Valleeducousin.fr

Journal > Environnement >

Vallée du Cousin : protéger les moules... sans détruire les moulins !

Publié par Charles Champetier, L’association Hydrauxois

Le dimanche 15 septembre 2013

Mis à jour le 25 décembre 2013

Le SIVU Vallée du Cousin organise, du 14 au 22 septembre 2013, une remarquable exposition sur l’histoire de la rivière morvandelle.

Le rez-de-chaussée est consacré au patrimoine naturel, avec des espèces repères comme la truite fario, l’écrevisse à pieds blancs, la moule perlière ou encore la mulette épaisse. Le premier étage est le lieu d’un formidable travail sur les 40 moulins de la rivière — une densité appréciable pour un linéaire d’environ 60 km. Chaque moulin a fait l’objet d’une enquête en archive (depuis les premières observations de Vauban), d’un travail photographique et d’une synthèse hydraulique.

Cette exposition est aussi importante parce que les zones Natura 2000 du Cousin sont l’objet d’un programme européen de restauration écologique, LIFE +, dont le porteur est le Parc Naturel Régional du Morvan. La président de l’association Hydrauxois a pu s’entretenir à l’occasion du vernissage avec les responsables de ce programme. Il a notamment exposé le point de vue de nos adhérents sur la rivière : sauf cas d’abandon manifeste et opération « sans regret », la prime doit être donnée à l’aménagement des ouvrages plutôt qu’à leur effacement (arasement, dérasement). Il importe d’améliorer la circulation pour les migrateurs, et principalement pour la truite fario qui est impliquée dans le cycle de vie de la moule perlière (développement des larves dans les branchies), ainsi que de travailler sur certains points importants (comme le stress thermique aux étiages). Mais cette restauration ne pourra se faire au prix de la destruction du patrimoine culturel exceptionnel de la vallée, ni par la disparition de son potentiel énergétique. En effet, si l’article 214-17 du Code de l’environnement instaure la nécessité de la continuité écologique, l’article 211-1 du même Code rappelle préalablement le principe général d’une « gestion équilibrée et durable » de la rivière, intégrant tous ses usages et toutes ses dimensions.

L’aménagement du Cousin sera un enjeu de premier plan dans les mois à venir. Notre association prépare une estimation du productible énergétique de la rivière, afin que les propriétaires et décideurs soient correctement informés sur cet aspect important à l’heure de la transition. Une synthèse des différentes options de restauration de continuité écologique prévues par la directive-cadre 2000, la loi sur l’eau de 2006 et les Trames verte et bleue 2010 sera également produite, ainsi qu’un rappel de quelques retours d’expérience et une analyse du projet de restauration porté par le PNR du Morvan. Hydrauxois organisera d’ici la fin de l’année une réunion de travail avec l’ensemble des maîtres d’ouvrage et riverains attachés à un développement raisonnable de la rivière, afin de déterminer une position commune susceptible de représenter l’intérêt général de nos territoires — écologique bien sûr, car il s’agit d’améliorer l’environnement aquatique et rivulaire, mais aussi social, économique, patrimonial et énergétique.

Illustrations en port-folio (ci-dessous) : photos du Cousin à l’étiage 2013, en contrebas d’Avallon. Outre les ouvrages hydrauliques nombreux qui agrémentent son cours et parfois modifient sa morphologie, la rivière est soumise à diverses dégradations chimiques et physiques (dont le poids est à établir avec précision), ainsi qu’à la fréquente négligence de certains usagers.


Voir en ligne : L’article sur le site d’Hydrauxois.org

Portfolio