Valleeducousin.fr

Journal > Culture >

C’était samedi 17 juin 2017 : le « Petit déjeuner de la Bibliothèque » ayant pour thème « En vacances j’oublie presque tout ».

Publié par Chocomousse

Le dimanche 18 juin 2017

Mis à jour le 13 juillet 2017

Prochain rendez-vous samedi 16 septembre 2017 pour les récits de voyage.

Voici les livres présentés ce jour, disponibles à la Bibliothèque :

 « Camping-car » de Sophie Brocas

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Max-Pol Fouchet

Trois jeunes sexagénaires décident de faire une virée en camping-car. Malgré une longue amitié et une confiance mutuelle indéfectible, des non-dits se sont installés entre eux. Mais au fil de la route et de quelques péripéties cocasses, les langues vont se délier et l’humour ramener chaque chose à sa juste place.
Camping-car, c’est l’histoire inédite d’une tranche de vie qui s’écrit et s’invente aujourd’hui autour de la soixantaine. Une période ou l’on se connaît enfin, avec des projets, une vitalité, des élans. Un moment ou l’on cherche à défier le temps en s’approchant de sa vérité tout en se moquant des conventions.
Touchant, drôle, mais toujours profond, ce road trip à la française est une ode à l’amitié masculine, incarnée par des personnages truculents.

 « Plus folles que ça tu meurs » de Denise Bombardier

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Elles s’approchent à reculons de la soixantaine. Ce sont des battantes, des femmes libérées. Les luttes de pouvoir avec les mâles sont leur terrain de jeu. Elles n’ont pas froid aux yeux mais la nuit, seules dans leur grand lit, elles angoissent. Elles cherchent l’homme idéal. Autrement dit, elles rêvent.

L’héroïne est une avocate prospère que son mari a quittée pour une écossaise docile. Sa fille lui fait payer le prix de sa réussite en lui reprochant de ne pas assumer sa fonction maternelle. Elle est entourée d’amies à l’amitié épuisante. Il y a Jeanne, juge retraitée qui passe d’une histoire platonique à l’autre. Il y a Pauline, une carencée affective qui cherche sans cesse la bagarre avec ses amies. Il y a Marie, la sémillante monoparentale qui n’en finit pas de se faire larguer pour des jeunes femmes.
Ces femmes ont tout réussi, sauf leur vie amoureuse. Elles n’ont peur de rien mais, au fond, sont des midinettes. Et elles portent sur les hommes un regard aussi attendri qu’assassin. Ce sont les femmes de la modernité post-féministe.

« Amuse bouche » de Stéphane Carlier

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Julien, conseiller des Affaires étrangères, beau gosse ambitieux, vit une histoire avec Pauline, une superbe assistante parlementaire. Un soir, il lui écrit un sexto particulièrement cru qu’il envoie par erreur à Philippe Rigaud, diplomate chevronné à deux ans de la retraite. Une boulette qui fait l’effet d’une bombe dans le quotidien ronronnant du couple Rigaud. Dans celui, surtout, de Marie-Ange, la très sage épouse de Philippe qui, décidée à enquêter sur les infidélités de son mari, est loin d’imaginer ce qu’elle s’apprête à découvrir...

Farce contemporaine, vaudeville sondant les secrets d’un homme marié, satire sociale égratignant le Quai d’Orsay et une certaine bourgeoisie parisienne, Amuse-bouche est une comédie élégante et salutaire qui se délecte de nos petits travers comme de nos gros mensonges avec un bonheur égal.

« La librairie de la place aux herbes » d’Eric de Kermel

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

La libraire de la place aux herbes est un voyage initiatique au pays des livres.

Passez la porte de la librairie de la place aux herbes et laissez-vous envouter par les parcours de vie des clients de Nathalie.

Tendres, drôles ou tragiques, la libraire d’Uzès vous raconte ces histoires en même temps que la sienne et vous conseille ses coups de coeur littéraires.

« Le premier jour du reste de ma vie » de Virginie Grimaldi

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement... Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde…

« En voiture Simone » d’Aurélie Valognes

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Ce livre existe aux éditions Michel Lafon sous le titre ’Nos adorables belles-filles’.

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et... trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée ; Laura, végétarienne angoissante ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.

Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter... et savourez !

« Beyond the lipstick » de Muriel Douru

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Illustratrice, blogueuse, coquette, écolo, végétarienne, lesbienne, maman, engagée... Autant d’étiquettes différentes qui collent à la peau de Muriel Douru, mais qui, quoi qu’en disent la société, ses codes et ses lois, peuvent coexister sans problème ! A partir de son expérience personnelle, des témoignages de son entourage, Muriel Douru dénonce les clichés qui tendent à faire croire que les lesbiennes sont toutes des garçons manqués, ou que les féministes n’aiment pas les hommes ; elle dénonce les actes homophobes, gratuits et liberticides qui pourrissent le quotidien de beaucoup, elle s’insurge contre le décalage existant entre les idées et la réalité, notamment en terme de PMA, et bien d’autres choses encore. Pour elle, un objectif : faire changer le regard des gens sur l’homosexualité : un sujet majeur, car elle concerne toutes les familles, y compris celles qui ont manifesté contre le mariage pour tous !

« Borderline » de Jessie Cole

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

A près de quarante ans, Vincent n’a pas fait grand-chose de sa vie. Tout ce qu’il a c’est Gemma, sa fille sensible, intelligente et bien plus mûre que ses seize ans. Un soir, une inconnue a un accident de voiture tout près de chez eux, dans le bush, en bordure de la ville. Ils tentent de venir en aide à la jeune femme mutique dont le bébé est mort dans l’accident. Il les ramène chez lui en attendant l’arrivée des secours. La jeune femme est hospitalisée en état de choc. Quelques jours plus tard, il la retrouve, pieds nu, tremblante, perdue dans son jardin. Sans se douter que leur vie est sur le point d’être bouleversée, il la recueille et prend soin d’elle sous le regard de sa fille adolescente. A mesure qu’il s’attache à elle, Vincent comprend que son traumatisme est plus ancien que la mort de l’enfant. Ce qu’il ignore c’est que le père du bébé est sur le point de retrouver la trace de celle qui avait décidé de le fuir à tout jamais. Le premier roman de Jessie Cole ressemble à une balade de Springsteen : désespérée et douce à la fois, sombre comme un ciel plein d’étoiles.

« Piégée » de Lilja Sigurdardottir

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Sonja a été contrainte de devenir passeuse de cocaïne pour retrouver la garde de son petit garçon. Elle doit jouer au chat et à la souris avec des narcotrafiquants féroces, un ex-mari pervers, un avocat ambigu, une compagne envahissante.

Elle doit se montrer de plus en plus inventive, de plus en plus audacieuse. Elle doit sortir du piège dans lequel elle s’est laissé enfermer. Seule certitude, Tómas son petit garçon, lui, ne vit que pour ses week-ends auprès de sa si jolie maman.

Il y a aussi, à l’aéroport de Keflavík, Bragi, le vieux douanier, très intrigué par cette jeune femme élégante et décidée qui traverse régulièrement les salles d’embarquement.

Entre malversations et trafic de drogue, Piégée est un thriller original et brillant, mêlant une intrigue pleine de suspense, des personnages attachants et une description fantastique de la capitale de l’Islande pendant l’hiver 2010-2011, couverte de cendres et sous le choc du krach financier.

Nominé pour le Drop of Blood, le prix islandais du roman policier 2016.

« La Daronne » de Hannelore Cayre

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

« On était donc fin juillet, le soleil incendiait le ciel ; les Parisiens migraient vers les plages, et alors que j’entamais ma nouvelle carrière, Philippe, mon fiancé flic, prenait son poste comme commandant aux stups de la 2e dpj.

– Comme ça on se verra plus souvent, m’a-t-il dit, réjoui, en m’annonçant la nouvelle deux mois auparavant, le jour de sa nomination.

J’étais vraiment contente pour lui, mais à cette époque je n’étais qu’une simple traductrice-interprète judiciaire et je n’avais pas encore une tonne deux de shit dans ma cave. »

Comment, lorsqu’on est une femme seule, travailleuse avec une vision morale de l’existence… qu’on a trimé toute sa vie pour garder la tête hors de l’eau tout en élevant ses enfants… qu’on a servi la justice sans faillir, traduisant des milliers d’heures d’écoutes téléphoniques avec un statut de travailleur au noir… on en arrive à franchir la ligne jaune ?

Rien de plus simple, on détourne une montagne de cannabis d’un Go Fast et on le fait l’âme légère, en ne ressentant ni culpabilité ni effroi, mais plutôt… disons… un détachement joyeux.

Et on devient la Daronne.

« Le bruit du silence » de Léa Wiazemsky

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Laure, une jeune artiste peintre d’une trentaine d’années, ne s’est jamais entendue avec son père, un écrivain misanthrope qui vit en reclus. Loin de les rapprocher, la mort de sa mère a creusé davantage encore le gouffre affectif qui les sépare. Aussi, quand une tempête de neige contraint Laure à passer la nuit chez lui, appréhende-t-elle ce tête-à-tête qu’ils n’ont jamais eu. À moins que le temps soit venu pour elle de confronter cet homme au silence et au désamour qu’il lui a toujours imposés…

Et si cette nuit de tempête était l’occasion pour ces âmes en perdition de baisser leur garde et de trouver enfin la paix ?

« Sous le toit du monde » de Bernadette Pécassou

Livre disponible au prêt à la Bibliothèque Gaston Chaissac

Au soir du 1er Juin 2001, le roi du Népal est sauvagement assassiné avec les siens dans son Palais Royal à Katmandou. Le massacre prend des airs de tragédie antique quand on apprend que la belle princesse de 20 ans en sari bleu clair a été décapitée d’un seul coup de lame alors qu’elle tentait de fuir dans le parc. Le monde entier est sous le choc. Ce pays vivait une guerre civile opposant des va-nu-pieds à une oligarchie au prix de milliers de morts. Si les guerriers ne sont pour rien dans ce massacre royal, alors, qui a tué ?

À Katmandou, un jeune Français d’origine népalaise, Karan, croit trouver en Ashmi, étudiante originaire de la haute montagne, la personne idéale pour représenter le Nouveau Népal et sa démocratie naissante. Dans un pays où la corruption fait rage, il en fera une journaliste d’exception et, sans l’avoir voulu, précipitera sa fin tragique. Une vieille anglaise, un étrange veilleur de nuit, les personnages se croisent dans les ruelles, des ombres assassinent et disparaissent tandis que de riches occidentaux continuent de gravir l’Everest.

« Miniaturiste » de Jessie Burton

Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d’âge mûr, il est l’un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa sœur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste. Les fascinantes créations de l’artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l’habitent et mettant au jour de dangereux secrets.
S’inspirant d’une maison de poupée d’époque exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam, Jessie Burton livre ici un premier roman qui restitue avec précision l’ambiance de la ville à la fin du XVIIe siècle. Au sein de ce monde hostile, où le pouvoir des guildes le dispute à l’intransigeance religieuse et à la rigueur morale, la jeune Nella apparaît comme une figure féminine résolument moderne. Œuvre richement documentée et conte fantastique, Miniaturiste est un récit haletant et puissant sur la force du destin et la capacité de chacun à déterminer sa propre existence.

Les résumés des livres sont issus du site http://www.babelio.com