisse : magasin Bi1, Avallon
      Document n°950
      Point de reprise des (sur)emballages à la sortie des caisse : magasin Bi1, Avallon
      Posté sur le forum déchets de la vallée du Cousin
      Crédits : Jean-Pierre Chevaux
      Point de reprise des (sur)emballages à la sortie des caisse : magasin Auchan, Avallon
      Document n°951
      Point de reprise des (sur)emballages à la sortie des caisse : magasin Auchan, Avallon
      Posté sur le forum déchets de la vallée du Cousin
      Crédits : Jean-Pierre Chevaux
  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 2 février 2014, par Béatrice
    En réponse à : Arrêtons les sacs SVP : problèmes d’hygiène !

    En ville, les ordures en sacs posent un vrai problème d’hygiène : les chats et les rats s’en donnent à cœur-joie. Les sacs éventrés ne manquent pas. J’essaierai de prendre une photo à l’occasion, puisque je vois qu’on peut en mettre sur ce forum.

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 31 janvier 2014, par JB
    En réponse à : Bacs jaunes

    Au fait, on fait quoi des bacs jaunes ? Il paraît qu’il y en a plein qui les ramène à la déchetterie... Pourtant on a reçu aucun courrier... ou alors j’ai loupé un épisode ?

    • # Message posté le 1er février 2014, par La rédaction
      En réponse à : Bacs jaunes

      Monsieur Pascal Germain (Président de la Communauté de communes de l’avallonnais) a été prévenu par courrier électronique de ce forum : c’est à lui ou à quelqu’un de son service de vous répondre : peut-être la semaine prochaine ? Ou alors envoyez directement un courrier à la Communauté de communes de l’avallonnais, 9 rue Carnot - 89200 AVALLON.

    • # Message posté le 3 février 2014, par Pascal Germain, Président de la CCAVM
      En réponse à : Bacs jaunes

      Concernant les bacs jaunes, voici l’explication : en fait, depuis le 1er janvier 2014, grâce un nouveau marché de traitement des déchets recyclables, nous pouvons mettre dans le même bac ou dans le même sac : plastic, métal, papiers, journaux, magazine.

      Or, les usagers de la ville d’AVALLON ont été équipés précédemment avec deux bacs ou avec des sacs bleus et jaunes.

      Dès que nous aurons le temps de le faire et après avoir communiqué, nous récupérerons l’un deux bacs (peu importe la couleur) pour les redéployer ailleurs.
      En attendant, les usagers peuvent se servir du bac jaune ou du bac bleu ou des deux en même temps, cela n’a pas d’importance et n’a aucune incidence financière.

      Espérant avoir répondu à la question,
      Cordialement.

    • # Message posté le 3 février 2014, par JB
      En réponse à : Bacs jaunes

      Merci pour votre réponse. Je vais passer l’info autour de moi, car je ne suis pas le seul à me poser la question. Au moins, il n’y a pas de surcoût !

  • Poursuivre cette discussion

  • # Message posté le 31 janvier 2014, par Thomas L.
    En réponse à : Ordures : un forum pour en parler !

    On dira ce qu’on voudra : je trouve que la taxe incitative est bon moyen de pression. Il tout à fait normal que ceux qui polluent plus paient plus et je ne vois pas pourquoi je devrais payer pour les ordures de mon voisin ! Je ne sais pas exactement si c’est la ville d’avallon ou la communauté de communes, mais la mesure est courageuse, bravo.

    • # Message posté le 1er février 2014, par La rédaction
      En réponse à : Ordures : un forum pour en parler !

      C’est la Communauté de communes et non la ville d’Avallon qui s’occupe du problème des ordures ménagères.

    • # Message posté le 2 février 2014, par Thiébaut Jourdain
      En réponse à : Ordures : un forum pour en parler !

      Je ne me sens pas personnellement concerné par cette taxe incitative, faisant partie des petits foyers qui ne produisent globalement que peu de déchets.

      Mais certaines familles nombreuses peuvent avoir un souci, surtout quand les revenus ne suivent pas. Et dans ce cas, il n’est pas rare qu’elles décident de se débarrasser des surplus de manière non conventionnelle : incinération « maison », décharges sauvages... etc. Alors doit-on leur jeter la pierre ? A leur place, comment ferait-on ?

      C’est peut-être l’une des limites de la taxe incitative...

    • # Message posté le 3 février 2014, par Patrick
      En réponse à : Ordures : un forum pour en parler !

      Les incivilités sont difficiles à contrôler. En attendant, les bas-côtés se couvrent d’ordures. Et il faut bien que quelqu’un les ramasse ? Qui ? Les cantonniers communaux ? Double facture donc. Au final, on paie donc aussi pour les pollueurs.

    • # Message posté le 14 avril 2014, par David D.
      En réponse à : Ordures : un forum pour en parler !

      Je trouve que la mutualisation des coûts génère un meilleur état d’esprit que le « chacun pour soi : je consomme = je paye ». Si on faisait pareil avec les routes, les parcs ainsi de suite... on se retrouverait dans un monde bardé de péages, ce qu’il ne faut pas souhaiter dans l’avenir !

  • Poursuivre cette discussion

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document