Valleeducousin.fr

Journal > Culture >

C’était samedi 21 octobre 2017 : le « Petit déjeuner de la Bibliothèque » ayant pour thème les premiers romans de la rentrée littéraire

Publié par Chocomousse

Le samedi 21 octobre 2017

Mis à jour le 2 novembre 2017

Prochain rendez-vous samedi 18 novembre 2017 : « En route pour l’Inde ».

Voici les livres présentés ce jour, disponibles à la Bibliothèque :

« Ostwald » de Thomas Flahaut

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Une usine ferme, des hommes et des femmes perdent leur emploi, et parfois leur famille ne résiste pas à cette épreuve. Ainsi les parents de Noël et de Félix se sont-ils séparés. La mère est restée à Belfort, le père est parti s’installer à Ostwald, et les fils flottent entre ces deux pôles sans réel ancrage, si ce n’est celui d’une certaine nostalgie. Lorsque survient ce que l’on redoutait depuis toujours, une défaillance dans la centrale nucléaire de Fessenheim imposant l’évacuation de la population, ils se retrouvent dans un camp improvisé en pleine forêt. La catastrophe marque, pour Noël et Félix, le début d’une errance dans un paysage dévasté. Ils traversent une Alsace déserte dans laquelle subsistent de rares présences, des clochards égarés, une horde de singes échappés d’un zoo, un homme en guenilles qui délire dans les décombres d’un camp incendié...
Ostwald est le récit de leur errance dans un Grand Est fictionnel : un premier roman d’une originalité rare.

« Un escargot tout chaud » d’Isabelle Mergault

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Max-Pol Fouchet

« La caisse, ou je te bute !
― Eh bien, butez, Monsieur. »

Ce jour-là, le braqueur aurait mieux fait de pousser la porte d’une autre bijouterie. Menaces, ultimatum ou revolver sur la tempe, aucune des six personnes qui se trouvent dans la bijouterie de Rose ne semble impressionnée. Amour, famille, enfants, ils ont tout raté. Alors vous pensez, un braquage !…

Une fantaisie navigant entre l’émotion et le rire où les Marx Brothers auraient croisé Woody Allen.

« Je suis Jeanne Hébuterne » d’Olivia Elkaim

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Jeanne Hébuterne est une jeune fille quand, en 1916, elle rencontre Amedeo Modigliani. De quinze ans son aîné, il est un artiste « maudit », vivant dans la misère, à Montparnasse. Elle veut s’émanciper de ses parents et de son frère, et devenir peintre elle aussi. Ils tombent fous amoureux. De Paris à Nice - où ils fuient les combats de la Première Guerre mondiale –, ils bravent les bonnes mœurs et les interdits familiaux. Mais leur amour incandescent les conduit aux confins de la folie.

 « La fille du van » de Ludovic Ninet

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

La jeune et rousse Sonja, traumatisée par son expérience d’infirmière militaire en Afghanistan, a rompu tout contact avec sa famille. Fuyant son passé et luttant contre ses cauchemars, elle se déplace et dort dans un van. Elle erre dans le sud de la France tout en enchaînant des petits boulots. Echouée à Mèze, elle rencontre Pierre, ancien champion olympique de saut à la perche, homme aux rêves brisés reconverti dans la vente de poulets rôtis. Puis se lie d’amitié avec Sabine, ex-comédienne devenue caissière de supermarché et avec Abbes, fils de harki au casier judiciaire bien rempli.
Entre Mèze, Sète et Balaruc-les-Bains, ils vont tous les quatre tenter, chacun et ensemble, de s’inventer de nouveaux horizons, un nouvel avenir.

« Ma reine » de Jean-Baptiste Andrea

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Shell n’est pas un enfant comme les autres. Il vit seul avec ses parents dans une station-service. Après avoir manqué mettre le feu à la garrigue, ses parents décident de le placer dans un institut. Mais Shell préfère partir faire la guerre, pour leur prouver qu’il n’est plus un enfant. Il monte le chemin en Z derrière la station. Arrivé sur le plateau derrière chez lui, la guerre n’est pas là. Seuls se déploient le silence et les odeurs de maquis. Et une fille, comme un souffle, qui apparaît devant lui. Avec elle, tout s’invente et l’impossible devient vrai.

Jean-Baptiste Andrea livre ici son premier roman. Ode à la liberté, à l’imaginaire, et à la différence, Ma reine est un texte à hauteur d’enfants. L’auteur y campe des personnages cabossés, ou plutôt des êtres en parfaite harmonie avec un monde où les valeurs sont inversées et signe récit pictural aux images justes et fulgurantes qui nous immerge en Provence, un été 1965.

« Les fantômes du vieux pays » de Nathan Hill

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Aux Etats-Unis, le gouverneur Packer, candidat à la présidentielle, est agressé en public par une femme d’âge mûr, Faye Andresen-Anderson. Les médias s’emparent de son histoire et la surnomment Calamity Packer. Seul Samuel Anderson, professeur d’anglais à l’université de Chicago, passe à côté du fait divers, trop occupé à jouer en ligne. Pourtant, Calamity Packer n’est autre que sa mère !

« Encore vivant » de Pierre Souchon

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Alors qu’il vient de se marier avec une jeune femme de la grande bourgeoisie, l’auteur, bipolaire en grave crise maniaco-dépressive, est emmené en hôpital psychiatrique. Enfermé une nouvelle fois, il nous plonge au coeur de l’humanité de chacun, et son regard se porte avec la même acuité sur les internés, sur le monde paysan dont il est issu ou sur le milieu de la grande bourgeoisie auquel il se frotte. Il est rare de lire des pages aussi fortes sur la maladie psychiatrique, vue de l’intérieur de celui qui la vit. Ce récit autographique est le premier livre publié par Pierre Souchon, journaliste au Monde diplomatique et à L’Humanité.

« Les vents noirs » d’Arnaud de la Grange

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Au début du XXe siècle, entre la Sibérie et le désert du Taklamakan, paysages grandioses dont la démesure fait écho à celle des passions humaines, un homme part sur les traces d’un autre. Le lieutenant Verken doit, pour le compte du gouvernement français, arrêter un archéologue explorateur, Emile Thelliot.
Au fur et à mesure qu’il s’approche de sa proie, l’officier découvre un grand maître, un homme passionné, un esprit dont l’érudition et la mémoire défient les plus grands, un stratège politique et militaire, un savant dépassé par ses rêves.
Si opposés de nature, ces deux hommes, emportés par les vents violents du destin, poursuivent une même quête, celle d’un sens qui les dépasse et les maintient en vie.
Un grand roman au souffle épique qui est aussi une réflexion sur les blessures intimes des histoires familiales et de la guerre, sur l’inadaptation de certains hommes à la vie ordinaire, sur le rêve, l’obsession et la folie humaine.

« Imago » de Cyril Dion

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Quatre personnages croisent l’histoire d’une nation violentée. Amandine, qui n’a cessé de chercher l’amour d’un homme quitte à lui cacher son désir d’enfant. Fernando, son fils aîné, fonctionnaire dans une institution d’envergure. Nadr, à qui son père n’a jamais dit sa vérité tout en lui léguant un attachement profond à la Palestine. Et Khalil, le demi-frère de Nadr, masculin abîmé d’animalité, de désespoir. D’humiliation. Alors que le djihad embrigade les jeunes de Rafah, Israël n’est plus le cœur de cible. Quand Khalil s’engage, Nadr, qui ne peut le supporter, part à sa poursuite. Et c’est à Paris que se croise- ront ces trois garçons : Fernando, Khalil et Nadr. Mais le temps ne rassemble personne.

Les résumés des livres sont issus du site http://www.babelio.com